“Alimentation santé facile : Anti-candida et 70 recettes”

C’est non sans émotion que je vous dévoile mon cinquième ouvrage, « Anti-candida et 70 recettes » paru le 6 octobre aux éditions Jouvence. Retrouvez-moi en interview sur la Télé Jouvence pour en savoir plus sur le candida albicans et trouver des solutions à vos maux.

« Voilà plus de dix ans que je souffre de maux qui ternissent mon quotidien. Des petits troubles qui mis bout à bout m’empêchent de vivre une vie « normale » (même si l’on peut se demander ce qu’est une « vie normale » après tout…). Douleurs digestives, pied d’athlète, mycoses vaginales, fatigue chronique, chutes de tension, nausées, tristesse et anxiété mais aussi difficultés de concentration, sont mon lot quotidien. Ballotée de spécialiste en spécialiste, incomprise par le corps médical et mes proches, j’ai pourtant refusé de baisser les bras : après une descente aux enfers qui m’a value la prise d’antidépresseurs, j’ai trouvé, avec l’aide de thérapies alternatives, l’espoir de jours meilleurs.

Anti-candida

Aujourd’hui, je suis persuadée que la candidose n’est que le symptôme d’un mal être bien plus profond, qui lie le physique au psychique. C’est une sonnette d’alarme que tire notre corps pour nous indiquer qu’un ou plusieurs changements sont nécessaires à ce stade-là de notre vie. Si de nombreuses personnes proposent d’éradiquer le candida albicans par une diète stricte et la prise d’antifongiques, je suis convaincue, pour l’avoir vécu, qu’un équilibre doit être retrouvé et qu’il faut jouer sur plusieurs tableaux. Une approche holistique doit ainsi être envisagée. Ce principe fondamental consiste à comprendre l’état de santé ou de déficience d’un individu en fonction de ses facteurs physiques, psychologiques, sociaux, écologiques et spirituels.

Chaque personne est unique de par son histoire et ses conditions de vie. Aussi, seule une approche globale et personnalisée permettra à l’homme ou la femme en souffrance de restaurer l’équilibre de l’ensemble de son corps et acquérir un état de paix intérieur qui vont lui permettre de poser des actions justes.

Je ne suis ni médecin, ni diététicienne, ni psychologue. Je suis simplement une jeune femme qui chemine depuis longtemps et qui a trouvé des pistes qui peuvent être utiles à beaucoup de personnes qui peinent à se sentir bien. Auteure et créatrice culinaire, je suis spécialiste de la cuisine « sans » mais avec beaucoup de goût et c’est pourquoi « Anti-candida et 70 recettes » est principalement tourné vers l’alimentation, avec le partage de 70 recettes qui, j’en suis certaine, vous aideront à vous réconcilier avec votre assiette.

Soyez-en convaincu : le candida albicans n’est pas une fatalité et vous n’êtes pas seul(e) à vous battre pour votre santé ! Ensemble, œuvrons pour le bien de l’homme, de l’animal, de la nature, de la planète. Et pour démarrer, pourquoi ne pas commencer par vous sentir bien et épanoui dans votre vie ? »

Anti-candida 2

C’est par ces quelques lignes que démarre mon ouvrage avant de rentrer dans le vif du sujet : Qu’est-ce que le candida albicans ? Quels sont les symptômes d’une candidose ? Comment peut-on agir concrètement sur la prolifération du Candida albicans ? Comment mettre en place un quotidien « anti-candida » ? sont les questions auxquelles je réponds avant de vous livrer 70 recettes bien-être entièrement sans gluten et sans lactose, adaptées à une alimentation saine, douces pour les intestins et non sucrées (même si la rubrique desserts est particulièrement bien fournie – preuve qu’alimentation « sans » et plaisir de la table ne sont pas incompatibles… !).

Pour la première fois depuis que je blogue sous « Au Vert avec Lili », je me suis permise de vous livrer 3 recettes avec des œufs, ces derniers étant facilement substituables. Les 67 autres recettes sont complètement végétales. Un grand merci à mes poules pour leur contribution !!

Je souhaite annoncer ici mon désir de sortir des cases, de m’affranchir de l’étiquette « vegan » que je trouve trop réductrice et qui n’est plus en adéquation avec mon être. En effet, depuis plus de cinq ans, je chemine pour trouver un équilibre qui me correspond. Si je ne veux pas me nourrir d’animaux, et si j’ai à cœur de lutter contre toutes les formes d’injustice, je ne souhaite cependant pas pour autant me définir, et encore moins par la façon dont je m’alimente.

Nous vivons dans un monde qui veut à tout prix nous compartimenter. Je ne suis pas une femme. Je ne suis pas une auteure / chargée de communication. Je ne suis pas une épouse. Je ne suis pas une future maman. Je ne suis pas une féministe. Je suis tout simplement. Et je m’autorise à être ce que mon JE SUIS, mon âme, désire expérimenter. Certains trouveront mon explication un peu perchée et ne seront pas en accord avec mes mots, et c’est tout à fait respectable, mais j’avais besoin de le noter ici, d’être transparente avec vous qui me suivez depuis des années parfois.

Anti-candida 3

Par ailleurs, je sais qu’ « Anti-candida et 70 recettes » sera glissé entre les mains de personnes qui ne sont pas nécessairement végétaliennes et qui sont perdues face à leurs assiettes. J’ai eu envie de leur apporter des repères sur lesquels s’appuyer, leur permettant ainsi d’évoluer à leur rythme.

Trouver l’alimentation juste, celle qui correspond à ses valeurs, à sa sensibilité digestive ainsi qu’à son mode de vie n’est pas une tâche facile aujourd’hui. Déconnectés de nos corps et de nos ressentis, submergés par les diverses injonctions du corps médical et des industries agroalimentaires, croulant sous les mets et les marques, nous ne savons plus à quel « sain » nous vouer, pour reprendre le titre d’un reportage diffusé récemment sur France 5.

Reconnaissons-nous encore les signaux de la faim et de la satiété ? Mangeons-nous pour combler nos besoins ou pour étouffer une émotion ? Savons-nous ce qui est bon pour notre corps et notre moral ? Telles sont les questions qui me paraissent judicieuses de soulever aujourd’hui tant elles sont en lien avec nos intestins…

Vous l’aurez compris : « Anti-candida et 70 recettes » n’est pas un simple livre de recettes visant à vous faire saliver, bien que les ¾ de l’ouvrage soient composés d’ingrédients et de marches à suivre… Il reflète avant tout mon évolution en cuisine ainsi que ma propre démarche physiologique et spirituelle, notre manière de nous nourrir étant étroitement liée aux besoins de notre âme. J’espère vous apporter des réponses mais aussi des outils pour avancer, pour cheminer vous aussi vers quelque chose (pour ne pas le définir) qui VOUS correspond.

Acheter « Anti-candida et 70 recettes » au prix de 5,90 €

Anti-candida 4

Sommaire des recettes

Petits-déjeuners

  • Lait d’amande
  • Lait de riz
  • Yaourts à la noix de coco
  • Yaourts de noix de cajou
  • Green bol au quinoa
  • Bol tout doux au quinoa
  • Toast d’avocat et cacahuètes
  • Petits pains express sans farine, aux flocons et aux graines
  • Crème Budwig
  • Porridge sans cuisson
  • Petites barres à la purée de graines d’amande et quinoa
  • Purée de patate douce
  • Repas du midi et du soir

Entrées

  • Pâté de lentilles corail et graines de tournesol
  • Tzatziki au sésame
  • Dips d’amandes et tomates séchées
  • Rillettes de graines de courge et tournesol
  • Makis au riz demi-complet et à l’avocat
  • Canapés de polenta
  • Houmous de haricots blancs
  • Boulettes de quinoa aux épices
  • Petits cakes fondants aux légumes, coco et origan
  • Petits flans de poivrons au lait de coco

Plats

  • Spaghettis de légumes
  • Pizza de chou-fleur
  • Galettes de sarrasin, fondue de poireau au lait de coco
  • Quiche rustique et crémeuse aux épinards
  • Curry maison au sésame et noix de coco
  • Galettes de lentilles corail et millet aux petits légumes
  • Frites de courge butternut et « mayonnaise » d’avocat
  • Crumble de légumes
  • Nouilles de riz sautées au brocoli
  • Velouté de courge aux lentilles corail et lait de coco
  • « Steaks » de lentilles
  • Dhal de lentilles corail
  • Tatin d’endives
  • Fromage frais de cajou au sésame
  • Salade de potimarron, betterave et grenade
  • Taboulé de chou-fleur
  • Salade de riz sauvage, lentilles, fenouil et carottes
  • Galettes de pois chiche
  • Salade de pommes de terre, crème aux câpres et cornichons
  • Salade de millet et patate douce, sauce au yaourt
  • Quinoa aux petits légumes verts
  • Riz noir, choux de Bruxelles, petits pois et radis rose
  • Pains sans gluten pour sandwichs
  • Sandwichs à la purée d’amandes, avocat, tomate et carottes
  • Wraps sans gluten
  • Wraps au pesto de roquette, carottes, avocat et patate douce
  • Sandwichs à l’écrasée de tofu, betterave et tomates
  • Pains sans gluten farcis à l’oignon, aubergine et sésame
  • Muffins aux petits pois et asperges
  • Mini-quiches aux courgettes et tomates séchées
  • Quiche sans pâte
  • Polenta aux tomates séchées, lentilles corail et trio de légumes

Encas, petites douceurs

  • Chocolat chaud à la noix de coco
  • Smoothie banane, kale et noisettes
  • Crèmes de chia
  • Mousses au chocolat
  • Crèmes crues
  • Riz au lait crémeux aux épices
  • Glace à la banane
  • Cookies au citron et à la noix de coco
  • Biscuits à la purée de courge et graines de sésame
  • Petits moelleux aux fruits rouges
  • Muffins à la farine de pois chiche, amandes et mandarine
  • Gâteau sans gluten à la banane
  • Gâteau renversé aux poires
  • Far aux pruneaux
  • Pancakes à la banane
  • Pumpkin balls
Print Friendly, PDF & Email

23 comments

  1. Camille says:

    Je vais commander ce livre à ma librairie, car je manque un peu d’inspiration, depuis que j’ai appris que j’avais la candidose.
    Par contre, surprise de voir que tu autorises les fruits (dans les desserts)… alors que ma nutritionniste m’a défendu d’en manger (dans un premier temps en tout cas).

  2. Agathe Deluxe says:

    Bonjour :)
    Une copine cuisinière m’a parlé de ton blog et de ton livre :
    J’ai une petite fille de 5 ans et des poussière.
    Elle a un Candida virulent depuis sa naissance (manifestement transmis par moi-même durant la grossesse)
    Ayant compris très tôt un soucis et rapidement trouvé seule la cause (je suis formée au soutien à l’allaitement maternel et ses problématiques donc ça aide, heureusement ), elle a une alimentation raisonnée et adaptée depuis la première bouchée. Ça a nettement réduit l’impact sur sa santé et croissance. Elle a eu un traitement antique fongique très léger et des compléments ( via une médecin homeo anthropomorphique spécialisée) à ses 3 ans 1/2 et ça a été un succès (croissance et forme physique ! )
    Par contre je suis étonnée de lire dans les recettes la présence de riz et de maïs qui contiennent beaucoup d’amidon.
    Par exemple ma fille ne supportent absolument pas l’amidon de ces aliments mais supporte le gluten (enfin petit épeautre, kamut, blé ancien et demi complet…Le tout bio). Je suis vivement intéressée pour échanger avec toi et je vais aller commander le livre car je suis sûre qu’il y a de quoi découvrir de nouvelles recettes! (Je suis végétarienne et j’ai presque le même régime que ma fille. Elle est omnivore mais ne mange pas de viande, quasi pas de poisson…il est intéressant de l’observer dans ses goûts que nous avons toujours respecté et qui sont souvent au plus juste pour son corps :) )
    Merci en tous cas, ça fait chaud au coeur de voir ce genre de texte et de livre.
    Chaleureusement

    • Lili says:

      Bonjour Agathe,

      Merci beaucoup pour ton message et ton témoignage !
      As-tu lu l’article que j’ai publié sur mon blog hier ?
      Je reviens notamment sur l’alimentation…
      Je vais cependant le souligner à nouveau ici : nous sommes tous différents, et il y a de nombreuses manières de soigner une candidose. Si ta fille ne supporte pas l’amidon, ce n’est pas le cas de tous le monde. Je connais des personnes qui tolèrent les courges, d’autres non, idem pour les oeufs… Comme ta fille avec le gluten finalement. Beaucoup ne le tolèrent pas. Je t’invite à prendre connaissance de l’article que j’ai posté sur mon blog hier. :)
      Du coup, pour mon livre, j’ai essayé de faire quelque chose de global. Mais tu es mieux placée que moi pour savoir que quand on se nourrit au plus près de ses besoins, notre corps nous remercie. :)
      Je t’embrasse,

      Lili

      • Agathe says:

        Merci pour ta réponse, et oui à chacun.e ses tolérances et confort.
        Des fois c’est même surprenant!

        En tous cas ces recettes seront une bonne base d’idées :)

        Agathe

  3. Emeline says:

    Coucou Lili !!

    Alors là je me devais de te laisser un message. Je suis une étudiante de 21 ans et cela doit faire déjà 4ans que j’ai cette satanée candidose accrochée à mon corps, des années de galères, des régimes alimentaires qui changent en permanence, des centaines d’euros de compléments alimentaires, des rdv chez des naturopathes, des régimes stricts, des rechutes, une dépression, des médicaments qui te rendent légumes, un arrêt de la pilule et de tout ce qui me faisait vivre. Je me suis renfermée sur moi même et puis j’ai avancé, me sentant encore aujourd’hui seule, face à une maladie que j’ai peur d’avoir toute ma vie et qui me gâchera sans doute encore de nombreuses années.

    Néanmoins j’ai quand même avancé. Je ne suis plus constipée à en finir à l’hôpital, je suis sorti de ma dépression en arrêtant volontairement les médicaments (oui cette candidose m’a bousillé psychiquement) et j’ai appris des centaines de choses sur l’alimentation. Grâce à des personnes bienveillantes et passionnées comme toi, j’ai compris que je n’étais pas seule et qu’on peut se sentir mieux, il faut avoir de l’espoir, aucun régime ne me conviendra je dois tout adapter à mon corps. Je repars donc à zéro. Mais je voulais te remercier pour cet espoir, cette joie de vivre, ces conseils et ces recettes que tu nous partages ! Je vais de ce pas acheter ton livre, il va bien m’aider à passer les fêtes de noël sans juste regarder ma famille manger, mais aussi parce que tu mérites amplement d’être récompensée par tout ton travail.

    Aujourd’hui après 2ans de végétarisme j’ai du reprendre la viande sur les conseils d’un naturopathe (encore 1..), qui me restreint à manger seulement de la viande et des légumes pr un temps assez court heureusement. Pour lui mon corps ne peut plus rien absorber, je suis “intolérante” à tout, même les vitamines et minéraux ne passent plus (vive l’intestin poreux !).

    J’aimerais énormément tester l’alimentation crue mais j’ai peur pr ma digestion, moi qui ait déjà du mal à digérer quand les légumes sont cuits.. D’ailleurs, j’ai une petite question, pour manger et boire cru, faut-il absolument une centrifugeuse ? Je suis un peu perdue là dedans, en plus j’ai peur d’avoir tout le temps faim…

    Bref, un grand merci à toi !! Tu m’inspires énormément, tu es rayonnante . Bisous !

    • Lili says:

      Coucou Émeline,

      Mon cœur se serre à la lecture de ton message et j’ai envie de te faire un gros câlin, même si je ne te connais pas.
      Ton témoignage est fort. Quelle battante ! Si jeune et si courageuse. Tu peux être fière de toi, de tout ce chemin parcouru… Je suis épatée, bravo ! <3
      C'est une des choses avec la candidose : comme on est souvent seul, on lutte de son côté et ça nous fait grandir. Je pense qu'on passe toutes/tous par ce chemin qui est : l'affolement ("je ne vais jamais m'en sortir"), le combat dans la colère ("cette candidose n'aura pas ma peau") puis l'acceptation. Personnellement, c'est dans cette dernière que j'ai vraiment trouvé la solution. On cherche, on tâtonne, on n'a pas peur d'emprunter différentes routes, et on avance, on grandit, qu'est-ce qu'on grandit...!!! Oui, repars à zéro pour enfin t'écouter, enfin faire la paix avec tes 3 corps (mental, émotionnel, physique). L'alimentation vivante m'a beaucoup aidée. Le seul problème, c'est que j'y suis allée à fond, sans m'écouter, et que j'y ai laissé une bonne partie de mes intestins, beaucoup trop fragiles pour supporter du cru toute la journée. Souvent, je me fais des repas de fruits crus et j'aime boire des jus de légumes réalisés à l'extracteur (c'est plus pratique d'avoir un appareil qui fait des jus, mais ce n'est pas indispensable, rien ne l'est au final... cf. la recette sur mon blog de jus sans extracteur), mais j'ai besoin de cuit. Du reste, en médecine ayurvédique, on recommande du cuit quand on est un profil Vata souffrant de candidose... :)
      TU es rayonnante, alors merci mille fois à toi pour ce beau témoignage.
      Je t'embrasse,

      Lili

  4. Emma says:

    Bonjour Lili. J’ai acheté ton livre de recettes anti-candida et j’ai certaines questions qui me posent problème.

    Quand j’étais enfant chez mes parents je mangeais beaucoup de viande et de féculents, de lait de vache, de légumes non bio, peu de fruits, des aliments sucrés (pas de sodas ni de bonbons cela dit, c’était déjà ça !).

    Ensuite adulte j’ai fait évoluer mon alimentation jusqu’à devenir quasi végétarienne (on dira plutôt flexitarienne, car il m’arrive à quelques occasions de manger de la viande ou du poisson mais c’est rare). Je mange majoritairement bio, des produits frais que je cuisine moi-même (je cuisine et mange beaucoup plus de légumes que dans mon enfance), j’essaie d’acheter au maximum local et de saison. J’ai presque supprimé le lait de vache, je mange du fromage de chèvre et de brebis de petits producteurs, des œufs bio, je cuisine à l’huile d’olive bio. J’ai appris à faire mes courses au magasin bio et surtout au marché, alors qu’avec mes parents c’était boucherie et supermarché.

    Bref, ce fut un long cheminement, il m’a fallu plusieurs années pour arriver à cet équilibre dans lequel je me retrouve bien.
    Et là, bim boum, je réalise que je souffre très probablement d’une candidose (depuis petite à vrai dire)… Et donc qu’il me faut ENCORE changer mon alimentation ! C’est désespérant… Ça me fatigue d’avance… Moi qui croyais déjà faire de mon mieux… et qui reviens de loin !

    J’ai acheté ton livre mais en regardant les recettes, j’ai un cas de conscience. Ça me tient vraiment à cœur de pouvoir continuer de consommer local et à soutenir les petits producteurs, alors j’ai un problème avec des aliments comme l’huile de coco ou les graines de chia qui viennent de l’autre bout de la planète. L’écolo en moi crie de détresse !

    Et il y a plein d’ingrédients très différents de ce que je mange habituellement, que je ne suis pas à l’aise pour acheter (je suppose qu’ils se trouvent en magasin bio…). Je m’inquiète aussi du prix parce que je suis au niveau du seuil de pauvreté et je ne peux pas tout acheter en magasin bio. C’est grâce au marché et aux producteurs locaux que je peux bien me nourrir, mais on n’y trouve pas de bananes, huile de coco, graines de chia ou purée d’amandes !

    Je me demande donc comment concilier mon souci d’écologie et de justice sociale avec cette nouvelle alimentation ?

    Enfin, j’ai une question par rapport au pain et au blé. C’est difficile pour moi d’arrêter les sucres rapides, mais je me dis que je peux faire de mon mieux et peut-être y arriver. Mais alors les sucres lents comme le pain, c’est difficile pour moi. Est-ce que c’est aussi nocif ? Est-ce que je ne pourrais pas guérir de la candidose en continuant de manger du gluten et des sucres lents, à partir du moment où je supprime les sucres rapides et où je mange plus de légumes ? Où est-ce incontournable ? Qu’en penses-tu ?

    Merci pour ton blog et ce que tu partages.
    Belle journée

    • Lili says:

      Bonjour Emma,

      Merci pour ton message et ce partage très intéressant !

      Tout d’abord, sache que ce n’est pas ton alimentation actuelle qui favorise la prolifération du candida albicans, de mon point de vue en tous cas et d’après les éléments que tu me donnes, mais plutôt un terrain favorable sur lequel il a pris plaisir à se développer pendant plusieurs années et bien que tes assiettes soient aujourd’hui bien composées, il se plaît dans tes intestins. Je te dis cela pour que tu comprennes que tu ne dois pas modifier ton alimentation sur le long terme donc, qu’une fois la levure éradiquée, ou plutôt le trop plein de levure disparu, tu pourras revenir à ce qui te plaît le plus.

      L’idée, c’est donc un effet booster dans ton cas, un truc un peu radical pour la levure, qui te permette de t’en débarrasser. Cela étant dit, il est tout à fait possible je pense de se débarrasser du candida sans consommer d’huile de coco (bien que son acide laurique ait un effet antifongique avéré) si tu consommes de l’ail par exemple (antifongique également). Idem pour les graines de chia, si tu les remplaces par des graines de lin par exemple, c’est très bien. Et pour ce qui est du bio, tu fais au mieux écoute. Le local, c’est parfois mieux que le bio si on connaît les producteurs et qu’on sait que les légumes ne sont pas traités, à quoi bon acheter du bio d’Espagne n’est-ce pas ?
      En tous cas, de mon point de vue, les recettes que je propose ne sont pas incompatibles avec tes choix alimentaires et ton budget.

      Pour ce qui est du gluten par contre, si tu peux au moins t’abstenir un mois, idéalement trois, ce serait super, car comme je te l’ai dit, il faut un effet “booster” surtout. Mais encore une fois, si cela engendre trop de frustrations, inutile de stresser ton corps, au risque de favoriser le développement de la levure… Dans ce cas, tu peux veiller à en consommer moins, une à deux fois par semaine par exemple, mais de qualité bio.

      J’espère répondre à tes interrogations.

      Prends bien soin de toi.

      Lili

  5. Sab says:

    J’ai découvert votre blog aujourd’hui seulement et j’ai eu l’impression, en lisant cet article et le dernier vous présentant, de lire mon histoire !! Je suis bien contente d’être tombée sur votre blog et ses recettes adaptées à la candidose que je connais malheureusement bien depuis quelques temps (découverte grâce à un micro nutritionniste alors que depuis quelques années les médecins traditionnels me baladaient de spécialistes en spécialistes puisque “bien sûr” cette candidose a entraîné des soucis plus importants). Enfin bon, le changement radical d’alimentation a changé ma vie depuis quelques mois et j’espère qu’il sera efficace à long terme pour toutes les personnes concernées).
    Merci à vous pour ces recettes et bonne continuation.

    • Lili says:

      Bonjour Sab

      Merci beaucoup pour votre témoignage !
      Effectivement, c’est un sacré changement mais petit à petit, on peut trouver son équilibre. :)
      Belle continuation aussi !

      Bises,

      Lili

  6. Nathalie Marty says:

    Bonjour Lili,
    Toutes mes félicitations pour ton livre et merci encore de partager tes recettes, tes conseils et ton savoir avec nous. Manger saint est devenue presque un challenge ces temps ci, que ce soit dehors ou chez des proches. On ne peut se surveiller à 100% que chez soi. 70 recettes en plus au menu, au moins on pourra se gater.

  7. Gautheron Véronique says:

    Bonjour Lili,
    Les recettes sont-elles les mêmes que celles de ton e-book?
    Il semblerait… et je l’ai déjà! (Mention spéciale aux steacks de lentilles). Véronique

  8. Febvay says:

    Très concernée par cette question du candida albicans, je vais me précipiter pour ajouter ce livre à ma collection. Je possède déjà tous les autres et je me régale avec recettes proposées. Ma santé s’est tellement améliorée depuis que j’ai découvert ce qu’était la candidose chronique, grâce à la pertinence de ma nutritionniste que je ne remercierai jamais assez. Enfin, tout cela, c’était avant l’arrivée du nouveau Levothyrox, qui pourrit actuellement mon quotidien
    Sans commentaire
    .merci et bravo pour ta créativité. Je n’hésiterai pas à parler de ce livre autour de moi.

    • Lili says:

      Bonjour,
      Un GRAAAND merci pour ce message ! :) Je suis contente de lire que tu te sens mieux… Même si cette nouvelle version du fameux médicament ne te convient pas… Convient-elle à certains du reste ?? Car je n’entends que des retours négatifs, des témoignages de personnes en souffrance suite à ce nouveau Levothyrox, à commencer par ma maman… Je suis vraiment désolée pour toi.
      J’espère par mes recettes t’apporter de la douceur.
      Je t’embrasse,
      Lili

  9. Julie L says:

    Merci pour ton texte si touchant accompagnant ce beau livre que j’ai très envie de découvrir. Je chemine moi aussi depuis plusieurs années, mon corps me guide ☺️ et devient de plus en plus parlant, sensible à mesure du chemin. Ton livre m’appelle car tu y mets des mots/maux authentiques et j’adore l’idée d’apprendre comment cuisiner autrement, car mon corps me le demande fortement !
    Belle continuation telle que tu ES

    • Lili says:

      Merci beaucoup Julie pour ton message qui me fait sincèrement chaud au coeur. Merci pour tes mots et ton soutien. :)
      Je t’embrasse,
      Lili

  10. Anne says:

    J’avais déjà lu tes articles sur la candidose qui m’avaient sacrément parlé : symptômes, lien corps/esprit, cheminement personnel et médical, cet affreux régime anti-candida (j’ai tenu 10 jours, j’avais envie de bouffer tout le monde !), arrêt du sucre, cuisine crue, alimentation ayurvédique…donc chouette chouette chouette !

    Juste une question : dans ce livre, est-ce-que tu mélanges recettes cuites et crues (moi aussi, j’oscille entre cuisine crue et recommandations liées au profil Vata ;-) ) ?

    • Lili says:

      Coucou Anne,

      Un grand merci pour ton message qui me fait chaud au coeur. :)
      Je suis contente de cheminer à tes côtés, de pouvoir t’apporter des réponses dans tes questionnements aussi… :)
      Oui, tout à fait, je mélange cru et cuit, sachant que l’on retrouve tout de même plus de cuit… Profil Vata également… Comme un grand nombre de personnes souffrant de candidose visiblement… :s

      Je t’embrasse,

      Lili

  11. Gwen says:

    Merci pour ce partage ! Je me pose beaucoup de questions en ce moment sur les signaux de mon corps justement… Je souhaite beaucoup de succès à ton livre et aux suivants ! TU ES une belle personne (une case peut-être^^) qui m’a toujours beaucoup inspirée.

Laisser un commentaire