60 choses que je ne savais pas avant d’accoucher

Les premiers pleurs de notre petit ange lorsque la sage-femme l’a extrait de mon corps m’ont profondément émue. Et depuis, je ne me reconnais plus. Après avoir partagé avec vous les moments phares de ma grossesse, j’avais envie de noter ici toutes les choses que je ne savais pas avant d’accoucher, certaine que vous vous retrouverez dans quelques uns de mes propos si vous êtes également parent. N’hésitez pas à compléter ma liste en commentaire !

avant d’accoucher

Le 6 février dernier, j’ai donné naissance à mon premier enfant : Gabriel, 3,360 kg d’amour. « Mon bébé, c’est mon bébé ! » sont les premiers mots que j’ai prononcés lorsque je l’ai pris dans mes bras pour la première fois, après un accouchement naturel presque idyllique. Je n’en revenais pas : un petit être qui s’était développé dans mon utérus pendant près de 9 mois était parvenu à quitter mon giron pour prendre sa première respiration !! Si j’avais encore un doute sur la beauté de la Vie, il allait disparaître en ce jour si particulier : un miracle venait de se produire, je venais de donner la vie…

avant d’accoucher

60 choses que je ne savais pas avant d’accoucher

  1. Mettre au monde un enfant, ça fait certes très mal, mais c’est tellement magique !!
  2. Tous les livres et articles que j’ai lus au sujet d’un accouchement sans péridurale, , les exercices que j’ai appris lors des cours de préparation à la naissance… ne me seraient pas utiles le jour J. Mon corps a su très bien gérer tout seul les contractions en me réclamant des postures et des respirations particulières pour les accompagner.
  3. Accoucher en position gynécologique serait plus facile que debout ou accroupie et que c’est cette position que je choisirais naturellement.
  4. Qu’un nouveau-né était si petit et sentait si bon.
  5. Que mon séjour à la maternité me serait aussi bénéfique et que rentrer à la maison me rebuterait à ce point.
  6. Que je ne voudrais pas lâcher mon petit une seule seconde ses premiers jours de vie.
  7. Et qu’ensuite ce serait lui qui refuserait d’être posé une seconde. Gabriel est un bébé sangsue et ne peut être allongé ailleurs que dans nos bras…
  8. Qu’aimer autant pouvait faire mal à en pleurer.
  9. Que j’aurais à ce point peur de perdre mon enfant, peur qu’il ne lui arrive quelque chose, peur qu’il disparaisse ou ne soit blessé.
  10. Que l’amour inconditionnel n’arrivait pas aussi vite que je le croyais, que ce n’était pas quelque chose d’acquis mais un sentiment qui vient avec le temps.
  11. Qu’un bébé pouvait avoir autant de problèmes digestifs : toujours un rot, un hoquet, un gaz, une régurgitation…
  12. Qu’un nouveau-né ne dort pas 19 heures par jour contrairement à ce que j’ai pu lire sur le web. La personne qui a écrit cela parlait sûrement d’un chat, pas d’un humain !!
  13. Qu’un bébé ne pleurait pas seulement la nuit à 2 heures et à 5 heures, mais aussi le jour. Parfois tout le jour.
  14. Qu’un petit garçon pouvait à ce point avoir la dalle et réclamer le sein toutes les 2 heures voire certaines fois toutes les heures.
  15. Et qu’il pouvait téter aussi longtemps, contraignant parfois sa mère à manger dans le canapé et à se retenir d’uriner !!
  16. Que l’allaitement, c’était difficile. Que malgré toutes les bonnes lectures à ce sujet, je n’étais pas préparée à ce que cela allait impliquer tant physiquement qu’émotionnellement : être disponible H24, avoir la sensation d’être une vache à lait (je compatis tellement avec ces dernières que je serais bien incapable d’avaler un morceau de fromage), trouver les bonnes postures, gérer les crevasses qui refusent de guérir (à ce propos et pour avoir à peu près tout essayé, ce sont les compresses Multi-Mam qui m’ont sauvé la vie, en guérissant mes seins très rapidement !), soulager les engorgements, endurer les montées de lait, trouver des solutions lorsque bébé s’énerve au sein sans raison apparente…
  17. Que je saignerais pendant près de 40 jours non-stop après mon accouchement. Ce sont les lochies ! Sérieusement, je n’étais pas informée que les règles que je n’avais pas eues pendant 9 mois se vengeraient d’un coup, en se manifestant par un flux continu…!
  18. Que je ne pourrais pas me lever ni même marcher plusieurs jours après mon accouchement tant mon périnée serait endolori.
  19. Que faire caca pour la première fois après avoir donné la vie me terroriserait à ce point. Et faire pipi piquerait autant (que du glamour, je sais !) !
  20. Que mon entourage serait aussi généreux : mon petit croule sous les peluches et les pyjamas !
  21. Qu’un bébé pouvait s’endormir aussi vite. Et se réveiller tout aussi vite. En hurlant.
  22. Que je n’aurais le temps de rien, même pas de manger ou de me shampouiner, mais qu’on attendrait de moi que je sois disponible pour travailler, répondre à des e-mails de 3 kilomètres de long ou des questions au sujet d’une recette que j’ai postée en 2013… Ahem.
  23. Que mes déjeuners seraient parfois pris à 15h. Seule. Sans papa à côté de moi puisqu’il berce Gabriel et qu’ensuite ce sera mon tour.
  24. Que je me balancerais autant. Même lorsque bébé n’est plus dans mes bras. Par réflexe. Je me dandine. Tout le temps.
  25. Que le bruit de l’aspirateur serait mon meilleur ami. Et celui du petit chauffage dans la salle de bain aussi.
  26. Que je céderais aussi vite à la tétine.
  27. Que je déborderais de lait toute la journée et toute la nuit, devant changer de t-shirt à plusieurs reprises.
  28. Que je me sentirais à ce point enfermée, prisonnière de ma maison. Et de la maternité.
  29. Que j’aurais peur de sortir avec mon bébé. Peur qu’il se mette à hurler, d’allaiter en public toutes les deux heures avec mes bouts de sein, de me trimbaler 150 sacs que je fais tomber et de ne pas réussir à fermer ma poussette.
  30. Que mon écharpe de portage me sauverait littéralement la vie.
  31. Qu’une maison pouvait être aussi sale et bordélique.
  32. Et qu’elle pouvait être remplie du jour au lendemain de berceaux, écharpes de portages, couches, cotons, doudous, vêtements miniatures…
  33. Qu’envoyer trois papiers à la sécu serait parfois ma seule activité « non bébé » de la journée.
  34. Qu’un petit d’homme avait autant besoin de bodys et de pyjamas.
  35. Qu’un nourrisson pouvait détester être tout nu ou être baigné.
  36. Qu’on pouvait être fortement démuni devant les cris d’un bébé.
  37. Mais qu’en même temps on pouvait faire preuve d’une patience infaillible dans ces cas-là.
  38. Que le baby blues était à ce point violent et inexplicable, que je serais victime de mes hormones.
  39. Que je me servirais autant de ma main gauche, moi qui suis droitière.
  40. Que je serais à ce point déconnectée du « monde réel ». On est quel jour déjà ?
  41. Que je ressentirais autant de culpabilité au sujet… d’à peu près tout ce qui touche à la parentalité.
  42. Que je me sentirais à ce point seule, isolée, pas à ma place chez moi.
  43. Qu’il était possible d’étendre autant de lessives en une semaine.
  44. Que j’aurais si faim la nuit et que je mangerais en même temps que bébé.
  45. Que mes proches verraient autant mes seins et mon ventre moi qui suis d’ordinaire pudique.
  46. Qu’il existait autant de modèles de biberons, sièges auto, poussettes… et que je deviendrais experte sur ces sujets.
  47. Que j’aurais instinctivement les bons gestes pour mon bébé, que répondre à ses besoins serait ma priorité, que je saurais directement comment le porter, le nourrir ou le bercer, moi qui n’ai jamais été à l’aise avec les petits des autres.
  48. Que les pleurs des nourrissons pouvaient signifier autant de choses. L’ouvrage « Il pleure, que dit-il ? » de Priscilla Dunstan a été une révélation dans ce sens.
  49. Que mes émotions seraient à ce point intenses, multiples, changeantes et ambivalentes.
  50. Que j’effectuerais autant de squats en une journée. Se baisser avec bébé dans les bras, ça muscle !
  51. Que ma responsabilité en tant que maman serait aussi lourde. Le livre de Catherine Gueguen, « Pour une enfant heureuse », m’a profondément chamboulée.
  52. Que les leggings et les sweat-shirts seraient ma seconde peau.
  53. Qu’on pouvait perdre aussi rapidement ses kilos de grossesse… pour prendre des kilos d’allaitement.
  54. Que me doucher, m’habiller, nettoyer et habiller bébé, puis prendre mon petit-déjeuner, tout ça avant 10 heures, serait tous les jours un défi à relever.
  55. Qu’avoir un bébé serait aussi difficile, tant physiquement qu’émotionnellement.
  56. Que je serais scotchée devant « La Maison des Maternelles » tous les matins à 9h20, sur France 5. Et que j’enverrais la photo de Gabriel pour qu’elle passe au générique de fin (le 13 avril !).
  57. Que devenir parent, c’est avoir de grands principes et faire des concessions en fonction des besoins de son petit et de ses moyens. C’est le fameux « avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants » !
  58. Qu’après mon accouchement, les douleurs digestives que je me trimbale depuis plus de dix ans, s’estomperaient sensiblement.
  59. Qu’il était possible de dormir aussi peu et de tenir encore debout.
  60. Que malgré toutes les nuits blanches et les heures à pleurer avec son enfant, une bouffée de bonheur pouvait s’emparer de nous pour ne plus jamais nous quitter.

avant d’accoucher

Cet article a entièrement été écrit à une main, la gauche.

Et vous, qu’avez-vous découvert en devenant parent ?

Print Friendly, PDF & Email

95 comments

  1. Kahina says:

    Merci Lili pour ces précieux conseils.
    Les compresses Multi-mam sont en route, j’ai tellement entendu d’histoires d’horreur à propos de l’allaitement que cette solution (que tu n’es pas seule à recommander) me rassure énormément :)
    Bonne continuation à vous

    Kahina

  2. corinne56 says:

    Je visite pour la première fois votre blog et c’est une jolie découverte.
    Concernant la naissance, heureusement que nous connaissons pas ce qui va se passer ….
    Je crois que vous avez tout dit ,mais surtout que vous êtes devenue maman, depuis la naissance de votre petit bout , et maman pour toujours, et votre nouvelle vie sera composée continuellement de questionnements et de réajustements et rien n’est écrit, et tout est à construire, mais c’est juste une magnifique aventure et pleine de bonheur,
    Je peux vous conseiller un livre intéressant Parents tout simplement, rendre nos enfants plus calmes, plus heureux et plus confiant de Kim John Payne.

  3. cornelie says:

    bonjour Lili, hi, hi, j’ai souris à ton article, car je me suis revue il y a 25 ans à la naissance de mon p’tit loup (bien grand maintenant), à la fois heureuse et désemparée, surtout le baby blues qui m’a été difficile. mais que de bonheur quand j’y repense, et 2 grandes découvertes : la Patience et la Confiance (écouter mes intuitions et ressentis). profites en énormément, et sans culpabiliser, car la seule « urgence » c’est le bout’chou, tu trouveras toujours le moyen de faire les autres choses petit à petit, car il grandira bien trop vite, alors passes le plus de temps possible avec, même quand il grandit : du temps dit « gratuit » (c’est à dire hors éducation : jeu, calins, de l’écoute, être là …) c’est important pour affronter en confiance notre monde d’adulte. bisous et bienvenu à Gabriel

  4. Amada says:

    Chère Lili, et Chères toutes,

    j’ai été émue aux larmes en lisant les 60 points de notre Alice préférée, abordant le nouvel enfer merveilleux de la maternité.. mais aussi en lisant tous les commentaires des mamans(ou non) . Cela me réchauffe le coeur de voir ce soutien et cette richesse d’âmes, et je me dis que les petits bouts ont une sacrée chance d’avoir de pareilles meres. Puis,c’est si beau également de constater , dans ce monde parfois dur, qu’on est un peu, beaucoup, à peu près semblables dans nos espoirs, désespoirs, joies, tristesses, fatigues, pleurs et rires.. Qu’on fai ce qu’on peut avec ce qu’on a , pas parfaitement, mais déjà tellement formidable cet amour pour notre chair.. Je vous remercie toutes pour ces textes, étant maman de deux petits bouts une fille de 2 ans et un garcon d’un an.. C’est très dur mais aussi merveilleux, je frôle souvent ladépression et l’épuisement mais je me bats et m’émerveille aussi.. Merci infiniment pour ce partage et que la force soit avec vous toutes:-)

    • Lili says:

      Coucou !
      Merci pour ce message qui me fait vraiment chaud au cœur. Je suis comme toi, lire les mots des autres mamans me fait du bien et me donne de la joie, car comme tu dis, on vit dans un monde pas facile mais finalement, on est solidaires dans nos rires et nos larmes.
      Je t’embrasse,
      Lili

  5. Sophia says:

    Bonjour Lili!
    Je suis tombée sur ton blog en cherchant des recettes healthy et par hasard j’ai vu du coup ce joli article tout frais de ta toute nouvelle experience de maman :)
    Bienvenue dans le monde de la maternité !

    Je te laisse simplement un petit message d’encouragement… les débuts sont difficiles car on a beau nous « y préparer », nous donner telle et telle info ou tel conseil… on est JAMAIS prête à ce qui va arriver et on ne s’attend pas à un tel chamboulement, et en même temps à autant d’amour et de bonheur.
    Je vais être franche : OUI tu vas parfois en baver, mais en même temps tout passe très vite et tu vas aussi vite t’habituer et devenir experte dans le rôle de maman <3
    Si jamais tu souhaite d'autres enfants tu verras que c'est plus facile pour les suivants ;) et que c'est le premier qui nous retourne complètement (C'est normal comme pour toute première fois!).
    Ton article ma beaucoup fait rire et je me suis retrouvée dans beaucoup de choses ^^
    Je te souhaite beaucoup de bonheur et d'amour et félicitations à toi pour ce petit bout !

    Sophia.
    (Maman de 2 anges… 2 naissances naturelles en 2 ans (dont 1 suite à un déclenchement aïe…)
    13 mois d'allaitement intensif dont 6 mois exclusifs… puis à nouveau allaitement exclusif… beaucoup de bonheur, de pleurs, de craintes, de rire et surtout d'amour)

  6. Armelle says:

    Bravo Lili !
    1. Pour l’apprentissage de la vie de maman
    2. Pour la capacité à exprimer et partager avec nous toutes
    3. Pour l’écriture de la main gauche (j’ai écrit tous mes cartons de remerciements de la main gauche … il y a 30 ans, quand mails et sms n’existaient pas encore :D)
    4. Pour la confiance qu’on apprend à donner à l’enfant
    Et voilà, on perd ses principes, sa pudeur, et on apprend tellement plus avec cette nouvelle vie …
    Savoir s’entourer, lire, oser adhérer à LaLecheLigue, …
    Etre prête à interpréter tous les pleurs de l’enfant, qui n’a que ce mode d’expression pour attirer notre attention …
    Belle vie à vous

  7. Léna says:

    Bonsoir Lili, félicitations pour ton petit Gabriel et quel joli prénom :-) Merci beaucoup pour ton article qui est très touchant! Il m’a fait sourire, il m’a touchée, et je me sent moins seule! Maman depuis début décembre d’une petite sangsue également, je me suis vraiment reconnue dans ce que tu écris. Les 1,2,6,7,8,9,10,11 surtout la 14 et la 15! 17,20,21,22,23,24,27,surtout la 28 et 29, 31,32,33,34,40,41,42,43,46,47,49,54,59,60! J’ajouterai aussi que je ne pensait pas qu’un accouchement pouvait durer aussi longtemps à l’hôpital, 38h en tout.. dont 30 sans péridurale, je ne savait pas non plus que le col pouvait faire un oedeme et empêcher mon projet de naissance naturelle.. pour la 18 j’ai eu l’impression que je me suis fait passer dessus par un train tellement j’avais mal dans tout le corps, me déplacer était très difficile surtout le 3eme jour avec la montée de lait douloureuse en plus! Profites bien de ton petit ange, le temps passe tellement vite! Je vous souhaite plein de bon moments <3 Félicitations également pour ton nouveau livre! (je te suis depuis quelques années mais je n'avait jamais écrit encore)

  8. Sandrine says:

    Quel bel article ! Ces premières semaines avec bébè, c’est tellement intense ! Je te souhaite de trouver le soutien nécessaire pour ne pas te sentir enfermée.
    Et pour les repas ou la douche, je compatis : en ce qui me concerne c’est un défi qui s’installe dans la durée… ;) Pour l’allaitement, je n’ai pas de mots assez forts pour te conseiller d’aller à une reunion LLL. J’y suis allée à reculons la première fois, et aujourd’hui je ne sais pas ce que je serais sans LLL. La bienveillance et le partage d’expérience de ces mamans m’a été d’une aide inestimable.

  9. Sarah says:

    Comme c’est vrai, et à quel point je me reconnais dans ces propos.Quel magnifique texte, qui résume bien nos vies de jeune maman. Et même si il y’a des choses que je savais entre la théorie et la pratique quel fossé ! Je n’ai pas allaité mon premier, et je n’ai absolument pas regretté .Mais pour mon 2ème oui et alors là j’ai vécu exactement la même chose. Et je n’ai pas honte de le dire en journée j’utilise des boules quies , je suis plus zen quand je m’en occupe maintenant j’ai l’impression d’avoir un double vitrage entre moi et mon enfant qui hurle lol Moi je rajouterais aussi je ne savais pas qu’il y aurait autant de personne qui me demanderait « mais pourquoi il pleure, il a encore faim  » non il y’a 10001 raisons pour qu’il pleure nous n’avons pas le mode d’emploi c’est tout.
    Malgré tout mes enfants c’est toute ma vie, je vous souhaite beaucoup de bonheur avec le votre.

  10. Elo Dit says:

    Même à 11 mois maintenant, le fait d’avoir un enfant distord complètement ta notion du temps! J’ai donc loupé l’arrivée de Gabriel en février (quoi ?? on est déjà fin mars!!???)
    Toutes mes félicitations Lili pour ce bonheur si grand, ce chamboulement intense qui est arrivé dans ta / vos vie.s.

    Je te félicite d’abord pour avoir eu le courage d’écrire tous ces points! je ne sais pas comment tu as fait ! alors BRAVO!

    ça m’a beaucoup émue moi aussi de les lire, car on se sent moins seule … à se sentir seule dans sa maternité ! et oui j’ai ressenti quasiment tout pareil!

    C’est tellement fou ce que provoque l’arrivée d’un enfant ! dans tous les sens du terme !

    et je rajouterai
    61 – jamais je n’aurais cru que mon esprit allait rapidement effacer tous ces moments parfois difficiles du début pour n’en retenir que le meilleur et… donner (presque) envie de recommencer ! #especemaso

    Je vous embrasse et prend soi de toi et de ton loulou et fais-toi confiance, tu verras tout ira bien !
    <3

  11. Animal Sensible says:

    Bonjour Lili,
    ton article est très touchant ! Je n’ai pas d’enfants mais j’ai été en contact avec des petits chou pendant de très nombreuses années (mère assistante maternelle oblige !). Dans le cadre de mon travail, je rencontre aussi des parents et des enfants et les témoignages comme le tien sont toujours très précieux à mes yeux car ce ne sont pas des choses qui sont forcément dites lors de mon travail mais qui m’aide beaucoup à comprendre les parents. Longue et belle vie à Gabriel et à ses deux courageux parents ! :)

  12. Kheira says:

    Ah la la… Je suis venue voire quoi de neuf chez ma Lili en recettes et la… Ce texte simple et beau. Plein de bon sens à mes yeux. Qui a eveillé pas mal de souvenirs et beaucoup d’émotions. Bah forcement j’ai versé quelques larmes car même si mon dernier a deux ans cela reste des moments magiques et de bonheurs intenses.
    Profites en bien ma Lili.même si parfois c’est dur en effet.
    Je vous envoie pleins de calins ❤

  13. Audrey says:

    Mon Dieu,
    exactement ce que j’ai vécu il y a 3 ans et 3 mois avec mon premier.. Et que j’espère ne plus revivre avec le deuxième que j’attends pour début août!
    Je prends déjà les devant pour être plus entourée..
    J’ai allaité comme toi, à la demande, jusqu’à ses 3 ans.
    Je suis tellement fatiguée aujourd’hui! Je ne sais pas comment je vais faire pour le deuxième, il me faudra l’aide de mon entourage! On est vraiment trop forte, les mamans! Courage pour le baby blues, les culpabilités, les angoisses par rapport à bébé.. Je le vois bien aujourd’hui, même en ayant voulu faire au mieux, j’ai fais des erreurs, et a vouloir trop bien faire on fini par craquer. C’est mieux de lâcher prise, être humain, le bébé y sera confronté de toute façon à cette « humanité »! Le bébé ressent ton amour, et c’est ça le plus important, plus que de faire tout bien pour ne pas le « traumatiser » .. ( j’ai aussi lu « pour une enfance heureuse » avant d’accoucher..!) ENfin bref, être maman c’est la plus belle chose et en même temps la plus grande épreuve! Surtout quand on veut faire au mieux! Bisous et courage!

    • Armelle says:

      Ne craignez rien, Audrey, ce qui est difficile avec le premier, c’est qu’on affronte tout ce dont vous avez parlé, et en plus, on apprend le métier de maman … et le bébé est aussi conscient de notre « ignorance » … pour le 2ème (et les suivants), il y a plein de mécanismes qui vont se remettre en route … c’est comme pour le vélo, quand on a appris … En attendant, joli printemps à vous :)

  14. Pohu manon says:

    Bonjour Lili et merci pour vos articles toujours très intéressants! C’est la première fois que je commente mais ce poste m’a particulièrement touché étant aussi maman de 2 p’tits garçons de 4,5ans et 2,5ans…
    Effectivement tout les points énoncés sont très justes et généralement on les découvrent après avoir accouché !
    Moi je n’aurais jamais pensé faire du cododo je trouvais cela dangereux et bien je continue avec le petit… Et puis je ne connaissais pas l’allaitement long et au fur et à mesure (et ayant la possibilité) et bien je trouve cela logique et j’ai pu nourrir et câliner et consoler mon grand 22mois… Et pour le deuxième on en est à 31mois!!!! (monsieur le coquin se réveille encore 3fois la nuit pour téter hein et ça je pensais vraiment pas que que je tiendrais le coup moi qui était une grand dormeuse…)
    On apprend à être mère et il y a des hauts et des bas mais on garde que les bonheurs quotidiens en souvenir !!!! Hahaha
    Félicitations et bienvenue au petit bonhomme

  15. Emilie says:

    Bravo bravo pour ce beau bébé !
    J’aurais pu signer cet article même si j’ai été maman pour la première fois il y a 17 ans !
    Je me souviens de cette grande fatigue, 2 mois sur une autre planète et après tout ira mieux tu verras (d’autant plus avec l’arrivée du printemps) ! Mon pédiatre m’avait beaucoup aidée et m’avait dit de suivre mon instinct et c’est tellement vrai. Ce que je retiens et qui reste mon maître mot : l’adaptation au fur et à mesure, au quotidien et les principes effectivement réduits au minimum ! : )) (ps : pour te sentir moins seule il y a peut-être des groupes de discussion sur l’allaitement, le portage près de chez toi … ça aide aussi parfois !) Et encore bravo !!!

  16. Isabelle says:

    Que d’émotions à la lecture de tes belles « découvertes » accompagnées des photos de ton tout-petit si mignon »
    L’aventure ne fait que commencer, et il y aura encore tellement de choses merveilleuses à vivre et découvrir. (Tout autant que de moins faciles)
    Plein de bonheur pour vous trois et de doux bisous à Gabriel.
    Amicalement

  17. Anne-Sophe says:

    Bonjour et tout d’abord félicitations pour cette naissance et bienvenue au petit Gabriel.
    Ton article m’a beaucoup ému, j’ai moi même mis au monde mon premier enfant le 30 avril dernier et je me suis reconnue dans beaucoup des points que tu évoques.
    C’est avec beaucoup de nostalgie que je repense à ses premières semaines si intenses (si difficiles, si pleines de doutes) où le bébé est si demandeur des seins, des bras… Profites de chacun de ces instants car ils passent si vite…
    Aujourd’hui mon Loulou a 10 mois et demi et c’est tellement étrange de le voir se mettre debout seul, de voir son sourire avec des dents. Je vois déjà en lui le petit garçon qu’il est en train de devenir en laissant derrière lui le petit bébé.

    PS mention spéciale à l’appréhension du premier caca qui m’a bien fait rire (car vecu) lol

  18. Christelle says:

    Bonjour Lili, j’adore lire tout ce que tu as écris. C’est touchant !!! La bonne nouvelle pour tous les points négatifs par rapport à ton petit Gabriel, c’est que logiquement tu devrais oublier plus tard tous ces points pour ne garder que les meilleurs. J’ai eu des jumelles qui ont maintenant 10 ans. Je me souviens qu’elles n’ont fait leurs nuits qu’à 13 mois, j’avais alors tout essayé : magnétisme, plantes/tisanes, ostéo,… Et puis une amie lithothérapeute m’avait dit : Essaie les pierres puisque tu n’as plus rien à perdre et ça avait été un miracle !!! Il y a eu certainement des moments où j’ai du perdre pied, de ça j’en suis sûre en me relisant parfois dans le blog que j’avais fait pour elles mais je n’en ai plus souvenirs. Les miennes aussi étaient collées à nous et en même temps, je profitais à ce moment de siester en même temps qu’elles, car lorsque je les posais sur moi, elles dormaient :) Par contre je me souviens de leurs premiers sourires, de leurs premiers babillages comme si c’était hier. Les années passent tellement vite !! Profite bien même si ce n’est pas tout le temps évident et surtout n’oublie que tu es une super maman qui fait du mieux qu’elle peut. C’est important !!! Joli week-end.

  19. Valerie says:

    Coucou, lili,
    Pleins de souvenirs et surtout tellement realiste, de bon sens. Chacun essaye de faire comme il le sent et comme il le peut dans ces moments de vie.
    Cordialement
    Valerie

  20. Marilyn says:

    c’est loin pour moi tout ça, mais quel plaisir de retrouver toutes ces émotions en vous lisant
    plein de bonnes choses à cette jolie petite famille
    chaque jour qui viendra apportera avec lui tous ces petits bonheurs que nous ne devinions même pas : premier rire, premier maman, premier pas, première chanson etc…
    que de belles choses vous attendent, notez tout sur un carnet dédié à cet effet, car ensuite on oublie…

  21. Isabelle Miaou says:

    Bonjour, j’ai lu avec émotions ton article.
    Mais ce qui est très vrai cette fois sera peut-être différent pour les « autres fois » s’il y en a . 3 enfants il y a 35, 34 et 30 ans,
    Chaque grossesse, chaque accouchement, chaque début de vie a été différent. Et chaque fois un ressenti aussi différent.
    Mem si on 3 eme on pense que « on en sait des choses » et bien non !! pas du tout !
    J’étais une « extraterrestre a l’époque avec allaitement long, portage et co dodo (que l’on appelait pas comme ça du tout) Mais ton article va peut-être toucher des futures mamans et les aider.
    J’irais regarder les livres que tu cites même si je ne suis plus concernée du tout vu mon grand’age ^^
    Plein d’Ondes Magiques à toi, Gabriel et le papa.

  22. Laurence Caradec says:

    En ce qui me concerne je ne suis absolument pas reconnue, je revois avec mon bébé de quelques jours qui faisait des nuits entre 24h et 5h du matin et qui redormait jusqu’à 9h…
    Là maison était rangée et je me sentais divinement bien.
    Ma seule question était pourquoi celà me paraît il si simple et si compliqué pour les autres, j’avoue que je trouvais ça assez perturbant voir angoissant..
    J’ai pensé à beaucoup de chance, et J’ai eu 4 fois de la chance… Bon courage donc avec élan et compassion

  23. Inès says:

    Félicitation Lili!
    1: pour avoir mis au monde ton enfant parce que c est un vrai marathon ! Et pour sa venue parmi votre famille ^^
    2: pour avoir su décrire exactement ce que j ai ressenti lors de la venue de noël premier bébé et pt Garçon il y a ….13 mois déjà ! Quel débordement d émotion et chamboulement physique!
    3: pour avoir réussi à écrire cet article peut étre au détriment du shampoing, le petit déjeuner, le ménage (ha mais en fait le ménage j ai pr ma part mis de cote;)
    Voilà une belle rencontre que celle d être mère et d une petite personne qui selon moi nous apprend beaucoup …
    Le temps accompagnera ce long chemin plein d amour au final!
    Plein de lumière pour toi et ta famille :)

    • Inès says:

      J’oubliai ! Une sage femme m a dit quelque chose qui m bcp aide et suivi quand à la pression que je me mettais toute seule et mon idéal

      « Avant j avais des principes , maintenant je suis maman »
      Grosse bise à toi

  24. Tanira says:

    Que tes photos sont jolies, ces petits doigts si délicats, cette bouche en coeur,.. Les traits de ton petit Gabriel sont juste magnifiques. Je te souhaite plein de bonheur et de découvertes à venir pour toi et ton mari et merci pour tes articles et recettes toujours pleines de bienveillance et de saveurs. Encore toutes mes félicitations et remerciement pour ton partage.

    PS : 60 points qui vont s’étoffer au fil des années, qui passent tellement vite… ma grande va avoir 20 ans cette année et même si mon esprit avait « oublié » certains points, ton rappel réveille de douces émotions ;)

    • Lili says:

      Merci à toi Tanira pour ton message qui me fait plaisir à lire ! :) 20 ans, quelle belle fête ce sera ! :) Je vous souhaite plein de bonheur. :) A bientôt ! Lili

  25. Laurence says:

    Très bel article, plein d’humour et d’émotion ! Mon préféré est le 47 et côté livres, c’est « Etre des parents acceptables » de Bruno Bettelheim qui m’a portée. Il y aura aussi un point 61, que tu découvriras avec les semaines et les mois qui passent : plus ton enfant prend ton énergie, plus il te donne d’amour…
    Mon fils vient d’avoir 25 ans.

  26. lafabriquedecolo says:

    J’ai l’impression de me lire à l’arrivée d emon premier : je crois avoir prononcé exactement les mêmes mots pour lui.
    mes remarques :
    – c’est toi qui a extrait ton bébé de toi-même, la sage femme a juste fait en sorte qu’il ne tombe pas par-terre ;-) (vu l’effort que ça demande c’est dommage d’en donner le crédit à une autre).
    – ton bébé n’est pas « un bébé sansue », c’est un bébé, point. Qui a la chance d’avoir des parents à son écoute et qui ne le laisse pas pleurer. Bravo car ce n’est pas encore la norme hélas…
    – moi j’ai envoyé mes 5 factures d’ostéo à la mutuelle l’autre fois, je me suis sentie wonderwoman!
    – « cet article est écris de la main gauche », j’adore!!! C’est tellement vrai!
    – Courage pour la fatigue, les émotions intenses : il y en aura d’autres mais les 1ères chamboulent particulièrement. Si ça peut te rassurer, j’ai eu beaucoup de mal à « devenir » maman psychologiquement, et pourtant ça vient doucement. Un jour il t’appellera « maman » et tu pleureras un peu, puis ça te semblera normal. Concernant l’isolement, n’hésite pas à aller à des réunions leche league (ça parle d’allaitement mais de tout aussi, et ça fait beaucoup de bien!), des ateliers proposés par la PMI…. et je ne sais pas si c’est un évènement national mais par chez moi il y a la semaine de la petite enfance qui arrive bientôt, je te laisse regarder par chez toi.
    Et bienvenue à Gabriel bien-sûr!

    • Lili says:

      Un grand grand merci pour ton partage, et ces points judicieux que tu ajoutes. Dans mon cas, je dois dire que je dois beaucoup à la sage-femme qui m’a aidée à accoucher. Sans elle, je n’aurais pas aussi bien géré la douleur et la descente de bébé, elle ne m’a pas lâchée, a su trouver les mots, m’a longuement massé dans le bas du dos… Alors oui, j’ai fait le boulot mais elle a été une sacrée coach. :) Pour ce qui est de bébé koala, tu vois, c’est une découverte pour moi. Je ne pensais pas, bêtement, qu’il aurait autant besoin de moi en fait… Mais je suis là pour lui, c’est mon plus beau rôle, alors je veux bien le jouer. :) Bon allez, je file, Gabriel a faim. :) Je t’embrasse, Lili (avec ses deux mains, youpi !)

  27. Aline says:

    Et on peut tenir longtemps avec des nuits pourries…avec notre 2eme presque 4 ans de nuits entrecoupées et avec notre 3eme 2,5ans.
    Mais une étude à montré que le cerveau des enfants est mature que vers 5 ans pour le sommeil.
    Sinon, en tant que Doula j’essaie de parler de l’après bébé aux parents que j’accompagne c’est tellement important et différent de la vie sans enfant.
    Et dernier point, un babyblues qui dure plus que quelques jours ce n’est plus un babyblues. Là ce serait mieux de voir qqun, de prendre contact avec l’asso mamanblues pour savoir.
    Bienvenue à Gabriel et felicitations à toi

    • Lili says:

      Merci pour ton partage Aline ! C’est rassurant de savoir ça. :) Le baby blues aura duré 3/4 jours chez moi, c’était fort et étonnant, une expérience. :) Je t’embrasse, Lili

  28. Marine says:

    Je pleure… bébé Hugo a 2 mois et demi, et je me suis reconnue dans chacun des points que tu as abordé… non c’est pas facile, d’être maman, mais ce soir quand j’ai posé mon petit coeur dans son lit cododo, le temps de tirer mon lait (ça non plus ils ne le disent pas, que l’allaitement ne se passe pas toujours comme on veut, et que si on veut lui donner notre lait, faut se décarcasse r), quand j’ai vu son petit visage apaisé, sa petite bouche ouverte et ses 2 mains entrelacées, mon coeur à fondu, et je suis sortie de la chambre les larmes aux yeux… ça nous ronge de l’intérieur, ça prend aux tripes, et on se dit que pour rien au monde on ne reviendrait en arrière…

    • Lili says:

      Coucou Marine,
      Merci pour ton message. :)
      Ce petit visage, ces petites mains l’une sur l’autre, mon Dieu que c’est craquant, c’est clair !! :) Je t’embrasse tout plein, Lili

  29. Daria d'Izba says:

    Salut Alice,
    Je me suis pour beaucoup reconnue dans ton article. Notre petit loulou Anatole a été né à 6h50 le 7 février (il aurait du naitre le 6 comme le tien, mais mon accouchement était moins idyllique, car il avait le cordon autour du cou et ne voulait pas sortir. Donc après 24 heures sans péridurale, à la maison accompagnée de ma sage femme j’était transférée à la maternité et j’ai eu droit à la péridurale et les cuillères pour le sortir). Alors, pour « rajouter » à tes 60 points, je ne savais pas avant l’accouchement que la péridurale cela fait autant du bien. Mais si je dois refaire le parcours, je choisirais de nouveau l’accouchement à la maison, car j’ai détesté d’ être à la maternité, un vrai coup de blues, même si le personnel étaient très attentionné, j’ai rien à leur rapprocher. Pour le reste, c’est à peu près la même histoire chez nous. :) Si je peux me permettre, deux petites choses qui nous ont soulagé: l’ostéopathe (douce) pour le petit vendredi dernier – depuis beaucoup moins de coliques, et le bébé vraiment plus « cool » – et la baignoire shantala offerte par une cliente. J’ai testé la normale à la maternité et le bébé a hurlé, alors que dans la shantala c’est le contraire, on s’en sert pour le détendre. Bon courage à toi, les premiers mois c’est le plus dur. Bisous de Périgueux.

    • Lili says:

      Coucou Daria, je suis vraiment contente de te lire ! Toutes mes félicitations pour la naissance d’Anatole ! :D Le lâcher prise me semble important quant à l’accouchement. J’étais contente d’accoucher sans péridurale mais je n’aurais pas hésité à la prendre si j’avais été trop dans la souffrance. C’est super d’avoir pu bien vivre ton accouchement même s’il n’était pas celui que tu avais prévu. :) De gros bisous en direction de Périgueux, la ville de mon coeur. <3

  30. Manue says:

    Je ne savais pas que je devrais par moment « vider mes seins » en les massant au dessus d’un lavabo pour cause de « trop plein » de lait

  31. Emilie says:

    Ćest tellement vrai! Ma princesse a 20 mois et je me reconnais tellement dans tes propos!
    J’avoue que tu m’as fait rire avec ton histoire de caca: la 1ere fois que j’y suis allée après avoir accouché j’ai eu tellement peur que je me suis bloquée direct!
    En tout cas tu verras, y’a encore tout un tas de trucs géniaux et surprenants qui t’attendent!

  32. Anaïs says:

    Magnifique ton article. J’attend mon premier enfant qui arrivera en septembre et il m’a vraiment émue, j’aime aussi le fait que tu parles de certaines choses sans tabou, alors qu’il y en a tjrs, du coup j’ai appris des choses et je peux me préparer au mieux !

  33. Marilyne says:

    Ahhhhhhhhhhh je ris, je pleure et surtout je compatis à 100% avec toi car j’aurais pu écrire tout ça! Il n’y aucun point que ne je peux réfuter, aucun point sur lequel je ne me reconnais pas! C’est dingue! C’est très bien écris malgrès que ce soit avec la main gauche (haha!) Welcome dans le monde des parents, c’est parfois épuisant mais on a un autre regard sur le monde!

  34. Marie says:

    Eh oui, ta liste me correspond exactement aussi !!
    Mon fils a 2 ans, et pourtant j’ai l’impression d’avoir accouché hier.
    Je te passe ce tuyau, au cas où : si ton fils souffre de coliques (pleurs interminables le soir), un petit tour chez un magnétiseur et ça règle le problème TOUT DE SUITE. A vous les soirées calmes et les bonnes nuits de sommeil ! A partir de 5 heures d’affilée, ça devient une bonne nuit :D :D :D
    Ça peut paraître étrange comme méthode, et on a beau se dire qu’on ne croit pas du tout à ces méthodes, mais je témoigne que le résultat est instantané.
    Les médecins ne mentionnent jamais cela, et disent que ça va passer tout seul, mais les bébés souffrent parfois car leur estomac n’est pas mature. Il ne faut pas oublier qu’avant tout passait par ton système sanguin !
    Les tous petits n’y connaissent rien en médecine parallèle, et pourtant ça marche !!
    Cette méthode a sauvé nos soirées, nos nuits et notre bébé est redevenir serein.
    Si une amie ne m’en avait pas parlé, je ne l’aurait jamais su…….
    Plein de bonheur à vous !
    Et quoi que tu fasses, tu seras toujours la meilleure maman du monde pour ton enfant !

    • Lili says:

      Coucou Marie,
      Merci pour ton partage et cette précieuse astuce !! Y a plus qu’à trouver la bonne personne ! :)
      Je t’embrasse,
      Lili

  35. une mummy says:

    Ton article m’a replongée il y a 14 mois. Je me souvenais de l’essentiel, mais avais finalement presque « oublié » le plus difficile: les pleurs, le stress permanent, l’oubli de soi qui pèse aussi. J’ai souri aussi en me reconnaissant dans l’angoisse de faire caca après l’accouchement (j’étais terrorisée sur mes WC) ou la fierté d’avoir géré son accouchement naturel (ici aussi les cours de préparation n’ont servi à rien, mais surtout parce que tout a été trop rapide). Ton article montre bien le ras-de-marée qu’est la naissance de son premier bébé, ça balaye tout sur son passage et redistribue les cartes de notre vie! Je me revois aussi dans le désarroi de la lenteur de ce coup de foudre qu’on a pour son bébé, dans le fouillis quotidien, les nouveaux défis…Ca fait tout drôle! Et puis tu verras qu’au fil du temps, la maternité prend un ton plus doux: bébé dort mieux, prend un rythme, vous vous comprenez de mieux en mieux, il s’épanouit et toi aussi. Maintenant, ma fille a 14 mois donc, et c’est un quotidien facile que je vis avec elle. Elle est réglée comme une horloge, parle donc je la comprends bien et fais de plus en plus d’activités. Profite néanmoins de ces beaux et épiques débuts, les bébés grandissent si vite!

    • Lili says:

      Un grand merci pour ton partage !! C’est chouette d’avoir le retour d’une maman 14 mois après. :) C’est même très rassurant ! :D Je t’embrasse toi et ta puce ! Lili

  36. Fiona says:

    Aujourd’hui j’entame ma 39eme semaine et j’attends avec impatience de faire la connaissance de mon enfant, mon deuxième.
    Merci, merci pour ces 60 choses que tu ne savais pas et que tu as partagé avec nous. Pourquoi? Tout simplement parce que le temps de cette lecture je me suis rappelée ces moments passés avec mon fils Timothée il y a 4 ans maintenant. Souvenirs remplis de joie pour certains tandis que d’autres m’ont rappelés que par moment je ne sentais démunie.
    Alors merci. Car que ce soit avec de la joie ou avec un petit coup de blues j’ai hâte de vivre à nouveau ces instants avec mon deuxième enfant dont la première surprise sera de savoir si c’est un garçon ou une fille ^^

    • Lili says:

      Toutes mes félicitations pour ce deuxième enfant !! Timothée doit être excité lui aussi, non ? Bonne rencontre avec bébé et merci pour ton message. :) Bises, Lili

  37. Élisabeth says:

    Mes filles ont 6 et 10 ans et je me reconnais dans tout ça. Les hormones qui m’ont
    submergée et m’ont faite pleuré sans raison juste en regardant mon bébé téter.
    Et ce .besoin de les sentir avec moi, de les allaiter le plus longtemps que je pourrais. Garder ma petite dans ma chambre aussi longtemps que possible pour l’allaitement. Sachant que ma loulou a tenu plusieurs semaines avec 1 tété toute les heures.
    Mais je ne regrette rien, tout ces petits moments m’ont apporte beaucoup d’amour.
    Il faut profiter de tout alors profite bien de ton petit bout.

  38. Seraphine says:

    Ah oui quel chaos… en effet tout cela fait que quoi qu’il arrive on n’est plus la même après, quoi qu’on ait pensé, quoi qu’on se soit dit avant… ça fait énormément de petites et moins petites choses qui changent tout. Déjà bravo d’avoir pu rassembler toutes ces idées et pu prendre le temps de les partager ! Mon 3eme bébé est né le 3 février dernier et même si cela est plus facile pour pas mal de choses (sur le « à quoi s’attendre » déjà ;-) on redémarre avec un nouvel être et toutes les questions, même avec un allaitement qui se passe bien on a toujours ces doutes (bébé qui s’énerve au sein c’est vraiment hard), la logistique avec 3 fait un peu peur c’est comme un saut dans le vide et puis on maîtrise petit à petit, tout comme avec le 1er. Les sueurs avec l’écharpe installée en 10secondes et un bébé hurlant ininstalable, qui en fait a faim… les saignements qui s’arretent puis redémarrent puissance 1000, les tranchees (contractions après l’accouchement, qui rappellent cette douleur indescritptible mais dont on se passerait bien une fois l’enfant sorti !!) et le placenta ?! On en parle aussi du 2eme accouchement ? ! Enfin tout ces détails moi je les garde malgré tour comme de bons souvenirs tellement c’est dingue fou magique. Félicitations à toi, au papa et bienvenue à Gabriel.

    • Lili says:

      Coucou Séraphine,
      Ton partage m’a beaucoup touchée. Merci d’avoir pris le temps de me raconter ton expérience, cette nouvelle vie à trois qui démarre, les questionnements, les doutes…
      Je t’embrasse,
      Lili

  39. Sakura says:

    Coucou Alice,

    Mon petit bout a maintenant 2 ans et c’est beaucoup d’amour inconditionnel, je me reconnais beaucoup dans tout ce que tu dis (le caca hi hi ^w^). J’ajouterai pour ma part que je ne me rendais pas compte à quel point, avant d’avoir un enfant, on avait beaucoup … beaucoup de temps devant soi ! Et aussi, parfois j’ai honte d’y penser, que c’est bien aussi quand mon fils n’est pas là, pour retrouver quelques instants mon statut d’avant bébé.

    Des bisous

    • Lili says:

      Coucou Sakura,
      Merci pour ton message ! :)
      L’autre jour je suis sortie faire une course sans Gabriel, qui était dans la voiture avec papa… j’ai ressenti un petit sentiment de liberté… et c’est bien normal. :)
      Je t’embrasse,
      Lili

  40. Loubna says:

    Bonjour lili,
    MERCI pour cette article dans lequel je me reconnaîs en tout point, c est comme si tu retranscrivait ma vie d aujourd’hui.( Mon petit garçon est né le 27 janvier) Grace à toi je me sens moins seule
    J en profite pour te dire bravo et merci pour ton blog et article que je trouve top!
    Bonne journée et je te souhaite plein de bons moments avec ton bb .

    • Lili says:

      Coucou Loubna,
      Je suis bien contente de pouvoir raisonner en toi. :) Félicitations pour ton petit bout ! :) Plein de bonheur. Je t’embrasse, Lili

  41. Lucile says:

    Eh bien, tu m’a fait légèrement pleurer.
    D’ici peu tu pourras rajouter un autre point : qu’etre hypersensible à la base te fera encore plus pleurer quand il est question d’enfant (séries, films, et même ces articles de blog ;-) )

    Le point 9 est sans doute celui qui me colle le plus à la peau depuis bientôt 3 ans. On aime tellement que parfois ça fait mal

  42. Julie (Julie_life_is_beautiful sur Instagram) says:

    Coucou ! Je suis maman d’une petite Léonie née le 8 février. Je me retrouve tellement dans les anecdotes que tu cites ;-).
    Il est 11h10, je porte mon bébé dans le porte bébé et je n’ai tjs pas pris ma douche…
    Merci d’avoir pris le temps de retranscrire ton sentiments, ça rassure de savoir que nous sommes à peu près toutes dans le même bateau ; -) La semaine dernière j’ai pleuré tous les jours, de ne pas savoir comment arrêter les pleurs de mon bébé, de n’avoir tjs pas déjeuné à 15h et de fatigue. J’ai lu bcp pdt ma grossesse mais malgré cela je n’étais pas préparée à un tel chamboulement.
    Courage à toi aussi Lili ♡

    • Lili says:

      Léonie, sans aucun doute l’un de mes prénoms préférés ! :D Haha, on est bien copines de fatigue, de nuits courtes et de douches à 15h alors hihi. :) Je t’envoie plein de gros bisous, à toi et ta merveille. Lili

  43. Yastee says:

    C’est EXACTEMENT ça ! Il faut le vivre pour comprendre. Si j avais lu votre article avant d avoir mon premier enfant, je ne sais pas si j aurais pris toute la mesure de ce que tout ça représente. Maintenant je sais et d ici maxi 2 mois, j y retourne. Alors votre article me fait sourire, m angoisse aussi dans un sens (mais pourquoi j y retourne avec en plus un grand de 4 ans dans l équation???) et me fait quand même relativiser sur de nombreuses choses.
    Bon courage! Un jour, tout ça se calme pour laisser place à d autres joyeusetés (…) et de vrais bonheurs, encore.
    Je ne vois pas quoi ajouter à vos différents points. La liste est plutôt exhaustive :p

    • Lili says:

      Oh félicitations pour votre petit deuxième, c’est merveilleux ! ;) Plein de bonheur en perspective alors !! Oui, on est un peu maso mais bon, c’est tellement d’amour… :) Bonne fin de grossesse, Lili

  44. Ambre says:

    Merci, tout simplement. Bébé arrive d’ici peu, normalement le 23. J’ai tellement hâte de le rencontrer et en même temps, c’est tellement étrange cette plongée totale dans l’inconnu. J’ai eu les larmes aux yeux également, les hormones certainement, mais pas que… ;) Belle vie à vous

    • Lili says:

      Ces hormones alors… ;) Je te souhaite un merveilleux accouchement (j’aimerais déjà remettre ça tellement c’était beau cette rencontre avec bébé !) ! Je t’embrasse, Lili

  45. Magalie says:

    Bonjour Lili,

    Félicitations pour ce petit bout et tout le bonheur du monde.
    Je reviens sur ceci :
    « Que je ne voudrais pas lâcher mon petit une seule seconde ses premiers jours de vie.
    Et qu’ensuite ce serait lui qui refuserait d’être posé une seconde. Gabriel est un bébé sangsue et ne peut être allongé ailleurs que dans nos bras… »

    Juste pour info les 3/4 des bébés sont des sangsues, ils viennent d’arriver et se demandent ce qui se passent et encore beaucoup besoin de contact.
    L’écharpe de portage aide énormément dans ce cas là :-)
    Ma fille a 2 ans et elle adore encore beaucoup mes bras ! Et je dois avouer que j’adore l’avoir dans les bras.

    Courage, quand il commence à marcher ça commence à être un peu (juste un peu) moins dans les bras. (ma fille a marcher à 15 mois, :-)))))

    • Lili says:

      Merci pour ton commentaire ! Autour de moi, personne ne m’a jamais parlé de ces besoins de sécurité ++ des bébés, alors je découvre et j’appelle Gabriel affectueusement ma sangsue. Si c’est fréquent et normal, ça me rassure d’autant plus. :) Je t’embrasse, Lili

  46. Magali says:

    Bonjour Lili,
    Félicitations pour ton petit Gabriel. Infirmière puericulturice en formation de consultante en lactation et maman de 2 garçons de 7 et 5 ans je me retrouve personnellement et professionnellement dans beaucoup de point.
    Personnellement ce sentiment intense dès le début de responabilité. Et puis cette ambivalence, ce que j’appelle le grand 8: je vais les donner/ ce sont les êtres les plus merveilleux.

    Pour ce qui est de l’allaitement je fais mon travail de fin de formation sur la préparation à l’allaitement pendant la grossesse, préparation à mon avis plus importante que celle à l’accouchement. Une des profs dit: la montée de lait c’est la puberté en 3 trois jours. Et c’est tellement vrai. Cela aiderait à mon avis bcp de se préparer avant.

    Les Multi MAM sont NOS soins de choix dans l’hopital ou je travaille (et le laser aussi) (je travaille en Suisse)

    Enfin sache, je ne sais si cela va t’aider maintenant
    -CELA NE PAS DURER A CE RYTHME TOUJOURS! Ca va se poser, petit à petit. TU remarqueras que d’ici peu tu pourras te laver les cheveux en une fois et pas en trois douches de 2 minutes…
    -les bébés peuvent boire jusqu’a 12 fois par jour (je sais qu’en France cela est moins promu qu’en Suisse par ex).
    – le soir nous nommons ces tétées le « clusterfeeding », les tétées en rafales. Ce n’est pas de la faim, c’est un besoin de sécurité. (non nutritiv Breastfeeding).
    -mon premier a eu des reflux pendant 9 mois ( jusqu’à ce qu’il soit assis): l’écharpe nous a sauvé. Le pédiatre me confirmait après que le portage est le premier traitement du reflux (Emil n’a jamais eu d’autre traitement) et le portage et le seul moyen prouvé de réduire les pleurs du soir.

    Voilà courage et profite!
    Magali
    (lectrice silencieuse et admiratrice depuis longtemps).

    • Lili says:

      Merci Magali pour ton précieux message d’experte en plus ! Grâce à toi, j’apprends plein de choses, notamment au sujet des tétées de fin de journée !! Le portage ne cesse de me convaincre chaque jour ! Je t’embrasse, Lili

  47. Flo says:

    Ah l’impression de souhaiter ressembler à Shiva moi qui ait eu des jumeaux et la culpabilité permanente qui ronge quand on a un des petits dans les bras et que l’autre se met à pleurer et qu’on ne peut pas le satisfaire immédiatement (les écharpes de portage n’existaient pas) et cette horrible sensation de chercher à chaque instant à être équitable… je saute encore à la gorge de ceux qui me font part de leur envie d’avoir des jumeaux alors que l’expérience de l’enfant unique m’a paru idyllique à côté Prend soin de toi Lili parce que tu en as pour toute ta vie

    • Lili says:

      Waou, des jumeaux !! Je fais partie de ceux qui ne disent pas qu’ils veulent des jumeaux justement, quelle galère !! Je suis admirative !! Je t’embrasse !! Lili

  48. novice en cuisine says:

    Coucou Lili!
    Tu sais que nos deux bouts de chou ont quasiment pile un an d’écart, Justine née le 8 Février 2017.
    Je me suis reconnue dans pleins de points comme déjà j’avais repondu à ton post sur instagram! Tout est dit ton article est parfait!
    Ces 60 choses reflètent la réalité et je pense te permettent de mettre des mots sur les choses!
    Mais je le referai pour tout l’or au monde!
    Et profites de chaque instant, tu vas voir il grandit trop vite!
    A bientot!

    • Lili says:

      Coucou ! Oooh, je ne savais pas que Justine était de février aussi ! :D Moi aussi je resigne, et pourtant je ne suis pas sortie des courtes nuits, hihi. :) Je t’embrasse, Lili

  49. Isabelle says:

    Bonjour Lili,
    j’ai juste envie de compléter le point 4 :
    « Qu’un nouveau-né était si petit et sentait si bon. »
    par :
    « et que c’est si doux », parce que même 14 ans après mon 1er accouchement j’ai le souvenir d’une peau d’une douceur incroyable, inconnue jusqu’alors.
    Enjoy & take care.

  50. Sonia says:

    Merci pour ce message vraiment sincère Alice !
    En effet la maternité est souvent idéalisée …pourtant qu’est-ce que c’est dur d’être parents !!
    On passe du rire aux larmes , de la colère à l’empathie , de l’épuisement à l’euphorie ….piouffff!
    Et puis l’amour inconditionnel comme tu dis ne nous tombe pas dessus comme ça à chaque fois …il m’a fallu 6 mois pour ma 1ère fille …je culpabilisais tellement , j’avais tellement honte !
    Bref ! Même si mes filles sont grandes aujourd’hui ( on est en pleine crise d’ado …au secours !!) tous tes mots m’ont touchée et ont raisonné en moi !
    Je me rappelle bien des premiers mois et de la détresse que j’ai ressentie à chaque fois , entre mes émotions , mon bébé et tout le reste à gérer :-(
    Alors je te souhaite la bienvenue dans le monde des parents…c’est pas toujours rose mais la vie ne serait pas la même sans eux et nous ne serions sûrement pas les mêmes non plus !
    Avec du recul on ne retient que le meilleur et on s’aime à la folie …l’essentiel est là <3
    Des bisous à vous 2

  51. AudreyM37 says:

    Y’a tellement de choses vraies que tu as écrites. J’ai ri pour le dandinement permanent ;) tellement ça ! J’ai adoré être une vache à lait, en cumulé (3 enfants) je l’ai fait plus de 2 ans. J’ai moins aimé m’abstenir de vin rouge durant les 2 ans d’allaitement par contre ! J’ajouterai pour ma part : je n’aurai jamais pensé avoir peur de refaire l’amour avec mon homme… Je vous souhaite tout le bonheur du monde Bisous

    • Lili says:

      Coucou Audrey ! Je suis contente si j’ai pu te faire sourire. :) Le vin rouge me manque aussi !! Et merci pour ce point numéro 61, il est très vrai !! :) Je t’embrasse, Lili

  52. CaroleLux says:

    Excellent, bravo pour ces bribes si émouvantes, si bien (d)écrites… 9 est terrible, tous les jours en emmenant mes enfants à l’école j’ai peur qu’ils se fassent écraser. 17 connu aussi… 22/23 même si les miens ont grandi, mes horaires de douche les plus fréquents sont… 15h et 22h30 -:)

  53. Anais says:

    Juste j’adore. Ton article est tellement beau, tellement vrai, j’ai souris, j’ai eu les larmes aux yeux…Je me suis revue dans chaque point. Merci

Laisser un commentaire