1

Gnocchis de panais au sarrasin (vegan)

Derrière cette recette de gnocchis de panais au sarrasin se cache une petite histoire…! Depuis quelques jours, je semble enfin avoir trouvé un équilibre alimentaire. Après avoir essayé divers “régimes” végétaliens, le premier sans gluten, le second sans sucres et le troisième cru, j’arrive à cerner ce dont mon corps a besoin et à quels moments, et j’arrive désormais à jongler entre les trois.

Je m’intéresse également de plus en plus au développement personnel et ce que je découvre, à travers mes lectures, est fascinant ! Après m’être penchée sur la métaphysique des malaises et des maladies, par le biais du célèbre ouvrage de Michel Odoul, Dis-moi où tu as mal : Je te dirai pourquoi, ce sont les travaux de Jacques Martel qui m’ont séduites, et dont l’introduction à son Grand dictionnaire malaises et maladies résume très bien le principe de relation entre émotions et maux. Enfin, dernièrement, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire Lise Bourbeau, notamment Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-mêmeÉcoute et mange ! et Ton corps dit : “Aime-toi !” – Les malaises et maladies et leurs messagesLise Bourbeau a fondé l’école Écoute ton corps et a écrit de très nombreux documents, dont plusieurs sont en consultation libre sur le site Internet de son école.

Mieux se connaître permet de mieux s’aimer, et de mieux gérer sa vie et ses relations. Si nourrir son corps est vital, nourrir son âme l’est tout autant. Je me suis aperçue que maîtrise et contrôle sont deux notions différentes. La première permet d’être maître de soi et d’atteindre un certain équilibre. La seconde empêche d’être véritablement soi et peut s’avérer destructrice.

Souhaitant lâcher du lest, j’ai pris la décision de me laisser guider par mon corps, ses besoins et ses intuitions. Si je continue à m’alimenter de manière majoritairement crue, je reprends plaisir à mitonner des petits plats sans gluten, comme ces gnocchis de panais au sarrasin pour lesquels m’ont mari et moi avons craqué.

Très faciles et rapides à réaliser, ils ne nécessitent que trois ingrédients : un beau panais, un peu de fécule et de farine de sarrasin. Je les ai accompagnés d’un peu de roquette et d’une sauce tomate au basilic, de la marque Danival, que je suis heureuse d’avoir découverte dans mon magasin bio. Sans merdouilles ajoutées, elle est délicate et parfumée.

Gnocchis de panais

Gnocchis de panais au sarrasin

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 1 beau panais de 260/280 g, lavé et épluché
  • 25 g d’arrow-root, de fécule de maïs ou de pomme de terre
  • 25 g de farine de sarrasin
  • 1 pincée de sel
  • Un peu d’huile d’olive

 

Déroulement de la recette :

  1. Cuire le panais à la vapeur (ou, à défaut, à l’eau), jusqu’à ce qu’il soit bien tendre, une trentaine de minutes environ.
  2. L’écraser à la fourchette et le mélanger à la fécule, la farine et le sel.
  3. Former une boule de pâte et laisser reposer 10 minutes à température ambiante.
  4. Diviser la pâte en 4 pâtons et former des boudins en roulant la pâte avec vos mains, de 3 cm de largeur et de 1,5 cm d’épaisseur environ.
  5. Couper les boudins en tranches de 1 à 1,5 cm d’épaisseur.
  6. Verser 3 litres d’eau dans une marmite et porter à ébullition.
  7. Lorsque l’eau bout, y plonger les gnocchis. Lorsque les gnocchis remontent à la surface, ils sont prêts à être égouttés, compter environ 5 à 6 minutes.
  8. Verser un peu d’huile dans une poêle et y faire revenir les gnocchis quelques minutes, le temps qu’ils soient bien dorés.

 

Astuce : Les gnocchis peuvent également être réalisés avec de la courge, de la patate douce, des pommes de terre ou de la carotte.

Conservation : Les gnocchis se conservent 3 jours environ au réfrigérateur. Ils peuvent également être congelés.

[themoneytizer id=13364-16]