Tartelettes crues au kaki, coco et kiwi (vegan)

Quand arrive la saison des kakis, il règne un air de fête à la maison. Mon mari et moi avons découvert ce fruit récemment, au détour d’un marché provençal. Nous l’adorons pour sa couleur, sa texture, son goût unique et ses vertus. Le kaki, appelé aussi plaquemine de Corée ou de Chine, ou encore « persimon » par mes cousins anglais, pousse allègrement dans plusieurs régions de France, notamment en Provence où nous sommes installés depuis plus de quatre ans.

Le kaki est particulièrement apprécié des personnes souffrant de troubles de la digestion, comme moi. L’an dernier, une cure de kakis a soigné la gastrite de mon mari. En automne, nous profitons donc de ce beau fruit orangé que nous dégustons simplement à la petite cuillère, façon compote ou crème dessert.

Tartelettes crues au kaki, coco et kiwi

J’avais envie depuis bien longtemps de réaliser une recette à base de kaki mais sans passer par l’étape cuisson, souhaitant préserver les nutriments de cette merveille de la nature. L’occasion m’a été donnée par une prof de SVT qui travaille dans le collège où j’exerce actuellement au poste d’accompagnatrice pédagogique. Ma collègue, sensible à une alimentation plus respectueuse de l’environnement, a souhaité faire découvrir à ses élèves de 6ème une cuisine différente, ludique et colorée.

Lectrice de mon blog, elle m’a demandé d’intervenir en classe, et d’animer un atelier autour d’aliments bio et sains. Lorsqu’elle m’a abordé pour me parler de son projet, j’ai immédiatement été enthousiaste et je savais que j’allais caser un kaki quelque part !! Aussi, je souhaitais partir sur une gourmandise sans sucre ajouté et sans cuisson, pour des raisons de logistique principalement mais pas que. J’avais envie que nos ados goûtent à autre chose qu’à un brownie ou un muffin. J’avais à cœur de leur faire redécouvrir les fruits !

Tartelettes crues au kaki, coco et kiwi

J’ai ainsi imaginé un dessert très simple, composé de dattes, de farine de coco, d’eau et d’huile pour la base, de kaki, de kiwi et de noix de coco râpée pour l’appareil. Le tout en mode raw, bio, végétal et sans gluten. Si le résultat a conquis mon mari et moi-même, il reste à séduire les enfants… Verdict dans deux semaines ! ;-)

Tartelettes crues au kaki, coco et kiwi

Ingrédients pour 3 personnes :

Pour la pâte

  • 60 g de dattes (soit 8 dattes deglet nour)
  • 30 g de farine de coco (soit 3 c. à soupe)
  • 1 pincée de sel
  • 2 c. à soupe d’eau
  • 1 c. à soupe d’huile au choix (olive, coco…)

Pour l’appareil

  • 1 kaki mûr de 280 g environ, lavé
  • 3 c. à café de noix de coco râpée
  • 1 kiwi

Mettre les dattes à tremper dans de l’eau tiède pendant 30 minutes.

Les égoutter, les dénoyauter et les placer dans le bol de votre robot.

Verser la farine de coco, le sel, l’eau et l’huile et bien mixer jusqu’à l’obtention d’une préparation homogène.

Découper 3 morceaux de papier cuisson et les déposer dans 3 moules à tartelettes de 9/10 cm de diamètre.

Répartir la pâte dans les moules (soit 3 c. à soupe environ par moule) et foncer les moules avec vos doigts.

Peler le kaki et déposer sa chair dans un bol. L’écraser à la fourchette et bien mélanger. Répartir la purée de kaki sur les tartelettes (soit 2 belles c. à soupe environ par moule).

Saupoudrer les tartelettes de noix de coco râpée (soit 1 c. à café par moule).

Peler le kiwi et le découper en lamelles. Répartir les lamelles sur les tartelettes.

Déguster aussitôt ou réserver au réfrigérateur.

Notes :

  • Les tartelettes se conservent 2 à 3 jours au réfrigérateur. Elles ne se congèlent pas.
  • Il est possible de remplacer la farine de coco par de la poudre d’amande ou de noisette, ou encore de la farine de souchet.
  • J’ai utilisé l’huile qui flottait à la surface de mon pot de purée de noisettes : un délice !
  • Faites bien attention à choisir un kaki à chair astringente, mou et presque trop mûr, à la peau fine et à la pulpe juteuse et savoureuse. Les kakis « non astringents » sont durs et croquants comme une pomme. Je ne raffole pas de ces derniers.
  • Vous pouvez remplacer le kaki par une purée de banane ou de poire.
  • Vous pouvez décorer les tartelettes avec un autre fruit, des copeaux de chocolat… C’est vous qui voyez !
Print Friendly

20 comments

  1. Christine says:

    Nous l’avons gouté ce dimanche avec quelques petits modifications. J’avais déjà de la pâte à dattes que j’ai mélangé à part égal avec de la poudre d’amandes, de la noix coco rapée et de la farine de chataigne, le tout simplement mélangé à la fourchette. Comme mon Kaki était vraiement juteux, j’ai mis une pointe d’agar agar que j’ai chauffé un bref instant.
    Le résultat était vraiement délicieux.

  2. Pauline says:

    Bonjour, j’ai testé la recette mais je n’ai pas aimé le côté pâteux de la base que j’ai faite avec de la poudre d’amande c’est dommage peut être qu’avec la farine de coco ça aurait été plus croquant… Merci quand même pour le partage

    • Lili says:

      Bonjour,
      Vous pouvez essayer avec de la poudre d’amande. Je ne l’ai pas fait mais je pense que ça peut fonctionner.
      Bonne journée,
      Lili

  3. PUGLIESE says:

    J’avais un à-priori sur ces tartelettes crues, je les ai réalisées sans conviction. Et là, magnifique découverte à la dégustation, une tuerie qui a fait l’unanimité chez moi ! Bravo Lili tu es là meilleure !
    Juste envie immédiatement de réaliser d’autres desserts crus dans ce sens.
    Merci beaucoup !

  4. Katia says:

    Bonjour !
    En ce dimanche j’ai testé la recette, plutôt bonne, mais la pâte n est pas restée dure malgré les deux heures au frigo. .. est ce normal ? J aurais du les laisser un peu au congel ?
    Bonne journée et merci pour ces délicieuses recettes .

  5. Milounette says:

    Oui oui oui, moi aussi le kaki, je l’aime d’amour! J’ai dégusté mes premiers il y a quelques jours, et j’ai hâte de manger les suivants! Je ne savais pas qu’ils étaient bon pour la digestion, un atout en plus! Personnellement, là où je les préfère, c’est à la cuillère, délicatement saupoudrés de cannelle et/ou de gingembre, voir de vanille pour un dessert de fête!! J’avoue que j’ai un peu peur que la croute aux dattes soit un peu trop sucrée à mon goût (déjà qu’il m’arrive de trouver certains kakis trop sucrés…)je vais peut-être essayer avec un fruit secs moins sucré, genre physalis! En tout cas, merci pour cette belle idée. J’espère que tes petits « élèves » ont apprécié! Je t’embrasse, bon week-end.

  6. Fanny says:

    Je connaissais pas non plus les bienfaits du kaki! Voilà une raison de plus d’en manger :-)
    Et quel beau projet que de faire goûter de nouvelles choses aux enfants! C’est une occasion unique de sensibiliser les plus jeunes, et je ne doute pas que tu sauras les séduire! J’ai hâte que tu nous racontes comment cela s’est passé

  7. MELUSINE says:

    Bonjour, j’habite en Ardèche et j’adore les kakis que je consomme depuis longtemps. Ils poussent très bien chez nous également. Par contre je ne voudrais pas trop vous décevoir mais tous les enfants que je connais autour de moi ne sont vraiment pas fans de ce fruit (trop visqueux à leur goût), pourtant c’est quand ils sont presqu’à l’état de purée qu’ils sont les meilleurs !
    Bonne journée à tous, Mélusine

  8. Lucile says:

    J’ai goûté au kaki pour la première fois à l’automne dernier. Pour moi il s’agissait d’un fruit exotique alors que ça pousse très bien dans la regions nantaise !
    Je ne savais pas pour le côté « soin » de l’estomac. C’est intéressant, je vais creuser un peu plus, je suis en plein dedans mais côté bébés :)
    Merci pour cette belle recette.
    Bisous

  9. Rosenoisettes says:

    Quel joli projet de sensibilisation des élèves, je trouve ça génial.
    J’espère que cette recette leur a plu car moi je l’adore ! Tout comme vous deux je suis fan des kakis, ils ont un côté réconfortant et cocooning :)

Laisser un commentaire