Gnocchis de panais au sarrasin (vegan)

Depuis quelques jours, je semble enfin avoir trouvé un équilibre alimentaire. Après avoir essayé divers « régimes » végétaliens, le premier sans gluten, le second sans sucres et le troisième cru, j’arrive à cerner ce dont mon corps a besoin et à quels moments, et j’arrive désormais à jongler entre les trois.

Je m’intéresse également de plus en plus au développement personnel et ce que je découvre, à travers mes lectures, est fascinant ! Après m’être penchée sur la métaphysique des malaises et des maladies, par le biais du célèbre ouvrage de Michel Odoul, Dis-moi où tu as mal : Je te dirai pourquoi, ce sont les travaux de Jacques Martel qui m’ont séduites, et dont l’introduction à son Grand dictionnaire malaises et maladies résume très bien le principe de relation entre émotions et maux. Enfin, dernièrement, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire Lise Bourbeau, notamment Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-mêmeÉcoute et mange ! et Ton corps dit : « Aime-toi ! » – Les malaises et maladies et leurs messagesLise Bourbeau a fondé l’école Écoute ton corps et a écrit de très nombreux documents, dont plusieurs sont en consultation libre sur le site Internet de son école.

Mieux se connaître permet de mieux s’aimer, et de mieux gérer sa vie et ses relations. Si nourrir son corps est vital, nourrir son âme l’est tout autant. Je me suis aperçue que maîtrise et contrôle sont deux notions différentes. La première permet d’être maître de soi et d’atteindre un certain équilibre. La seconde empêche d’être véritablement soi et peut s’avérer destructrice.

Souhaitant lâcher du lest, j’ai pris la décision de me laisser guider par mon corps, ses besoins et ses intuitions. Si je continue à m’alimenter de manière majoritairement crue, je reprends plaisir à mitonner des petits plats sans gluten, comme ces gnocchis de panais au sarrasin pour lesquels m’ont mari et moi avons craqué.

Très faciles et rapides à réaliser, ils ne nécessitent que trois ingrédients : un beau panais, un peu de fécule et de farine de sarrasin. Je les ai accompagnés d’un peu de roquette et d’une sauce tomate au basilic, de la marque Danival, que je suis heureuse d’avoir découverte dans mon magasin bio. Sans merdouilles ajoutées, elle est délicate et parfumée.

Gnocchis de panais au sarrasin

Gnocchis de panais au sarrasin

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 1 beau panais de 260/280 g, lavé et épluché
  • 25 g d’arrow root, de fécule de maïs ou de pomme de terre
  • 25 g de farine de sarrasin
  • 1 pincée de sel
  • Un peu d’huile d’olive

Cuire le panais à la vapeur (ou, à défaut, à l’eau), jusqu’à ce qu’il soit bien tendre, une trentaine de minutes environ.

L’écraser à la fourchette et le mélanger à la fécule, la farine et le sel.

Former une boule de pâte et laisser reposer 10 minutes à température ambiante.

Diviser la pâte en 4 pâtons et former des boudins en roulant la pâte avec vos mains, de 3 cm de largeur et de 1,5 cm d’épaisseur environ.

Couper les boudins en tranches de 1 à 1,5 cm d’épaisseur.

Verser 3 litres d’eau dans une marmite et porter à ébullition.

Lorsque l’eau bout, y plonger les gnocchis. Lorsque les gnocchis remontent à la surface, ils sont prêts à être égouttés, compter environ 5 à 6 minutes.

Verser un peu d’huile dans une poêle et y faire revenir les gnocchis quelques minutes, le temps qu’ils soient bien dorés.

Astuce : Les gnocchis peuvent également être réalisés avec de la courge, de la patate douce, des pommes de terre ou de la carotte.

Conservation : Les gnocchis se conservent 3 jours environ au réfrigérateur. Ils peuvent également être congelés.

Print Friendly

36 comments

  1. Fanny says:

    Testés hier, et approuvés par ma fille qui n’aime pas le panais: « ben tu vois, si tu veux me faire manger du panais, c’est comme ça qu’il faut le cuisiner! ». Merci Lili!!

  2. Florence says:

    Super recette ! Quand j’ai annoncé que c’était au panais, mes enfants ont décrété qu’ils n’en mangeraient pas. Puis ils ont été séduits par l’aspect, et au final, ils se sont régalés et en ont redemandé ! Encore une belle idée de Lili, merci !!

  3. Isabelle says:

    Bonjour Lili,
    J’ai testé cette recette deux fois, nous nous sommes régalés. J’ai dû ajouter un peu de farine de sarrasin pour faire les boudins car le pâte était un peu collante (j’avais fait cuire les légumes à la vapeur). La première fois, j’ai fait des gnocchis au panais, la seconde fois j’ai fait des gnocchis avec du panais et de la carotte. Nous avons préféré ceux avec le mélange carotte panais. Merci pour cette belle recette sans gluten qui permet de manger des légumes de façon originale.
    Isabelle

  4. Claire says:

    Bonjour,
    Petit bémol, j’ai voulu faire cette recette avec de la patate douce. Tout allait très bien, j’avais une belle boule de pâte ferme mais pas trop et j’ai formé les gnocchis sans problème. Mais l’étape de la cuisson dans l’eau a été désastreuse : ils ont comme fondu et au bout de quelques minutes, ça ressemblait à une espèce de soupe avec des gros grumeaux. Je n’ose les faire revenir à la poêle et je suis bien déçue. J’ai bien relu la recette et je ne comprends pas ce que j’ai pu manquer ? As-tu une idée car je voudrais vraiment la réussir ! Merci

    • Lili says:

      Coucou Claire,

      Oh zut !
      Cela ne m’est jamais arrivé, j’aurais du mal à te répondre, je suis désolée… C’est une question de tenue, mais je ne peux t’en dire plus, car même avec de la patate douce je n’ai jamais eu ce souci…
      Bises,

      Lili

    • Alexandra says:

      Il m’est arrivé la même chose! Je pense qu’il ne faut pas les laisser très longtemps dans l’eau…

  5. Titirico says:

    Bonjour! Merci pour le partage de cette délicieuse recette! J’ai juste modifié la farine j’ai mis blé au lieu de sarrasin car je n’en avais pas. Par contre j’ai du rajouter de la farine pour travailler la pâte car c’était bcp trop collant… C’est normal? En tout cas on s’est régalé ! Quand je pense que les gnocchis est un plat de famille que ma grand-mère fait depuis des années et que ma première fois fut avec une autre recette… Mais je peux te dire qu’ils étaient à la hauteur ! Je lui ferais goûter ;)

  6. SABOT-PATRACONE says:

    Bonjour Lili !

    Ta recette m’a interpellée par son originalité.
    Cela dit quand on sait que jusqu’au XVIème et XVIIème siècle le panais était le tubercule vedette avant d’être oublié au profit de la pomme de terre venue d’Amérique latine… finalement cela paraît logique de pouvoir l’inclure dans toute recette contenant habituellement de la pomme de terre ;-)

    C’st donc avec beaucoup de curiosité et d’enthousiasme que j’ai testé ta recette… et je n’ai pas été déçue, tout comme mes deux hommes.

    J’ai juste modifié un peu ton oeuvre pour des raisons matérielles à la base : mon mixer n’étant pas très performant, j’ai été contrainte d’ajouter un peu d’eau pour pouvoir obtenir une texture lisse en mixant le panais. Du coup il m’a fallu ajouter beaucoup de farine pour obtenir une pâte non collante (au total environ 200 g, que j’ai réparti en 1/4 de farine de sarrasin, 1/4 de farine de châtaigne, 1/4 de farine de riz complet et 1/4 de fécule d’arrow-root).

    Je me suis servi d’une piperade bio en bocal, que j’ai délayée avec un peu d’eau pour obtenir une sauce, à laquelle j’ai ajouté quelques graines de cumin, avant de laisser mijoter dedans les gnocchis (au préalable cuits dans l’eau) au lieu de les faire dorer comme toi.

    J’ai été très contente du résultat et je compte bien recommencer… avec peut-être d’autres sauces, et en les faisant dorer comme toi, pour varier les plaisirs ;-)

    Merci beaucoup pour tes recettes en tous cas !

  7. Cécile says:

    Bonjour Lili,
    Je viens juste de déguster les gnocchis de panais au sarrasin . Et comment dire….euh je vais être obligée de récidiver c’est juste trop trop bonnnnn! Merci encore pour touts ces magnifiques recette.
    Bon week-end
    Cécile

  8. Eli says:

    Bonjour,
    j’ai testé la recette avec du céleri-rave, peut-être plus aqueux que la panais, j’ai dû mettre bien plus de farine (75g au moins) car c’était bcp trop collant-mouillé. Et j’ai rajouté des herbes sèches, cela donne un mélange goûteux.
    merci pour ces belles recettes, et surtout j’ai été très touchée par le texte en préambule: faire ce que l’on sent bon pour soi et pas ce qu’on pense être bon. c’est toute une aventure.

    • Lili says:

      Bonjour,

      Un grand merci pour ce retour ! Oui, céleri ou courge rendent trop d’eau… Il faut adapter la quantité de fécule / farine en fonction du légume choisi. :) Encore un grand merci pour ce message !
      Bises,
      Lili

  9. Juliette says:

    Bonjour. Comme je l’avais prévu,j’ai testé cette recette et c’était très bon. Ce sera meilleur la prochaine fois car ici j’ai mixé le panais au lieu de juste l’écraser à la fourchette.(de ce fait j’ai eu une texture un peu fort pateuse) en tout cas merci pour ces recettes originales qui me redonne de l’appétit ^^

  10. Milounette says:

    Direct sur ma liste de recettes à tester… moi qui manquais d’idées pour cette semaine et qui ais justement acheté des panais…
    Pour ce qui est de suivre ses envies et d’écouter son corps, je te suis à 100%, même si ce n’est pas toujours facile! Bonne semaine à toi Lili.

  11. Flora says:

    J’adore les gnogno! J’ ai déjà tenté les gnocchis maison mais ils ne se tenaient pas très bien… Je tenterais donc avec grand plaisir ta jolie recette!… Enfin! Dès que j’arriverai à avoir un peu de temps pour cuisiner … car autant te dire qu’avec la family , Je dois en préparer une sacrée quantité hi hi. Je suis heureuse de lire que tu vas bien! Grosses bises

  12. Corinne C says:

    Merci Lili, ça c’est une recette qui sort du commun !
    J’ai parfois du mal à me laisser tenter par toutes les recettes qu’on voit sur les blogs car j’ai un aperçu du gout avec la description des ingredients qui ne donne parfois pas trop envie tellement il y en a, et les gouts ont l’air trop mélangé.
    Mais là le mélange à l’air parfait et je n’y aurais pas songé !
    Je test tout a l’heure avec une patate douce tien !

    Bonne journée
    Corinne

  13. Orely says:

    Très bonne idée !! Je vais tester ça bientôt, je ne suis pas une grande fan de panais donc quand j’en ai dans mon panier bio hebdomadaire je ne suis pas très inspirée… Cette recette me tente bien :-)

  14. katy says:

    Sarrasin?! ça y est je salive, je crois que j’aime le sarrasin autant que les smoothies banane-datte!!!

    Tu as bien raison d’écouter ton corps, une fois que l’on est désintoxiqué des cochonneries. C’est super facile de s’écouter!
    Quand mon deuxiéme filston avait 2 ans, il s’est mis à pleurer parce que son grand père lui avait acheté un croissant alors qu’il voulait de la salade verte pour son petit déj! Une autre fois c’était pour des pommes ;-)

    • oops says:

      Rrrhô, je suis jalouse…
      Chez moi, c’est la soupe à la grimace à chaque légume…
      Alors je m’interroge : si j’écoute le « corps » de mes filles, elles se ruent en priorité sur les féculents, les biscuits (industriels, bien sûr : elles cuisinent les gâteaux avec moi mais ne les mangent pas !), et je dois user de moultes subterfuges pour leur faire avaler un peu de verdure (plus c’est cuit, mieux ça passe). Je suis la seule végétaliennes bio par plaisir de la famille, c’est franchement lassant de se décarcasser aux fourneaux pour aussi peu de retour favorable. Et la bataille pour quelques morceaux de courge, je sature…
      Alors : on écoute les envies des enfants (franchement, ça me simplifierait l’existante : lundi pâtes, mardi riz, mercredi patate, et ça tourne !), ou on tente d’inculquer ce que le bon sens préconise comme alimentation saine ?!!
      Si je pouvais leur éviter une candidose, ce serait mieux, non ?

      Je vais tester cette recette, mais je n’ai pas trop de doute sur qui va m’aider à la faire… et qui va se régaler (c’est déjà ça : j’ai toujours plusieurs rations pour moi d’avance !).

  15. Manu says:

    Ca fait plaisir de te lire. Je réalise aussi en ce moment, la différence entre contrôle et maîtrise… Je crois que je me sens encore trop coupable parfois d’avaler certains aliments alors que je n’ai pas à me sentir comme ça… C’est compliqué !
    J’espère que tu répondras à mon p’tit mail même si c’est succinct, j’aime bien te lire !!! :D
    Bisous à toi

  16. Didi says:

    Voilà qui est tentant… Il me reste un panais dans le potager dont je ne savais pas quoi faire et qui va bientôt devoir lever le camp, je crois que c’est décidé ! ;)

  17. GONZALES says:

    Bonjour Lili,
    Merci pour toutes vos belles recettes que vous partagez ! J’aime la simplicité de leur réalisation, leur originalité et bien sûr elles sont délicieuses !
    Je suis une assidue lectrice de tous vos articles qui sont toujours très intéressants !
    Beau week-end !
    Florence

  18. Véronique says:

    Cette recette de gnocchis a l’air délicieuse! Très heureuse de lire que tu ne tombes pas dans l’extrémisme de tel ou tel régime ! Ainsi tu vas continuer à nous régaler ! C’est aussi mon cas , le candida se tient tranquille même après une prise d’antibiotiques ciblées pour les dents , après six mois d’alimentation bien encadrée par Cécile Ellert (avec des fruits autorisés !) et grâce aux huiles essentielles. Je mange beaucoup de cru mais je ne crusine pas, il faut que je m’y mette! Et je préfère maintenant un petit déjeuner « salé » , jus de légumes, avocat… Si tu peux me donner des variantes pour accompagner mon jus ? Merci !

Laisser un commentaire