fbpx

Episode n°89 : (S’)accepter pour mieux changer !

La semaine dernière, j’abordais la notion de changement et je terminais l’épisode en vous expliquant qu’il était important d’apprendre à accepter pour changer.

Aujourd’hui, je souhaite approfondir ce concept, notamment parce que je sais qu’il est challengeant pour beaucoup d’entre nous.

Accepter, ce n’est pas se résigner. Ce n’est pas baisser les bras. C’est croire que c’est possible pour moi… (S’)accepter c’est la voie vers le changement.

Bonne écoute !

Si vous souhaitez poursuivre votre exploration et vous faire accompagner, je peux vous aider à transformer votre rapport à la nourriture afin de vous sentir enfin bien dans votre corps, votre tête et votre assiette.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : https://auvertaveclili.fr/coaching

 

J’écoute l’épisode 89

 

Transcription

Bonjour ! Cet été, je donne un coup de neuf à d’anciens épisodes qui méritaient un coup de jeune et un nouveau partage – comme celui d’aujourd’hui, presque complètement remixé mais dans lequel le fond reste inchangé.

Je reste disponible et active durant ces deux mois de grandes vacances pour beaucoup. Aussi, si vous souhaitez apaiser votre relation à la nourriture, à votre corps et à vous-même, contactez-moi : auvertaveclili.fr/coaching

La semaine dernière, j’abordais la notion de changement et je terminais l’épisode en vous expliquant qu’il était important d’apprendre à accepter pour changer. Aujourd’hui, je souhaite approfondir ce concept, notamment parce que je sais qu’il est challengeant pour beaucoup d’entre nous.

Alors qu’est-ce que je veux dire par là ?

Peut-être que comme les personnes que j’accompagne vers une relation apaisée avec la nourriture, vous êtes actuellement frustré∙e de l’endroit où vous vous trouvez. Peut-être que vous détestez votre corps, que chaque repas est une prise de tête sans fin et que vous souffrez de maux digestifs. Peut-être aussi que vous n’arrivez pas à faire autrement que de stresser au restaurant, de refuser des invitations chez des amis, d’avoir peur de prendre du poids, de calculer les points, les calories, les nutriments, de grignoter en cachette quand personne ne peut vous voir ou bien de rester avec la sensation de faim dans le ventre jusqu’à ce qu’il faille avaler quelque chose.

Et peut-être que cette situation vous fait souffrir. Alors, bien évidemment, vous souhaitez la quitter. Vous êtes prêt∙e à tout pour que demain ne soit plus la répétition d’aujourd’hui. Pour vous réveiller dans un autre corps, plus léger, plus souple, plus frais, plus serein.

Alors bien sûr, bien sûr que quand je vous parle d’acceptation, vous avez envie de bondir de votre chaise. Et je comprends. Je suis passée par là moi aussi. Jusqu’à ce que je comprenne que faire la paix avec mes brûlures d’estomac allait me permettre de m’en délester. Jusqu’à ce que je comprenne que faire la paix avec la restriction, la compulsion, l’anxiété allait m’aider à amorcer un changement durable dans le temps.

Souvent, on croit que si l’on est en paix avec ce qui se passe autour de nous, on ne fera rien pour changer ce qui ne nous convient pas. Ou bien que ce sera toujours la même rengaine.

Mais c’est faux ! Je peux accepter mon corps tel qu’il est et prendre soin de lui. Je peux accepter mes troubles alimentaires tels qu’ils sont et trouver une issue de sortie. Je peux accepter mes crises de boulimie et y mettre fin pour toujours.

Accepter, ce n’est pas se résigner. C’est se dire « pour le moment, j’en suis là, et c’est OK ». Quand on fait ça, on ôte la résistance. Résistance qui ne vient que nous sauter au visage comme un ballon qu’on appuie sous l’eau de toutes ses forces et qui nous cogne la figure en rejaillissant. Quand on résiste ce qui est, on ajoute de la pression. Pression qui nous revient en pleine face rapidement.

Accepter, ce n’est pas se résigner. Ce n’est pas baisser les bras. C’est croire que c’est possible pour moi. C’est faire un choix conscient : celui de poser des actions en adéquation avec mes valeurs profondes. Chaque fois que je suis OK avec ma digestion, mon corps, mon alimentation, mes relations familiales et amicales, mon compte en banque, etc., j’ai plus d’espace en moi pour les sujets qui me touchent et qui me portent. J’ai plus d’énergie pour me pencher sur des stratégies nouvelles.

Les circonstances existent pour nous montrer nos pensées, les blessures sur lesquelles on peut à tout moment travailler pour devenir la version de nous-même la plus grande possible, entièrement en adéquation avec notre mission de vie, ce que l’on est venu∙e accomplir sur Terre.

Certains événements sont plus doux pour nos pensées. Il est vrai qu’obtenir exactement tout ce qu’on veut nous donne accès plus rapidement à des phrases qui génèrent en nous des émotions de joie, de bonheur, d’enthousiasme, d’excitation. Certes.

Néanmoins, autoriser toutes ses pensées, se laisser ressentir toutes les émotions, est beaucoup plus accessible, moins coûteux et surtout, cela ne nous demande pas de vouloir contrôler notre entourage, notre corps, notre alimentation, notre environnement à tout prix, tout le temps.

Je peux tout à fait taper des pieds, râler, m’indigner, rouspéter, pleurer, crier quand je viens de terminer un énième paquet de gâteaux ou quand j’ai à nouveau reculé devant cette crème dessert. Toutefois, si l’émotion m’enfonce dans mon canapé depuis lequel je scrolle des heures sur les réseaux sociaux, je ne vais pas créer la relation que je souhaite avec moi-même qui ELLE va impacter celle que j’ai avec la nourriture et avec mon corps.

Ma question pour vous aujourd’hui est la suivante : que voulez-vous voir dans votre vie ? Sur quoi souhaitez-vous porter votre attention ? Dans quoi désirez-vous mettre de l’énergie ? Quelle mayonnaise avez-vous envie de faire monter ? Car ce sur quoi vous allez vous concentrer déterminera le film qui va se dérouler sous vos yeux.

La prochaine fois que votre petite voix intérieure – celle qui a toujours peur – vous murmurera que vous êtes tout∙e pourri∙e, déplacez votre objectif (comme celui d’un appareil photo) sur tout ce qui est beau autour de vous, comme ce papillon, le chant des cigales, l’air sur votre peau. Ce n’est peut-être pas le changement que vous vouliez tout de suite, mais en vous acceptant tel∙le que vous êtes dans le moment, même à votre plus vulnérable, vous êtes en chemin…

Je vous souhaite de passer une très belle fin de semaine.

image_pdfimage_print

Alice, maman d’une petite tornade, humaine imparfaite, auteure et coach de vie orientée bien-être.

Je partage sur mon blog des p’tits plats et desserts du quotidien pour toutes et tous, quel que soit votre régime alimentaire.

Et je vous apporte mes réflexions au sujet d’une relation à l’alimentation, à son corps et à soi-même apaisée.

Ou quand la cuisine rencontre le coaching…

Bienvenue !

ENCORE UN PETIT CREUX ?

Plus de confort, plus de vitalité, plus de simplicité.

Renseignez votre adresse e-mail et recevez un e-book de recettes exclusives végétales et sans gluten, qui apporteront la touche de douceur qui manque à votre journée !

J'ACCEPTE (ENFIN !) MON CORPS

Vous ne vous aimez pas ? Vous jugez sans arrêt votre apparence ? Vous en voulez à votre corps d’avoir mal ? Vous redoutez vos symptômes ?

Recevez dans votre boîte mail l’atelier vidéo bien-être Vert ma Vie dans lequel je partage avec vous mes outils pour une vie plus douce dans laquelle l’acceptation de votre corps est la première étape vers le bien-être durable. Et si vous décidiez de vous accepter aujourd’hui ? Je vous montre comment le faire, sans rien changer.

Je vous aide à retrouver une relation apaisée avec votre alimentation, votre corps, vous-même et les autres.

J’ai fait le choix de restreindre la publicité sur mon blog pour vous permettre d’avoir une navigation plus agréable. En désactivant votre bloqueur de publicité sur ce site vous soutenez mon travail et je vous en remercie !