Velouté de champignons cru… et chaud ! (vegan)

Un velouté de champignons cru… Mais chaud ! En voilà une bonne idée, non ?

L’an dernier, j’avais partagé avec vous ma passion pour la soupe crue de carottes. Cette année, c’est le velouté de champignons qui me met en émoi. Déjà addict à la crème de champignons, sous sa version cuite, j’apprécie beaucoup sa cousine crue, très rapide à réaliser, douce et onctueuse, et dont les arômes se déploient davantage. J’y mets de l’ail, de l’oignon et du curry, qui viennent parfaitement relever la préparation, sans dénaturer le bon goût du champignon. Par ailleurs, je trouve cette soupe nourrissante, grâce à l’ajout d’avocat qui permet de lui donner une belle tenue.

Velouté de champignons cru

Pour que la soupe soit bien chaude, il faut penser à faire chauffer les bols, avant le repas, au bain-marie. Par ailleurs, je vous recommande de mixer les ingrédients avec la moitié de l’eau bouillante, et de verser la seconde moitié avant de déguster. Enfin, il va sans dire : ce velouté de champignons cru se prépare juste avant de passer à table.

Velouté de champignons cru

De nombreux professionnels de santé recommandent de ne pas boire pendant les repas ou, du moins, de limiter sa consommation d’eau, afin de ne pas diluer les sucs gastriques et perturber la digestion. Je me souviens de ma grand-mère paternelle qui ne tolérait qu’un fond d’eau au dîner. Il est donc préférable de boire avant les repas, le liquide venant alors protéger les parois de l’estomac. Aussi, il conviendra peut-être (à vous de voir bien entendu !) de déguster ce velouté en fin de repas, après une belle salade par exemple, ou encore éloigné d’un repas, en guise d’encas par exemple.

Velouté de champignons cru… et chaud !

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 250 g de champignons de Paris, bio et lavés, coupés en dés
  • La chair d’1 avocat
  • 1/2 oignon jaune, pelé et haché
  • 1 gousse d’ail, pelée et hachée
  • 1 c. à café de curry
  • 350 ml d’eau bouillante

Mixer tous les ingrédients au blender, de sorte à obtenir une crème homogène et lisse.

Déguster sans plus attendre.

Astuce : On peut ajouter 1 c. à café de miso, ou encore un peu de persil frais.

Conservation : Il est préférable de déguster le velouté tout de suite, pour profiter de ses vitamines, et ne pas avoir à le réchauffer.

Velouté de champignons cru

Print Friendly

14 comments

  1. manon says:

    Coucou Lili,
    Testée et approuvée ! bon, ça ne bat pas ton autre version de velouté cuit de champignons mais très doux tout de même. Petite question néanmoins : je ne comprends pas comment cela peut-il être cru si l’on verse de l’eau bouillante dessus… l’eau ne cuit-elle pas le tout ?
    Mille mercis, bisous

  2. Martine says:

    Ce velouté est succulent !! Non seulement, c’est un plaisir gustatif mais c’est également un plaisir olfactif. L’odeur de champignons que dégage ce velouté est à tomber. Bravo et merci pour cette recette (et pour les autres recettes ;-)) !

  3. cindy says:

    oui la crème au champignons , elle est trop bonne , je m’en suis prépare une il y a pas longtemps ! celle ci me donne trop envie également , je vais aller acheter ce qu’il me faut ! bisous Lili !

  4. Hélène Tastinggoodnaturally says:

    Mmmhhh ! J’adore ta recette que je vais essayer sans l’ail (car lui cru j’ai beaucoup de mal à le digérer)… Merci pour cette belle recette ! Lors de mes repas de famille en Angleterre et Ecosse, ma famille ne buvait jamais pendant les repas et je me souviens que les premiers jours étaient difficiles car nous, nous avions l’habitude de boire beaucoup. Depuis 2 / 3 ans, je ne bois quasiment plus pendant les repas (je bois avant) et je trouve que c’est mieux. Bisous Lili xxx

  5. SABOT-PATRACONE says:

    Bonjour Lili,

    J’adore les champignons et je dois avouer que ta recette ma fait très envie…
    Cela dit, je souffre moi aussi d’une candidose et il ne m’a pas été conseillé de consommer de champignons, puisqu’ils font partie de la même famille que le candida, et que cela peut le renforcer… du coup je n’ose pas en manger (je n’ai d’ailleurs pas mangé de morilles pour Noël, alors que je les ai cuisinées pour mes invités et ça a été dur !).
    Ayant eu plusieurs versions sur le sujet, toutes plus fantaisistes les unes que les autres (dont un régime arbitraire), j’ai décidé, après avoir suivi ce régime de fou pendant 2 mois, comme toi d’écouter plus mes besoins et d’être raisonnable.
    Aujourd’hui, j ne mange plus de sucres rapides (même plus de miel…), plus de levure de boulanger, plus de champignons. Pour le reste, je limite au maximum les protéines animales et le gluten, sans toutefois les écarter complètement.
    Je me suis acheté un plant de stévia, dont je compte bien faire des boutures au printemps, pour récolter les précieuses feuilles ;-)
    Les légumes et les fruits ont pris beaucoup de place dans mon alimentation.
    A bientôt !
    Nelly

  6. Myrtee says:

    Et voilà une délicieuse soupe qui m’intrigue un peu. Je me demandais comment tu obtenais cette texture ultra épaisse. Ma curiosité est satisfaite, il ne me reste plus qu’à la tester. Elle a l’air excellente

  7. katy says:

    Et en plus c’est une recette hyper rapide on dirait!
    C’est super pour les gens comme moi qui aime faire 10000000 de choses par jour. :-D

    Je n’ai pas de champignon sous la main mais j’ai des carottes. Je vais faire un tour sur ton autre recette.

Laisser un commentaire