fbpx

Quand notre tête soigne notre ventre

Je partage avec vous cet article que j’ai écrit à la fin de l’été pour la presse… En espérant qu’il puisse vous être utile. Bonne lecture !

 

 

Plus de 50% de la population française se plaint régulièrement de troubles digestifs. Bien qu’ils soient généralement bénins, ils peuvent être invalidants pour beaucoup. Que faire quand les régimes santé et les plantes ne soulagent pas ? Et s’il était plus efficace de diminuer les flatulences, les brûlures, une constipation ou une diarrhée bien installés par… des pensées ?

Par Alice Greetham, coach bien-être (et auteure de ce blog !)

 

Il est midi. Nous passons quelques heures dans un parc d’attractions local, mon mari, mon fils et moi. Tandis qu’ils piochent tous les deux dans une barquette de frites, je regarde les deux compotes posées sur la table en bois : mon déjeuner. Auteure culinaire et coach bien-être, j’accompagne des hommes et des femmes qui souffrent d’une relation à la nourriture trop compliquée. Le plaisir de la table, le rapport à l’alimentation et au corps, la gestion de la douleur et l’accueil des émotions sont au cœur de ma pratique. Pourtant, ce jour-là, je ne montre clairement pas l’exemple. Et je comprends alors que j’ai encore moi-même un certain chemin à parcourir.

 

 

Peur de l’inconfort

Je dois confronter ce qui me terrifie le plus pour guérir véritablement ; guérir des troubles alimentaires que je pensais pourtant derrière moi, soigner les aigreurs d’estomac, les ballonnements à répétition et les spasmes aux intestins qui ont longtemps fait partie de mon quotidien. Je dois prouver à mon cerveau que les frites ne sont pas un danger pour ma survie.

Ça paraît fou et pourtant ce dernier a des preuves qu’il aime ressortir du placard quand je suis hésitante, comme le dîner dans ce restaurant de Tenerife, la veille de notre retour en France, et la nuit blanche qui a suivie. Les patatas bravas sur l’estomac, la tête au – dessus de la cuvette des WC, je pleurais de douleur tandis que mon mari m’observait, désolé et impuissant.

Assise avec ma famille sous les pins d’un coin de Provence, je me remémore les soirées gâchées à cause d’une indigestion de friture. Faute d’avoir pris le temps de préparer un déjeuner à emporter, j’ai saisi deux purées de fruits au vol avant de boucler nos affaires pour la journée. Je joue la carte de la sécurité.

 

Réécrire l’histoire

Ces derniers temps, alors que nous avons sillonné notre pays pour rendre visite à nos
proches, j’ai souvent posé cette carte sur le tapis. Je m’entends encore dire à l’une de
mes clientes « tu dois revoir le scénario, réécrire l’histoire, signaler à ton cerveau que la nourriture n’est pas un problème, que ta digestion n’est pas une énigme à résoudre, que tu as toutes les clés en toi pour manger ce que tu aimes et aller bien ».

Parmi tous les livres et articles que j’ai lus, toutes les vidéos que j’ai consommées, toutes les formations que j’ai suivies et tous les « trucs » que j’ai testés (régimes alimentaires, thérapies, compléments naturels, médicaments), la compréhension du fonctionnement humain est celle qui m’a permis de me libérer de la plupart de mes maux. J’ai appris à être une autre personne, dénuée de douleurs gastriques chroniques, confiante en sa capacité à naviguer les repas qui rythment sa journée.

À cause d’une vision biaisée de la réalité et d’enchaînements de pensées-émotions-
actions maintes fois pratiqués, j’avais transmis le message à mes neurones qu’un repas était compliqué – à avaler, à digérer, à assimiler.

 

 

Pensée créatrice

Nos pensées créent notre réalité, toujours. C’est que notre cerveau ne sait pas faire la
différence entre ce que l’on voit et ce qui se passe réellement. Que l’on soit physiquement au bord d’une falaise ou que l’on s’imagine simplement le précipice, notre cœur se met à battre plus fort, nos mains deviennent moites, nos épaules se contractent, certaines hormones se libèrent. Il en va de même pour la digestion : dites-vous que ce croissant est bien trop gras et il est fort à parier qu’il se manifestera sous la forme de lourdeurs ou de remontées une partie de la journée.

Quand je rencontre mes client·e·s pour la première fois, ils·elles sont déjà bien
renseigné·e·s sur la nourriture. Ils·elles ne prennent plus en compte leurs envies dans la composition de leurs menus et divisent les aliments en catégories : bons ou mauvais, sains ou nocifs, digestes ou non, industriels ou bio, etc. Ensemble, nous démêlons le vrai du faux et nous reprogrammons, en quelque sorte, leur cerveau.

 

Sensations et interprétations

Chaque seconde, nous ressentons des réactions dans notre corps. La plupart du temps, ces dernières sont tellement discrètes que nous ne les percevons pas. Notre cerveau, lui, les interprète pourtant toutes en se basant sur des éléments antérieurs. Il donne un sens à chaque vibration en fouillant dans son catalogue d’expériences passées pour déterminer ce qui se déroule dans le moment présent.

Si vous avez avalé trois fois des olives vertes en compagnie de cet oncle qui vous agace profondément, votre esprit va associer le fruit à des sensations négatives et ainsi peut-être le qualifier de menace. C’est ainsi qu’une simple tapenade peut vous provoquer des maux de ventre quelques mois plus tard alors que votre oncle se prélasse sur une plage au soleil loin de vous.

De la même manière qu’allumer une cigarette après le repas, que couler un café au réveil ou que ronger un ongle au volant est un réflexe pour beaucoup, une douleur chronique est une habitude pour plusieurs.

Nous répétons inlassablement ce que nous croyons. C’est pourquoi, la seule façon de se détacher durablement d’une accoutumance ou de sensations déplaisantes est de devenir quelqu’un d’autre.

 

 

Se réinventer

Actuellement, la personne que vous êtes est un ensemble de croyances, d’émotions et
d’actions répétées. Si vous souhaitez connaître autre chose dans votre vie, il va vous
falloir les dépasser et mobiliser de nouvelles pensées.

J’aimerais vous dire qu’en ce fameux samedi d’août, entourée de mon mari et de mon fils, j’ai trouvé le courage de grignoter quelques frites avant de terminer mes compotes. Il m’aura fallu plusieurs tentatives, pourtant, pour avaler un bâtonnet croustillant avec la conviction profonde que mon corps est en mesure de l’accueillir sans répercussions sur mes intestins.

Et c’est toute la beauté de cette pratique qui me rappelle que tout est à (ré)inventer,
constamment.


 

Mes pensées au sujet de ma digestion

Cet exercice pratique a pour but de mettre en lumière les croyances qui limitent
actuellement votre capacité à être bien dans votre corps et dans votre tête.

Vous pouvez remplacer le mot « digestion » par n’importe quelle douleur que vous ressentez régulièrement : douleurs dorsales, maux de tête, arthrose ou tendinites, par exemple, ou même rapport au corps / à l’alimentation.

  • En quoi votre digestion est-elle un problème pour vous aujourd’hui ?
  • Quand vous pensez ceci, quelle émotion ressentez-vous ?
  • Que se passe-t-il alors pour vous ? Notez vos ressentis corporels, la façon dont vous communiquez avec des proches ainsi que celle dont vous vous parlez (inconforts, distance et repli, jugement…).
  • Quelle expérience, au contraire, souhaitez-vous vivre ?
  • Quelles émotions voulez-vous ressentir plus régulièrement ?
  • Comment voulez-vous être avec vous-même et avec les autres ?
  • Qu’est-ce qui vous empêche encore aujourd’hui d’être cette personne ?
  • En quoi cela vous serait-il bénéfique d’adopter de nouvelles pensées au sujet de votre digestion ?

Coach bien-être certifiée, je vous aide à transformer votre rapport à la nourriture afin de vous sentir enfin bien dans votre corps, votre tête et votre assiette.

Discutons-en en visio vous et moi lors d’un appel découverte dans lequel je vous explique les étapes vers votre bien-être que nous pouvons mettre en place ensemble dès aujourd’hui. Cliquez ici pour réserver votre appel (réservé aux personnes qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement individuel et désirent obtenir des renseignements en amont avant de s’engager pour trois mois).

image_pdfimage_print

Alice, maman d’une petite tornade, humaine imparfaite, auteure et coach de vie orientée bien-être.

Je partage sur mon blog des p’tits plats et desserts du quotidien pour toutes et tous, quel que soit votre régime alimentaire.

Et je vous apporte mes réflexions au sujet d’une relation à l’alimentation, à son corps et à soi-même apaisée.

Ou quand la cuisine rencontre le coaching…

Bienvenue !

ENCORE UN PETIT CREUX ?

Plus de confort, plus de vitalité, plus de simplicité.

Renseignez votre adresse e-mail et recevez un e-book de recettes exclusives végétales et sans gluten, qui apporteront la touche de douceur qui manque à votre journée !

J'ACCEPTE (ENFIN !) MON CORPS

Vous ne vous aimez pas ? Vous jugez sans arrêt votre apparence ? Vous en voulez à votre corps d’avoir mal ? Vous redoutez vos symptômes ?

Recevez dans votre boîte mail l’atelier vidéo bien-être Vert ma Vie dans lequel je partage avec vous mes outils pour une vie plus douce dans laquelle l’acceptation de votre corps est la première étape vers le bien-être durable. Et si vous décidiez de vous accepter aujourd’hui ? Je vous montre comment le faire, sans rien changer.

Je vous aide à retrouver une relation apaisée avec votre alimentation, votre corps, vous-même et les autres.

J’ai fait le choix de restreindre la publicité sur mon blog pour vous permettre d’avoir une navigation plus agréable. En désactivant votre bloqueur de publicité sur ce site vous soutenez mon travail et je vous en remercie !