Candida albicans et candidose : par où commencer ?

Douleurs digestives, pied d’athlète, mycoses vaginales, fatigue chronique, chutes de tension, nausées, tristesse et anxiété mais aussi problèmes de peau, prise de poids, dérèglement hormonal, difficultés de concentration… Et si ces symptômes avaient une source commune : le candida albicans ?

Le candida albicans est naturellement présent au sein des muqueuses et peut proliférer si la flore intestinale est déséquilibrée ou lorsque le système immunitaire est affaibli.

Dans sa phase mycélienne, le candida secrète des toxines qui se répandent dans tout le corps et dont les principales sont la candidine (neurotoxique), l’acide tartrique (impliqué dans le blocage de la production d’énergie dans nos cellules) et l’acétaldéhyde (perturbateur des sécrétions de dopamine).

Il aime les terrains riches en amidon et en sucre, irrite la muqueuse intestinale et traverse la paroi des intestins, affaiblissant ainsi davantage le système immunitaire et facilitant la prolifération d’autres parasites.

Aujourd’hui, on estime qu’à peu près 80% de la population mondiale est concernée par une prolifération de candida albicans. Si l’alimentation reste un facteur important du développement de la candidose, elle n’est assurément pas le seul.

La prolifération du candida albicans fait baisser le taux vibratoire et la vitalité des personnes qui sont touchées. Aussi, une approche holistique de la guérison est à mon sens indispensable.

 

 

Qu’est-ce que le candida albicans ?

Le microbiote intestinal abrite l’ensemble des micro-organismes, virus, bactéries, parasites, champignons non pathogènes, qui vivent dans notre ventre, et plus précisément notre intestin et notre côlon.

D’un poids d’environ deux kilos, ce dernier est souvent qualifié de «deuxième cerveau» par les scientifiques.

Les micro-organismes du microbiote intestinal produisent des substances que nous assimilons ou qui stimulent directement notre système nerveux, influençant ainsi notre santé mais aussi notre humeur et nos pensées.

L’étude des microbiotes est en plein développement et on commence seulement aujourd’hui à mesurer l’importance qu’il peut avoir dans notre vie.

Le candida albicans est l’un des nombreux hôtes de notre microbiote intestinal. Il vit en autarcie avec les autres éléments de notre organisme. Répondant au nom de «levure», il est habituellement saprophyte (c’est-à-dire qu’il se nourrit de matière organique morte) du tube digestif humain, ainsi que des voies génitales féminines.

Indispensable à une bonne élimination des micro-organismes qui n’ont plus d’utilité dans notre corps, il peut néanmoins devenir pathogène lorsqu’il prolifère anormalement, notamment en cas de baisse des défenses immunitaires.

Dès que les conditions lui sont favorables, le candida albicans peut se multiplier à l’excès, envahissant très rapidement d’autres régions de notre corps.

Une alimentation riche en toxiques, un recours trop fréquent aux antibiotiques, la prise de la pilule contraceptive ou le recours aux stérilets hormonaux, ainsi qu’un corps en situation de stress amènent la levure à attaquer et affaiblir l’organisme.

 

Les facteurs favorisants la prolifération de candida sont :

  • Les médicaments : les antibiotiques qui détruisent la flore intestinale (leur utilisation répétée et prolongée est le premier facteur favorisant);
  • La contraception orale oestroprogestative;
  • Les corticoïdes;
  • Les antidépresseurs tricycliques (dérivés de l’imipramine);
  • Une grossesse;
  • Une baisse du système immunitaire (cancer, Burn-out, exposition aux métaux lourds, diabète, hypothyroïdie, maladies inflammatoires chroniques intestinales…);
  • La pollution extérieure et intérieure;
  • Le manque d’hygiène alimentaire.

 

Comme tout organisme vivant, le candida albicans a besoin de se nourrir.

Ses mets de prédilection sont :

  • Les aliments transformés : les préparations industrielles et raffinées, pesticides, conservateurs, additifs;
  • Le sucre, l’aliment de prédilection du candida albicans;
  • Les produits d’origine animale non biologiques : la viande et le poisson gorgés de métaux lourds, de pesticides et d’antibiotiques, ainsi que les produits laitiers et les œufs de batterie;
  • Les excitants comme le tabac, le café, le thé noir et l’alcool qui amènent de nombreuses toxines dans l’organisme et entravent leur élimination.

 

Pour retrouver l’équilibre du système digestif, il faudra donc veiller à modifier durablement l’alimentation mais aussi à évoluer dans un environnement physiologique sain.

Le candida peut se transformer en candidose. Et si cette dernière n’est pas traitée à temps, elle peut devenir chronique.

 

Quels sont les symptômes d’une candidose ?

Difficile à diagnostiquer, la candidose s’accompagne de différents symptômes :

  1. Digestifs : diarrhée, constipation, démangeaisons anales, ballonnements, spasmes, crampes, langue chargée, mauvaise haleine, surcharge du foie…
  2. Énergétiques : fatigue, troubles du sommeil, insomnies, récupération difficile, maux de tête…
  3. Dermatologiques : eczéma, urticaire, psoriasis, acné, pied d’athlète (champignons aux ongles des pieds)…
  4. Respiratoires : asthme, bronchite…
  5. Immunitaires : problèmes ORL, mycoses vaginales, inflammations glandulaires, kystes et endométriose, cystite et infections rénales…
  6. Mentaux : dépression, anxiété, pertes de mémoire, pensées confuses, difficulté de concentration, troubles du comportement alimentaire…

Les maux notés dans cette liste, non exhaustive, peuvent signaler la présence d’une prolifération de candida albicans. Ils peuvent également témoigner d’une pathologie toute autre. C’est pourquoi un bilan éclairé est indispensable.

 

Comment s’assurer qu’il s’agit d’une candidose ?

Dans un premier temps, il convient de demander à un médecin généraliste la possibilité de réaliser un examen coprologique (analyse des selles) et un bilan sanguin spécifique dans un laboratoire spécifique.

On peut également se pencher sur le questionnaire d’évaluation proposé par le docteur Philippe-Gaston Besson, spécialiste de la candidose digestive, et disponible à cette adresse : http://www.ateliersante.ch/candida1_diagnostic.htm

Enfin, il existe un test peu scientifique mais qui s’avère efficace : le «salivotest». L’observation visuelle de la salive déposée dans une eau peu minéralisée permet d’évaluer rapidement la santé intestinale d’un individu. Si la salive est composée de filaments qui tournoient et touchent rapidement le fond du verre d’eau, l’équilibre de la flore intestinale peut être interrogé.

Le diagnostic (acte réservé au docteur en médecine) de candidose est cependant difficile à établir et génère souvent des errances médicales. De nombreuses personnes se retrouvent seules et incomprises.

 

Comment soigner une candidose ?

D’après moi, il est impératif d’adopter une approche globale et durable, qui prend en considération tous les aspects de l’individu. Le traitement d’une candidose est long, et passe en tout premier lieu par la correction de l’alimentation.

La mise en place d’un «régime anti-candida» est souvent proposée. Restrictif, il prône une alimentation sans sucre (pas même celui des fruits), chocolat, alcool, thé, café, épices fortes, champignons, levures, miso, tamari, légumes sucrés, amidonnés ou acides, vinaigre, moutarde, cacahuètes, pistaches et noix de Grenoble, gluten et ses dérivés…

Dans notre société, où manger est devenu un acte de plus en plus complexe, voire anxiogène, comment bannir à vie tous ces aliments ? Sans compter que le candida albicans sait exploiter les corps cétoniques (substances produites lors de la dégradation des graisses dans l’organisme) pour s’en nourrir en cas de privation.

Notons par ailleurs qu’un régime frustrant peut engendrer un stress important sur notre corps, stress qui alimente lui aussi la levure, mais qui va perturber la thyroïde et affaiblir le métabolisme.

Plutôt que d’orienter mes clients vers une alimentation exclusivement végétale, sans gluten, sans sucre ou encore crue, je préfère les accompagner dans une quête individuelle, dans laquelle ils se tournent vers une nourriture qui leur convient, propre aux besoins de leur corps mais aussi à leurs impératifs familiaux, professionnels et économiques.

Mon objectif premier est d’aider la personne que je reçois en rendez-vous à inscrire une hygiène de vie adaptée à sa physiologie dans la durée.

Cela étant dit, il existe quelques principes de base que chaque personne peut suivre, comme un fil conducteur.

 

C’est pourquoi, je prodigue les conseils suivants :

  • Adopter une alimentation d’origine biologique, exempte de produits industriels et raffinés ;
  • Renouer avec le plaisir de manger des ingrédients naturels, non sucrés ou salés artificiellement ;
  • Faire la place belle aux légumes locaux de saison ;
  • Privilégier les céréales dépourvues de gluten ;
  • Se déshabituer du goût sucré et traquer les sucres cachés ;
  • Diminuer sa consommation d’alcool, de café, de thé et s’hydrater avec de l’eau, principalement en dehors des repas ;
  • Faire le plein d’origan, de gingembre, de curcuma, de cannelle, de muscade, de cumin, d’huile de coco et d’infusions à la camomille. L’ail combat également le candida albicans :
  • Manger dans le calme, en pleine conscience, sans lire ni regarder la télévision.
 
 

Une alimentation physiologique

« La nourriture que tu manges peut être la plus douce et puissante des médecines, ou le poison le plus lent. »  – Ann Wigmore

Parvenir à éradiquer la prolifération de candida albicans est un processus qui demande du temps, de la patience, de l’ouverture et de la tolérance. Aussi, une modification de son alimentation doit être opérée graduellement afin de s’installer dans le long terme.

Jus de fruits et de légumes, boissons chaudes au gingembre et curcuma, légumes en abondance, céréales complètes, fruits frais et secs et oléagineux sont à privilégier.

La guérison passe par une alcalinisation du terrain pour rétablir un bon équilibre acido-basique. Le pH du corps devrait avoisiner 7 pour que tous ses systèmes puissent fonctionner correctement. Cependant, nos modes de vie rendent cette tâche difficile, et nos organismes acidifiés dépensent énormément d’énergie et de minéraux pour tenter, vainement, de rétablir un pH normal.

Ces derniers puisent alors dans le sang, la peau, les muqueuses, les articulations et les os, favorisant l’apparition de douleurs et de maladies souvent chroniques et gênantes, parfois graves. Une bonne hygiène de vie et une alimentation saine résolvent bien des problèmes.

Les aliments acidifiants à limiter sont :

  • Les sucres raffinés (pâtisseries, confiseries, alcool, sodas, jus de fruits du commerce…);
  • Les produits laitiers animaux;
  • Les acides gras saturés (fritures, graisses cuites, huiles raffinées, charcuterie…);
  • Les viandes non biologiques, riches en antibiotiques.

Les aliments à privilégier :

  • Les légumes, cuits à la vapeur douce de préférence (les crudités peuvent être irritantes pour les intestins);
  • Les céréales, de préférence sans gluten, complètes ou semi-complètes;
  • Les huiles première pression à froid;
  • Les oléagineux;
  • Les légumineuses (en petites quantités et en prenant bien soin de les faire tremper une nuit avant la cuisson pour activer la germination);
  • Les algues et le sel marin non raffiné en quantité raisonnable;
  • Les épices douces et les herbes aromatiques, et notamment l’ail, la cannelle, l’oignon, le curcuma, le laurier et l’origan qui sont des antifongiques naturels;
  • Boire de préférence entre les repas de l’eau peu minéralisée et des tisanes alcalinisantes.

Bouger régulièrement, dormir le temps nécessaire, respirer à plein poumons, éviter les situations stressantes, garder une vie sociale active, relâcher la pression, en méditant quelques minutes plusieurs fois par jour par exemple, sont autant de pratiques favorables à toute personne.

 

Le mouvement

La candidose entraînant souvent une grande fatigue, il est prioritaire de préconiser du repos dans un premier temps.

Quand l’énergie vitale est revenue, une activité physique douce et adaptée est proposée, afin de renforcer le système immunitaire.

Le yoga, le pilate et le qi gong, la danse, la natation et la marche permettent de mettre le corps en mouvement en douceur.

La vie et le mouvement sont indissociables.

Lorsqu’il est pratiqué régulièrement et adapté à la condition physique de la personne, il participe à une bonne hygiène de vie.

Chaque amélioration constatée sur le plan physique aura des répercussions sur les autres plans (mental, émotionnel, énergétique).

 

L’émotionnel

Après avoir fait du rangement dans ses placards et enfilé ses chaussures de marche, on peut permettre à son corps de souffler par le biais de la méditation, de la cohérence cardiaque ou d’exercices de respiration, des pratiques utiles pour dénouer les tensions et reconnecter à son essence véritable.

Consulter un sophrologue, un étiopathe ou un ostéopathe, se faire régulièrement masser par un praticien en massage bien-être, se faire accompagner par un coach bien-être sont autant de démarches qui pourront accompagner le client sur son chemin de guérison.

Seule une approche holistique est à même d’aider à retrouver l’équilibre intérieur, tant au niveau corporel que mental.

Une bonne hygiène de vie globale est indispensable pour retrouver un équilibre, tant corporel que mental.

La prise de certains compléments alimentaires, de façon modérée et temporaire, peut s’avérer nécessaire afin de soulager les maux et booster l’élimination de l’infection due au candida albicans.

 

L’aroma et la phyto – thérapies

Pour appauvrir la population de Candida. nous pouvons avoir recours à :

  • L’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree), aux propriétés antibactériennes, antivirales, antifongiques et antiparasitaires;
  • L’aloe vera, un puissant agent antifongique;
  • L’extrait de pépin de pamplemousse, un antibiotique naturel;
  • L’acide caprylique, naturellement présent dans l’huile de coco, désagrège les parois cellulaires du candida albicans;
  • L’ail, contenant des composés soufrés comme l’alliine, l’allicine, l’ajoène, aux vertus anti-inflammatoires et antifongiques;
  • Les pré et pro-biotiques, permettant de restaurer l’équilibre naturel du microbiote intestinal.

Les huiles essentielles antifongiques sont des remèdes de choix, mais il est impératif de demander conseil à un praticien en aromathérapie car elles sont puissantes et peuvent être dangereuses. Leur utilisation doit être de courte durée et alternée car elles sont toxiques pour le foie.

La phytothérapie propose des solutions afin de se soigner avec des extraits de plantes et leurs principes actifs naturels. Proche de l’aromathérapie, c’est une médecine à part entière.

Une huile essentielle est une substance active et odorante, très volatile, extraite d’un végétal soit par extraction à froid, soit par distillation. L’extraction des actifs des plantes peut être faite à partir des racines, des feuilles, des tiges, de l’écorce ou toute autre partie de la plante. De fait, les huiles essentielles, très puissantes, sont très concentrées en actifs et nécessitent des précautions d’utilisation.

D’une manière générale, elles ne doivent pas être appliquées sur les yeux, le contour des yeux, ni dans les oreilles. En cas de contact, il est nécessaire d’appliquer abondamment une huile végétale neutre, puis de rincer à l’eau.

Elles doivent être impérativement diluées pour une application sur les muqueuses. Elles ne peuvent pas être appliquées sur n’importe quelle zone du corps et il est indispensable de respecter les dosages recommandés.

Les huiles essentielles sont déconseillées pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques, les personnes hypersensibles ou présentant un cancer hormono-dépendant, et plus généralement celles ayant des problèmes de santé. Sauf avis médical, elles sont proscrites chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

 

L’huile essentielle d’arbre à thé

Cette huile essentielle a de puissantes propriétés antifongiques et peut être utilisée pour faire des bains de bouche en cas de muguet buccal, en diluant une goutte dans un verre d’eau.

Elle est également très performante dans le traitement des mycoses externes, notamment celles qui apparaissent entre les orteils. En application cutanée, une goutte diluée avec une huile végétale, de l’huile d’olive ou d’amande douce par exemple, pourra être appliquée sur les champignons.

 

L’aloe vera

En plus d’avoir une action antifongique, le jus de cette plante grasse du désert améliore l’équilibre acido-basique, ainsi que celui de la flore intestinale. Il est également efficace en usage local externe contre les infections bactériennes ou les mycoses cutanées.

Une à deux cuillères à soupe par jour de jus d’aloe vera dilué dans un verre d’eau sont recommandées. Une fois la bouteille ouverte, il faut la conserver au frais et la consommer dans les trente jours qui suivent.

 

L’extrait de pépin de pamplemousse

Je recommande la prise d’extrait de pépin de pamplemousse, à raison de 15 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour, en cure de 6 semaines au moins.

Ce dosage permet de renforcer les défenses immunitaires ainsi que le microbiote intestinal, en plus d’enrayer les infections bactériennes, virales ou dues à des champignons.

 

L’acide caprylique

Il s’agit d’un acide gras naturellement présent dans la noix de coco, le lait maternel et l’huile de palme. Utilisé contre la prolifération du candida albicans, l’acide caprylique est capable de désagréger les parois cellulaires des levures.

Il doit être pris de préférence sous forme de gélule gastro-résistante pour être absorbé par le bas des intestins. Pris sous forme liquide, il sera majoritairement absorbé par le haut des intestins et sera ainsi moins efficace.

La dose recommandée est 3 gélules par jour, pendant les repas, chaque gélule contenant 1000 à 2000 mg d’acide caprylique.

 

L’ail

Cet antibactérien puissant a l’avantage d’être facilement accessible, et peut être ajouté à toutes les préparations culinaires. Idéalement, il est préférable de le consommer cru, à raison d’1 gousse par jour. C’est l’un des antifongiques les plus performants, particulièrement efficace contre les champignons microscopiques.

On le trouve aussi sous la forme de gélules gastro-résistantes, que l’on peut prendre 3 fois par jour, en veillant à ce que chaque gélule contienne au moins 4000 mcg d’allicine. Cette version est plus digeste.

Si l’ail est un aliment particulièrement recommandé en cas de candidose, il peut causer des allergies et intolérances chez certaines personnes.

Les pré et pro-biotiques

Enrichir et entretenir sa flore intestinale est recommandé avec l’aide, notamment, de probiotiques et de prébiotiques.

Les probiotiques sont des bactéries naturellement présentes dans notre organisme et sont contenus dans les compléments alimentaires que l’on peut se procurer en magasin bio ou en officine.

Les prébiotiques sont des fibres naturelles présentes dans les aliments végétaux : légumes, fruits, céréales et légumineuses. Ils servent de nourriture et de carburant aux bonnes bactéries de notre système digestif et soutiennent leur croissance.

Tous les probiotiques ne se valent pas. Aussi, je vous recommande des gélules végétales contenant au minimum 5 milliards de ferments lactiques issus à minima de 5 souches naturellement présentes dans le tube digestif, prises sur 2 mois.

Comme je l’ai souligné plus haut, il n’existe pas de régime parfait, permettant d’éradiquer une candidose en quelques mois seulement. Cependant, quelques ajustements dans la manière de se nourrir ainsi qu’une observation attentive de la réaction du corps après l’ingestion de certains types d’aliments s’avèrera efficace sur la durée.

Par exemple, il est recommandé de consommer quotidiennement de l’ail, particulièrement efficace contre la prolifération de candida albicans. Mais si l’ail provoque des ballonnements et remontées acides chez un individu, il est inutile de lui infliger des maux supplémentaires. On peut alors privilégier l’huile de coco, riche en acide caprylique, ennemi des levures et champignons.

 

 

Si je ne conseille pas d’adopter une diète restrictive, je souligne les bénéfices sur le long terme d’une alimentation pauvre en sucre (sucrose, fructose, maltose, lactose, glucose, glycogène, mannitol, sorbitol, galactose, monosaccharide, polysaccharides), en lait de vache, en levures et ferments, en céréales riches en gluten (et notamment le blé “moderne”) et d’une manière plus générale en produits raffinés et transformés.

À l’inverse, j’encourage une consommation abondante de légumes alcalins et peu sucrés, ainsi que celle de fruits doux comme la banane, la mandarine, l’ananas, le kiwi, la fraise, la framboise ou la myrtille, de préférence entre les repas afin d’éviter toute fermentation supplémentaire.

J’invite à faire la part belle aux laits végétaux (riz, amande, coco, millet…) et aux féculents dépourvus de gluten (pommes de terre, patate douce, riz, quinoa, millet, teff, fonio…). Enfin, l’ajout, avec modération, d’oléagineux (amandes, noisettes, noix du Brésil…), à ses repas sous forme de purées, ou en guide d’encas dans la journée, peut venir compléter les repas. Il est préférable de les conserver au frais afin d’éviter les moisissures.

Je sensibilise mes clients aux protéines et leur propose d’en varier les sources. Je respecte leur choix. Les végétariens peuvent miser sur les œufs bio, tandis que les végétaliens pourront se tourner vers davantage de protéines végétales comme les noix et les graines, le quinoa et le sarrasin ou encore les légumineuses (en privilégiant e tofu ainsi que les lentilles corail et vertes, plutôt que les haricots et les pois chiche, plus difficiles à digérer), à consommer avec parcimonie car à terme, ils peuvent entraîner des douleurs digestives.

J’évoque la nécessité de lire les étiquettes avant d’acheter un produit, même bio : du sucre peut se cacher dans la composition des laits végétaux, des crèmes, des yaourts ou des sauces, tout comme des conservateurs et des additifs alimentaires, qu’il vaut mieux éviter.

Aujourd’hui, je suis persuadée que la candidose n’est que le symptôme d’un mal être bien plus profond, qui lie le physique au psychique. C’est une sonnette d’alarme que tire le corps pour indiquer qu’un ou plusieurs changements sont nécessaires à ce stade-là de la vie.

Si de nombreuses personnes proposent d’éradiquer le candida albicans par une diète stricte et la prise d’antifongiques, je suis convaincue qu’un équilibre doit être retrouvé et qu’il faut jouer sur plusieurs tableaux.

Une approche holistique doit ainsi être envisagée. Ce principe fondamental consiste à comprendre l’état de santé ou de déficience d’un individu en fonction de ses facteurs physiques, psychologiques, sociaux, écologiques et spirituels.

Chaque personne est unique par son histoire et ses conditions de vie. Aussi, seule une approche globale et personnalisée permettra à l’homme ou la femme en souffrance de restaurer l’équilibre de l’ensemble de son corps et acquérir un état de paix intérieur qui vont lui permettre de poser des actions justes.

 

Aller plus loin

Dans mon ouvrage « Mon alimentation facile Anti-candida et 70 recettes », paru aux éditions Jouvence en octobre 2017, je vous livre mes meilleures recettes pour vous accompagner au quotidien dans votre démarche.

La guérison de la candidose est un processus long, dans lequel nos trois corps (mental, émotionnel et physique) sont sollicités. Parce qu’elle fait appel à ses ressentis, à ses émotions, à son vécu, à une véritable transformation intérieure, elle ne peut d’après moi être protocolisée ou réduite à un simple régime alimentaire.

C’est pourquoi je vous encourage vivement à vous faire accompagner par une personne compétente qui saura vous guider et vous soutenir dans votre démarche. Je peux vous aider à rétablir l’équilibre si vous ressentez le besoin d’être soutenu-e. Pour découvrir comment je peux vous aider, rendez-vous dans la rubrique A Propos de ce site.

Et si vous n’avez pas encore visionné mon atelier bien-être en ligne offert “5 clés pour une meilleure digestion”, renseignez votre adresse e-mail à cet endroit et recevez-le dans la foulée dans votre boîte virtuelle.

Ressources

Livres :

  • DUFEEY Mélanie, Syndrome de l’intestin irritable : La méthode anti-douleur, Hachette Bien-Être, 2017
  • BESSON Philippe-Gaston, Je me sens mal, mais je ne sais pas pourquoi, Jouvence Santé, 2013
  • ENDERS Giulia, Le Charme discret de l’intestin, Actes Sud, 2017
  • LAURENT Frédérique, Ma Bible de la naturopathie, Leduc.S, 2017
  • MINKER Carole, Je bichonne mon ventre, Larousse, 2017
  • MOUTOT Dora, À Fleur de Pet, Les éditions Trédaniel, 2019
  • FESTY Danièle, Ma Bible des huiles essentielles, Leduc.S, 2008
 
 

Une de mes recettes “candida friendly” chouchou

Crêpes à la farine de châtaigne

Pour 3 crêpes

  1. Mélanger au fouet 55 g de farine de riz complet, 45 g de farine de châtaigne et 250 ml de lait d’amande ou de noisette.
  2. Huiler légèrement avec de l’huile d’olive une poêle antiadhésive de qualité et placer sur feu vif. Réduire à feu moyen lorsque la poêle est bien chaude et répartir la quantité de pâte pour une crêpe.
  3. Faire cuire 2 minutes environ de chaque côté : la crêpe est prête à être retournée lorsqu’elle se détache facilement de la poêle.
  4. Réaliser ainsi 3 crêpes.
  5. Garnir de purée de cacahuète, d’amande ou de sésame, de lamelles d’avocat ou de patate douce cuite à la vapeur, de graines de chanvre et d’une pincée de fleur de sel.
 
 

image_pdfimage_print

112 réponses

  1. Bonjour,

    Je vous fait part de mon expérience un peu particulière avec ma candidose ! Pendant 2 ans j’ai été très malade sans trouver ce que j’avais, j’ai fais énormément de médecin qui m’ont dis que j’étais juste anxieux et que il fallait que je prenne des Anti depresseur. J’ai jamais accepté car je savais que mon mal être venait d’ailleurs. Mes symptômes étaient : céphalées, crise d’angoisse, de panique, derealisation chronique, crise de pleure et surtout je ne supportais presque plus de rester devant un écran (pratique pour le travail). J’ai vu une psy, sophrologue pendant 1 an sans amélioration puis après 2 ans une energeticienne m’a déceler quelques choses. Elle ressentait que quelque chose avait envahie mon organisme et me rendait malade. J’en ai parlé à une naturopathe qui m’a conduit directement vers le candidat Albican. La ou c’est particulier c’est que l’energeticienne m’a confirmé que le candidat s’était installé majoritairement sur mes nerf optique (en plus des intestin) ce qui entraîner de lourdes inflammations et donc de la derealisation et mes problèmes avec les ecran. Aujourd’hui ça fait 7 mois que j’ai une alimentation stricte suivie de plusieurs traitements antifongique à base de plantes. Et mes symptômes ont grandement réduit mais j’ai encore des crise récurrente. J’ai remarquer que des que je fais un écart je suis malade le lendemain et je ne comprend pas vraiment comment ça peut réagir aussi rapidement. Aujourd’hui j’en suis la je ne suis pas encore guérie mais j’espère en avoir le bout un jour. Ca été invivable pendant 2 ans et maintenant c’est difficile. Si quelqu’un a des explications sur des pics de crise qui semble intervenir aléatoirement je veux bien car c’est la partie que je comprend difficilement. Merci

  2. Bonjour,

    Pourquoi on recommande le vinaigre de cidre de pomme, et pas les autres vinaigres dans le traitement de la candidose ? Pouvez-vous m’éclairer ? Merci!

    1. Bonjour,
      C’est que le vinaigre de cidre est riche en vitamines, en enzymes, en acides essentiels et en oligoéléments, et aide ainsi à rééquilibrer l’organisme.

  3. Bonjour Lili,
    N’ayant pas trouvé d’adresse de contact je laisse mon commentaire ici. D’ailleurs merci pour cet article incroyable.
    J’ai arrêté la pilule contraceptive depuis plus d’un an et j’ai des mycoses vaginales tous les mois. J’ai également la langue blanchâtre et des boutons au fond de la langue avec une sensation de bouche sèche en permanence. Je n’ai jamais eu de douleurs intestinales. Je suis plutôt de nature constipée mais généralement je vais à la selle tous les jours.
    Étant plus jeune je faisais beaucoup d’asthme et à l’âge de 18 ans (j’en ai 26 aujourd’hui) j’ai dû prendre un traitement à base de cortisone inhalée pendant plusieurs mois. J’ai d’ailleurs commencé à avoir beaucoup de cystites à cette période que je « soignais » avec des antibiotiques.
    J’ai également eu un eczéma/psoriasis du poignet pendant plusieurs mois l’année dernière, qui a complètement disparu lorsque j’ai commencé à faire attention à mon alimentation qui n’était, à la base, pas fameuse.
    Un prélèvement génital cervico-vaginal s’est révélé positif au candida albicans.
    Pour finir, j’ai été testée positive à la Covid il y à 20 jours maintenant, cela a fait re surgir mon asthme et je suis de nouveau dans l’obligation de prendre le traitement symbicort à base de cortisone… Je me sens prisonnière et j’ai besoin d’aide. (J’ai toujours été très mince, je mesure 1m62 pour 48kgs).
    Je vous remercie grandement.

  4. Bonjour Lili,
    Merci pour cet article super intéressant.
    J’ai été diagnostiquée atteinte de candidose et Lyme…je vais démarrer une régime sans gluten sans lactose et sans sucre… Mais en effet supprimer tout ça cela en même temps cela me paraît insurmontable !
    Le plus difficile pour moi c’est de ne plus manger de fromage (le matin un petit morceau de comté notamment,) ni de yaourt.
    Existe t il des alternatives permettant de se faire plaisir quand même ?
    Merci pour votre aide !

    1. Bonjour,
      Merci pour ton message.
      Je recommande toujours de ne pas se lancer dans un régime trop drastique, de ne pas y aller “en force”, ou bien “tout d’un coup”, sinon cela va générer résistance et stress dans notre organisme et ce dernier ne va pas se soigner… C’est l’erreur la plus commune que je remarque et qui fait que la candidose persiste au lieu de partir, malgré ses efforts.
      Ce qui fonctionne : c’est les petits pas. Quels aliments peux-tu ôter qui contiennent gluten, lactose et sucre et lesquels veux-tu garder pour le moment ? Et peux-tu réévaluer dans 2 mois ? Par exemple…
      Ce n’est pas un combat que tu mènes, mais un retour à l’équilibre que tu mets en place. Et ce dernier doit se faire dans la douceur.
      Bien à toi,
      Alice

  5. Bonjour,

    Je n arrive pas à tenir le régime classique anti Candida sans gluten etc… Et b du coup mon état s empiré de jour en jour je suis en pleine dépression brouillard mental et je pense que mon corps ne digéré plus rien mal estomac constamment et ventre.
    Je vis dans la peur du rejet depuis plusieurs années.
    Que mangez et que faire car en plus je pense être intolérante à l hist amine
    Merci de votre aide

    1. Bonjour,
      N’hésitez pas à vous référer aux indications que je vous ai données lors de notre rendez-vous, durant lequel nous avons couvert tout ceci.
      Bien à vous,
      Alice

  6. Bonjour,je vais changer mon régime alimentaire très strict qui me pèse vraiment pour faire votre régime et me faire aider en hypnose je pense pour l émotionnel car tout les symptômes sont apparus suite à un choc émotionnel et ne parte pas malgrés le régime et les complementd.
    Merci de votre approche qui me semble très très bien.
    Puis je boire un jus de orange le matin malgrés des maux de estomac vous croyez?
    Merci

    1. Merci Virginie pour votre message…
      Le jus d’orange le matin c’est acide pour l’estomac. Je ne recommande pas, non.
      Je vous invite à découvrir par vous-même ce qui fonctionne ou non pour vous, en gardant en tête les grandes lignes qu’on a vu ensemble lors de notre rendez-vous.
      Un suivi psychologique peut aider grandement avec les maux d’estomac. En effet, le cerveau et l’intestin étant reliés, parler de ses maux à une personne – et de ce que l’on traverse – peut soulager mentalement et physiquement.
      Bien à vous,
      Alice

      1. J’en arrive pas à savoir ce qui marche pour moi c est bien ça le probleme.
        J ai repris les fruits et les compotes mais pas sur que ça me réussisse.
        Je ne sais plus quoi manger

        1. Vous n’avez pas essayé assez de temps pour le moment pour reprendre confiance…
          Les aliments qui sont dans la nature ont été faits pour que l’être humain les mange. :)

  7. Bonjour
    Je suis un régime très strict depuis plusieurs moi avec prise de complément mais malgrés ça mon état empiré de jour en jour mes mycoses ce multiplient partout je suis en stress et ne sais plus quoi manger pour aller mieux.
    Comment faire pour aller mieux?

    1. Bonjour,
      Votre situation est malheureusement très fréquente.
      C’est pourquoi je ne recommande pas les régimes stricts qui créent du stress dans le corps et donc nourrissent aussi la candidose…
      Si votre état s’empire c’est que votre situation actuelle ne vous convient pas.
      Comment pouvez-vous remettre de l’équilibre dans votre vie, dans votre assiette, en suivant une alimentation plus souple, respectueuse de votre corps ET de vos envies ?
      Belle journée,
      Alice

      1. Oulala si je suis mes envies pain, fruits, gâteaux sans sucre mais rien de tout ça pour le moment et yaourt
        Je me refuse tout

      2. J ai une grosse envie de pain sans gluten avec beurre coco et compote sans sucre depuis un moment avec un yaourt végétal le matin vous croyez que je peux?

        1. Bien sûr !
          La candidose est la maladie du déséquilibre. Se priver de tout, frustrer son corps… c’est tout sauf remettre de l’équilibre.

  8. Bonjour Lili,

    Comme je vous disait j ai commencée un régime candida y a 4 mois avec anti fongiques et compléments à une dosé pas possible mais je vois bien que la candidose ne change pas car depuis j ai développé une TCA et la nourriture est une obsession du coup je craque énormément sur gluten, lactose et sucre.
    J ai fait une prise de sang pour l histamine qui était positive y a quelques mois je vais en refaire une ce matin pour voir.
    Je pense M inscrire à votre programme mais du coup comment cela va se passer au niveau alimentaire, complément et émotions.
    Faut il compléter un formulaire ou autre pour que vous sachiez les douleurs….?
    Je suis frustrée par l alimentation ne sais plus quoi manger pour bien faire à force de entendre tout et n’importe quoi sur ce fameux régime.
    Merci de me dire

  9. Bonjour Lilli,
    Je suis suivie par une naturo depuis 4 mois pour une candidose que j ai développé suite à un 2 gros choc émotionnel en 15 jours.
    J ai enormement de symptôme aphtes langue blanche fatigue dépression etc…
    Le régime sans sucre sans gluten sans lactose sans fruits et 50 g de feculent par repas me tue j ai développé une boulimie.
    Je prend enormeement de compléments et d anti fongiques mais vu mon stress ça ne marche pas.
    Qu en pensez vous?

    1. Bonjour Virginie,
      Je suis désolée de lire cela…
      Je pense que la piste sur laquelle vous avez été dirigée ne vous convient pas. Que votre corps est stressé davantage par une alimentation malheureusement recommandée encore aujourd’hui et pourtant trop stricte…
      Votre cas est fréquent et beaucoup de personnes se retrouvent comme vous à la suite d’une candidose “mal” prise en charge…
      Si vous pouvez réorienter votre alimentation vers du végétal + sans gluten + sucres naturels (celui des fruits, agave, érable…), vous pourrez peut-être voir une amélioration.

      1. Merci de votre retour rapide.

        Je suis très très angoissée je commence du millepertuis ce soir pour voir si ça M aide.
        J ai apparemment une intolérance à l histamine.
        Quand vous dites végétale vous parlez des laits car je ne peux pas me passer de viande.
        Par exemple pour le petit déjeuner vous proposez quoi?
        Niveau feculent vous recommencer combien par repas?
        Merci

        1. J ai oublier de vous demandez je ne sais plus dutous ce que mon corps accepté ou non tellement je souffre.
          Ma naturo actuel me dit de manger de tout en attendant que ça passe avec les anti fongiques.
          Concernant vos recettes sont elles toutes adapté au régime?
          J en peux plus toute ma vie tourne autour de cette maladie jour et nuit.
          Encore merci

          1. Votre naturo n’a pas tort Virginie.
            Il faut du temps.
            Je comprends tout à fait ce que c’est d’être dans la souffrance et de vouloir juste que ça s’arrête. Je suis passée par là aussi.
            Si vous souhaitez que l’on en discute, ce sera avec plaisir.
            N’hésitez pas à m’envoyer un mail sur alice@vertmavie.com afin que nous convenons d’un RDV téléphonique/Zoom ou à prendre un RDV ici si besoin : https://auvertaveclili.fr/coaching-individuel/
            Bonne journée.

        2. Je comprends.
          Je suis désolée, je ne donne pas d’indications comme ça sur mon blog.
          Je ne vous connais pas. Je ne dis pas des choses à la légère comme ça… Mais effectivement, végétal veut dire exempt de produits d’origine animale, et notamment les produits laitiers.
          Je vous invite à vous faire accompagner pour ne pas rester ainsi dans le doute…
          Bonne semaine,
          Alice

  10. Bonjour Lili, un grand merci pour cet article! J’ai 17 ans et ai été diagnostiquée avec de la candidose il y a maintenant deux mois. Cela faisait 2 ans que j’avais subit une lourde opération et par conséquent avait dû prendre des quantités astronomiques d’antibiotiques. Moi qui avait toujours été pleine d’énergie et en très bonne santé, j’ai commencé à être extrêmement fatiguée, déprimée et carencée en fer, vitamine D, B12 et j’en passe. Je disais à mes médecins que j’avais perdu mon énergie d’antan et cela depuis la période de mon opération mais tout le monde mettait cela sur le dos de l’adolescence. Alors j’ai commencé à y croire et me dire que tout le monde devait sûrement passer par là… mais une lente descente aux enfers a commencé. J’étais fatiguée, déprimée, tellement carencée que j’ai développé des troubles du sommeil et est donc devenue insomniaque : vivre me demandait un effort. Je prenais du fer tout les jours mais restais extrêmement anémique. Jusqu’à ce que j’aille chez une naturopath. Cela aura pris quelque mois avant que l’on mette le doigt sur la source de tout mes problèmes, mais lorsque j’ai reçu les résultats et ai su que j’avais une candidose, j’étais presque heureuse! Eh oui, enfin des explications à mes problèmes et la preuve qu’il y avait quelque chose d’autre que cette fameuse adolescence qui m’empêchait de savourer ma vie! Alors j’ai commencé le régime anti-Candida. A 17 ans cela est très difficile de le tenir entre les soirées alcoolisées, les repas à la cantine que rarement adaptés et surtout mon amour pour tout ce qui contient du gluten ou est à base de lait…Mais je tiens bon! Je suis tombée sur ton article en cherchant « yogourt de coco candidose ». À sa lecture j’y ai appris pleins de choses que j’ignorais mais n’ai pas trouvé la réponse à ma question initiale : peut on manger du yogourt de coco lorsque l’on est atteint de candidose? J’ai vu aussi dans les commentaires que certaines personnes utilisait du vinaigre de cidre pour ce débarrasser du champignon, mais j’ai lu ailleurs que cela ne serait pas forcément bon. Je ne sais pas que penser…pourrais tu me donner ton avis?
    Bon confinent!

    1. Coucou Léonie,
      Je te remercie pour ton message et je comprends tout à fait ton soulagement et tes interrogations !!
      Non, ce n’est pas dans ta tête et oui, tu es sur le bon chemin il me semble !
      Quand on mange différemment, c’est toujours un peu compliqué vis-à-vis des autres, mais tu sembles motivée alors c’est super ! Personnellement, je ne suis pas “pour” le régime classique anti-candidose qui, je trouve, stresse beaucoup l’organisme en entraînant de nombreuses frustrations. Je suis plutôt pour un compromis. Mais c’est à toi de sentir ce qui est juste pour toi, et c’est le plus important d’après moi, apprendre à s’écouter et faire ses choix en suivant ses ressentis. Ceci étant dit, l’acide caprylique contenu dans la noix de coco est très bon pour lutter contre les parasites, tout comme le vinaigre de cidre. J’en ai fait une petite cure, mais j’ai rapidement été dégoûtée et j’ai lâché l’affaire. Si tu es familière avec le jus de citron que l’on boit le matin à jeun, c’est un peu la même chose en fait. Certaines personnes tolèrent bien cette acidité, d’autres non. Ce qui est difficile dans le traitement contre la candidose c’est qu’il n’y a pas une recette miracle qui marche pour tous. Il faut tester, tâtonner, se planter. Et c’est pour cela que généralement, on met des années à aller mieux, parce qu’on teste des trucs et que ça foire. Je ne dis pas ça pour te décourager mais pour te suggérer l’idée que c’est à toi de faire tes expériences et de sentir dans ton corps ce qui est juste pour TOI.
      Je t’embrasse,
      Lili

  11. Bonjour,
    merci pour cette article qui m éclaire énormément.Je viens de découvrir votre site….quel soulagement de voir qu on peut vivre avec cette compagne et continuer à manger varié.
    Mon gastro-entérologue m a indique il y a seulement 2 jours que j avais certainement une candidose intestinale et un RGO (il me fait passer une fibro ce lundi et il m a mise sous fungizone )…en effet depuis 2 mois on a cru a une grippe, le covid,que c était psychologique, une allergie , ……..et à la lecture de l article je retrouve bcp de mes symptômes : fatigue extrême , insomnies, perte d appétit et donc de poids, en ce moment état anxieux, difficulté respiratoire,essoufflement, toux…
    J ai toujours été sujette aux mycoses vaginales , je comprends aujourd hui qu il y avait la un signe d alerte, et que l angoisse de l actualité a enflammé la candidose.
    Je suis vegan depuis qq mois , je vais devoir trouver un nouvel équilibre, et j espère trouver un thérapeute qui pourra m épauler dans ma region (Hauts de France).
    Cordialement

    1. Bonsoir,
      Merci pour votre message. A sa lecture, je me dis que vous êtes sur le bon chemin ! Car je note dans vos mots une certaine réflexion et compréhension. Quand on arrive à regrouper les symptômes et à mettre un nom sur ses maux, un soulagement peut subvenir. Je vous recommande de vous adresse à un(e) naturopathe qui connait bien le sujet de la candidose, n’hésitez pas à questionner les thérapeutes avant de prendre rdv.
      Le chemin est long, mais il en vaut la peine.
      Bonne route,
      Lili

      1. Bonjour! j’ai longtemps souffert de brûlures d’estomac on a détecté helicobacter, j’ai pris un traitement antibiotique + probiotique et elle a été éradiqué mais j’ai continué à avoir les brulures quand même juste après et je prenais souvent des ipp, cette année j’ai fait un régime, pris beaucoup de probiotique des vitamines… Et ça va mieux en tout cas je suis tjr sensible mais pas comme avant, j’ai aussi remarqué que j’ai des démangeaisons au niveau de la vulve tout les matins, ce n’est pas vraiment une mycose grave mais c’est dérangeant et ça persiste tout les jours depuis très très longtemps, il y a un mois j’ai eu mal à la gorge + mini kyste au niveau du palais, mon ORL dit que c’est à cause du reflux il m’a prescrit des ipp pendant deux mois, j’en ai pris que deux semaines et je suis parti reconsulté parce que maintenant j’ai aussi mal à la langue (sensation de brûlure) mon généraliste m’a fait faire des analyses salivaires pour voir si ce n’est pas une mycose, candidas (le résultat des analyses prendront un mois) et en même temps il m’a prescrit Fungizone pendant 20jours, svp qu’est ce que vous me conseiller de faire? J’ai la gorge qui me démange, ça pique de partout, des petit maux de tête aussi et fatigue (je ne sais pas si c’est dû au faîte que je déprime que je sois malade aussi j’aime pas être malade), je cherche sur internet de déprime encore plus. J’ai vraiment besoin de votre conseil…

        1. Bonjour Rani,
          Je ne peux pas donner de conseils, comme ça, en commentaire sur mon blog.
          Je ne vous connais pas, et je n’ai que les éléments que vous me donnez.
          Par ailleurs, le traitement d’une candidose est global, et non symptomatique, ça prend du temps et ça nécessite des ajustements (et pas que alimentaires, je pense notamment à la dimension émotionnelle).
          Je vous invite à vous rapprocher d’une personne qui connait bien ce sujet (thérapeute ou médecin) pour vous faire aider et accompagner.
          Je comprends tout à fait l’urgence que vous ressentez, mais je vous invite à attendre les résultats des tests que vous avez faits. Vous n’êtes pas en danger, ici et maintenant.

    2. Est ce que ça va mieux maintenant? Je pense que j’ai la même chose, gorge qui démange, brulure niveau de la bouche langue, démangeaison vaginales et fatigue, je ne peux pas faire de fibro pour voir si j’ai ça parce que je l’ai fait il y a même pas un an pour voir l’état de mon estomac après 3 ans de remise contre helicobacter, mon généraliste m’a fait juste un test salivaire et j’attend le résultat ça prend bcp de temps

  12. J’adore votre article, votre manière d’aborder les choses, de les vivre, de les expliquer. Pour moi, vous dites tout.

    Mais que ça demande d’efforts, de patience, de tolérance, d’acceptation, de courage, d’espoir, de remise en question…

    Je me posais juste une question: est-il possible de souffrir de candidose chronique mais qu’une prise de sang n’ait pas été positive par rapport à cette candidose? Est-il possible que celle-ci “dorme” à certains moments de notre vie et que donc, la prise de sang réalisée à un moment T ne soit pas positive?

    Car j’ai l’impression de ne pas supporter les aliments déconseillés en cas de candidose chronique mais ma prise de sang avait été négative à l’époque où je l’avais réalisée.

    Mon parcours lié à mes problèmes digestifs est long, complexe (comme pr tout le monde en fait) et surtout tortueux et partant dans tous les sens: syndrôme du côlon irritable, hernie hiatale,… J’ai essayé d’adapter mon alimentation pour éviter d’avoir recours à trop de médicaments mais quand je regardais les différents “régimes” et aliments à éviter/favoriser selon les diagnostics effectués, ça ne correspondait pas toujours aux aliments qui me convenaient.. Je doute donc des diagnostics… Comment savoir si on souffre vraiment de candidose chronique?

    Merci pour vos articles et votre manière humaine d’aborder les choses!

    1. Bonjour Lauryane,
      Merci beaucoup pour ce message, ce témoignage…
      Effectivement, et je suis entièrement d’accord, c’est long, c’est mouvementé, c’est “challengeant”…! Mais ça pousse à se questionner, à se connaître…
      Alors comme vous, j’ai noté que certains aliments et même certaines associations d’aliments non recommandés/ou recommandés, ne valaient pas pour moi. Par exemple, en période de crise, impossible de manger des flocons d’avoine alors que ces derniers sont suggérés en cas de SII. Je pense qu’il faut vraiment s’écouter, c’est le plus important. Quand on a faim, poser la question à son corps : de quoi as-tu besoin, et écouter la réponse. Souvent, il nous la donne. :) Et quand on mange, prendre le temps, être à l’écoute, toujours… Et le plus dur mais le plus essentiel (chose avec laquelle j’ai encore du mal aujourd’hui) : faire en sorte que notre vie ne tourne pas autour de ce que l’on digère ou non, de nos douleurs et des inconforts. Car à se focaliser sur la part de nous qui dysfonctionne, on oublie tout le reste qui se porte bien et nous invite à savourer l’existence, notre seule et unique.
      Pour répondre à votre question, l’expérience m’a montré que oui, on peut souffrir de candidose sans résultat à la prise de sang. Car le candida albicans va et vient, il est sournois… Mais il n’est pas un ennemi à combattre comme je l’ai longtemps pensé. Juste un compagnon de route ultra maladroit qui cherche à nous indiquer le chemin pour un retour à soi.
      Bon courage !!
      Lili

  13. Ma conjointe a le Candida Albicans ++ examen direct absence de levures prélèvement : gorge .valide par :MT8. L’espoir s’éloigne de jour en jour.svp conseillé moi

  14. Bonjour ? !
    Je rame aussi avec le candidose albican depuis au moins 8 ans et les symptômes s’aggravent mais j’ai trouvé une piste qui est logique et qui me fait comprendre ce qu’il s’est passé et ce qu’il y’a à faire d’efficace . Je suis rassurée. Je vous tiens au courant de tout changement mais je crois que je tiens le bon bout. Bonne santé à toute, plein d’amour.
    ?
    https://youtu.be/2JBYf8fR998

  15. Bonjour, merci pour cet article il y a quelque chose que je n’arrive pas à comprendre vous dites que les aliments à base de levure ne sont pas tolérés durant le régime mais beaucoup de médecins pour combattre le candida préconisent Saccharomyces boulardii qui est une levure mais du coup elle la levure elle est néfaste ou pas ? Et en même temps que ça soit Boulardii ou Cerevisiae ce n’est pas la même chose que le Candida du coup est-ce qu’ils arrivent à se reproduire ensemble quand même ?

    1. Bonjour,
      Chaque médecin/thérapeute a sa propre approche.
      Si vous lisez mon article de plus près, je dis qu’un régime anti-candida classique supprime les levures. Et que je ne suis pas “pour” un régime anti-candida classique, pour toutes les réponses que j’explique.
      Je suis pour un retour du corps à son équilibre. Et cela peut parfois passer par la prise de compléments alimentaires de type levures, mais pas toujours. Ce qui convient à une personne n’est pas ce qui convient nécessairement à une autre. Chaque personne aura son propre chemin de sortie de la candidose.
      Bonne fin de semaine,
      Alice

  16. Bonjour Lili,
    J’ai fait un test sanguin pour savoir si j’avais une candidose il y 6 mois : le test était positif. Après un traitement à base d’antifongiques et un régime anti-candidose, j’ai toujours les mêmes symptômes.
    Je viens de refaire un test sanguin qui s’avère encore positif.
    Je m’interroge sur l’interprétation de ce dernier résultat : n’est-il pas positif dès lors que l’on a été atteint d’une candidose par le passé ? Autrement dit : le test sera-t-il positif à vie ?
    Merci à vous !
    Bien cordialement,

    1. Bonjour,
      Le résultat du test se présente sous quelle forme ? Juste positif ou négatif ? Donne-t-il des seuils chiffrés ? Car la présence de candida albicans est indispensable au bon fonctionnement de notre flore intestinale. Si le test note “positif” dès lors qu’il soulève la présence de la levure, effectivement, ce sera à vie.
      Merci de m’apporter plus de précisions si possible. :)
      Bien à vous,
      Lili

  17. Bonjour,
    Je souffre également d’une candidose intestinale (pour l’instant auto-diagnostiquée) dont les symptômes les plus aigus sont de l’acné, de l’eczéma sur le cuir chevelu, ballonnements, une fatigue chronique avec forte tendance à la déprime… Je me suis fait un programme alimentaire depuis 2 mois maintenant, notamment avec votre livre, mais je ne vois pas de changement… J’ai grand besoin de l’aide d’un professionnel mais je ne trouve personne vers qui me tourner.
    Connaissez-vous des spécialistes, de préférence aux alentours de Montpellier?

  18. Bonjour Lili,
    Je te remercie pour ton article c’est clairement réconfortant de savoir que l’on est pas seul(e) et que l’on est pas fou face aux symptômes. Pour ma part, je fais attention à mon alimentation et j’ai été consulté un magnétiseur qui m’a confirmé l’envahissement de la candidose. Dans ton article, tu parles de la réaction d’herx : peux-tu nous en dire en peu plus car je sais que les symptomes s’aggravent mais est-ce qu’il s’agit des symptomes comme maux de tête, pb digestifs… ou est-ce que, par exemple dans le cas d’une mycose buccale qui va mieux, la mycose revient visuellement tout simplement ? Je te remercie pour ta réponse, Bises et toutes mes pensées à tous ceux qui vivent avec “candidose”.

    1. Coucou Carole,
      Merci beaucoup pour ce message doux et bienveillant.
      Le souci avec cette fameuse réaction d’Herxheimer, c’est qu’elle est un peu imprévisible. Certains l’ont bien forte, d’autres la ressentent à peine… Mais effectivement, on peut voir apparaître les symptômes qu’on avait déjà soit de la même manière qu’avant, soit un peu plus forts, ou même voir d’autres symptômes apparaître. Cependant, c’est vraiment temporaire et incertain, aussi il ne faut pas en avoir peur et juste accepter cela comme faisant part du rétablissement (je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire !). On peut cependant y voir un point positif : au moins, la réaction prouve que notre corps se débarrasse des toxines. Mais encore une fois, certains réagissent moins que d’autres et à l’inverse, il ne faut pas non plus mettre en doute son rétablissement si les symptômes sont inexistants.
      Je t’invite à lire cette excellente source : https://socialyme.com/herxheimer-maladie-de-lyme/
      Bises,
      Lili

  19. Bonjour,

    Je ne suis pas certaine que mon premier message ait été vu. Désolée si cela fait doublon. J’espère que vous m’en excuserez. Je n’avais pas non plus remarqué que les commentaires allaient du plus récent au plus ancien du coup j’ai pensé que le site ne fonctionnait plus. En fait pas du tout. Encore pardon.

    Sinon, j’avais une question sur les champignons pathogènes que l’on trouve lorsque l’on fait le test du verre d’eau. C’est le troisième niveau dans la recherche de candida. Est ce que vous pouvez me dire de quels champignons pathogènes il s’agit s’il vous plait ?

    Cordialement

    1. Bonjour,

      Merci pour votre message.
      Il faut faire un test plus détaillé, en laboratoire, pour connaître le type de champignons justement. Car ils peuvent être de nature “candida albicans”, mais pas forcément.
      Bon courage !

      Bien à vous,

      Lili

      1. Bonjour

        Merci beaucoup pour votre réponse. Je vais voir ça dans ce cas. Curieuse de savoir ce que c’est.

  20. Bonjour quel bel article!
    Je vis actuellement au Brésil et j’aimerais savoir quel est le test nécessaire pour dépister une candida intestinale? Jai des symptomes de candida mais rien ne sort aux prelevements… ce que rend difficile de trouver un traitement, merci bcp

    1. voilà que depuis une dizaine d annees je souffre de baisse de moral prise de poids apres 3 hospitalisations mises sur le compte de depression mon medecin traitant n ‘ayant aucune sensibilite à ces maux reste sans reponse c est une psy qui m ‘en a parlé et si c etait la candidose ayant travaille dans le milieu medical j ‘en ai entendu parlé mais pas de candidose inttestinale invasive là pas bien du tout avec beaucoup d ‘angoisses difficiles à gerer je me tourne vers vous j ‘ai lu votre livre et vous ai vu dans une emiision tv merci à vous de me repondre et me guider car je suis perdue merci d ‘avance

      1. Bonsoir,
        Vous est-il possible de vous tourner vers un.e. naturopathe ? Peut-être qu’un thérapeute qualifié pourra bien vous aiguiller.
        En tous les cas, je vous envoie plein de belles pensées.
        Bien à vous,
        Lili

  21. Bonjour Lily
    Je viens d’avoir mon médecin qui m’a donné le résultat de mon ECBU. J’ai une cystite fongique due au candida glabrata. Je me demande si l’alimentation que vous conseillez serait efficace dans ce cas? Sachant que j’ai un traitement de 15 jours 3 fois par jour de Fungizone.
    Merci pour votre avis et plus généralement pour votre blog. je viens de faire la recette de Pudding de Chia aux Fraises. Nous le goûterons tout à l’heure. :)

  22. Bonjour Lil
    Ton article m’ a beaucoup appris et je t’ en remercie.
    Personnellement, je suis atteinte de mycoses au niveau des ongles de pied et j’ai déjà essayé beaucoup de choses. Je suis de nature stressée d’ autant plus que j’ ai perdu mon mari il y a cinq ans.
    Actuellement, j’ai une alimentation assez naturelle, légumes,fruits, peu de viandes et de fromage,des œufs, du pain complet maison, du yaourt nature. J’ ai réduit beaucoup le sucre et prends de l’ hé de cannelle par voie orale 3 fois par jour.
    Je ne supporte pas les huiles essentielles directement sur les ongles . Cela me donne des allergies sur tout le pied.
    Que peux tu me conseiller?
    Tisane de laurier, d’ Olivier, de clou de girofle , jus de citron, vinaigre de cidre?
    Je te remercie d’avance pour tes conseils et te souhaite une bonne journée.
    Dominique

  23. Ghys
    J’ai cru comprendre que tu avais eu des reflux gastriques. Sais tu si c’est la candidose qui les créent et quel traitement naturel as tu pris pour qu’ils s’arrêtent? Ma naturopathe me dit que c’est plus la contrariété qui les as fait revenir que le fait que j’ai fait cuire un poulet bio dans l’eau, mais je pense que les 2 ont joué le mauvais rôle. J’avais fait un régime alcalin avant cela et au bout d’une semaine en gros d’accalmie, paf ça recommence. Le truc c’est que je n’ai du coup pas de brulure, juste des aigreurs dans la bouche. Ce ne serait pas la bile par hasard ?
    Je te remercie pour ta réponse.

  24. Bonjour Lili,

    et un merci infini pour cette article si détaillé et riche d’informations tout aussi hollistiques que techniques et bienveillantes.J’ai lu des articles sur le net bien moins zen, et assez anxiogènes ; à en donner le vertige.
    Tout ce que tu décris et a expérimenté résonne en moi.
    J’ai une candidose qui se balade depuis neuf mois maintenant.J’ai réussi à me libérer de mon ventre, mais la candidose vaginale est récidivante.Ma langue n’est pas toujours nette non plus, et je viens de voir que le haut de la raie de mes fesses(pas glamour mais réel) était un peu rouge.Ma médecin, apres m’avoir prescrit des prébiotiques/probiotiques m’a prescrit des antifongiques à prendre sur un mois.Je n’ai pas commencé car ai lu que ça ne solutionnait pas le problème.Je prends de l’argent colloïdal en cas de crise(validé par mon osthéo/biokinergiste), et j’avoue que c’est efficace mais ne souhaite pas en prendre en continu.Ce même osthéo me conseille aujourd’hui de me concentrer sur l’hygiène buccale avec nettoyage spécial mélange d’HE+huile de sésame après dentifrice le matin, puis pour le soir dentifrice en poudre bio à la papaye/bicarbonate/eau oxygénée et rinçage avec deux hydrolats.Il pense qu’en purifiant le haut, cela limitera et évitera d’ensemancer la flore vaginale, car le tout étant évidemment lié.
    J’ai commencé depuis plusieurs mois à faire plus attention à mon alimentation également, ayant lue à ce propos, mais retombe dans quelques écarts de temps à autres. Résultat, je paie la note instantanément : c’est dur !
    J’ai l’impression d’être en permanence dans des allers et venus, des tests, des retombées, des remontées légères, mais le tout repose sur un équilibre précaire, je le sens bien.La moindre pensée négative prolongée me fait rechuter un peu plus, avec un symptôme qui ressort davantage ; c’est un jeu d’équilibriste constant.
    Ce soir je relis aussi cette publicité sur la méthode tridimentionnelle qui semble prouver son efficaicté, et serais presque tentée.
    Qu’en penses-tu ?
    Merci de ton retour éclairé !

  25. Merci beaucoup pour votre blog que je découvre… mon précédent commentaire s’est effacé, je vais aller au plus rapide. comment différencier candidose et intolérance alimentaire ? peut on avoir l’un ou l’autre ou les 2 ? les mycoses vaginales récurrentes sont elles reliées automatiquement à la candidose ? J’ai eu des gros soucis il y a 6-7 ans qui ce sont résolus, a priori une candidose. depuis ça va mieux mais j’ai quand des épisodes avec des intestins douloureux pendant qqs jours à quelques semaines, des moments de grosses fatigue,irritable. ça passe et ça revient. Je fais attention à mon alimentation sans étre restrictive, en limitant surtout le blé, le sucre raffiné, le lait de vache, je prend du chocolat régulièrement , bio et à 60-70% mais des que je fais trop d écarts en revenant à une alimentation dite normale c’est vite la cata. merci pour votre réponse

  26. merci beaucoup pour l’article car il m’a permi de me rendre compte que je n’étais pas la seule a souffrir de ce mot.tous les symptômes decrits plus hauts sont exactement les memes que je manifeste. plus particulièrement les troubles psychologiques que je ne comprenais pas vraiment et une diminution progressive de mon energie et de ma volonté. j’ai pris plus de 10kg en 3 ans et cela a empiré mon moral.en ce moment je suis tres instable psychologiquement et j’aimerais guerir,redevenir comme avant.avoir la paix dans tout mon etre.je ne sais pas par ou commencer pour un traitement et chez moi en Afrique, pratiquement personne ne s’interresserais a une telle maladie et la qualifierais juste de crise alimentaire apres la consommation d’un truc qui ne passerais pas.donc ne meme pas envisager d’aller consulter un médecin qui au meilleur me prescrirait juste un antifongique.svp aidez moi

  27. Bonjour,

    Merci de partager votre expérience, je me sens moins seul.

    Une micro nutritionniste m’a diagnostiqué une candidose en début d’année, je n’ai pas réalisé la prise de sang, ni pris un second rendez-vous.

    J’ai étudié l’ayurveda en 2011-2012, lu quelques livres et articles sur le bien-être, l’alimentation, la méditation, de toute évidence j’ai une candidose depuis de nombreuses années.

    Depuis 3/4 mois je prends 2 gélules Dysbios’aroma avant chaque repas, je cuisine et consomme quasiment que des légumes bio et je pratique le yoga pendant une heure tous les deux jours, je constate peu d’évolution.

    Je réalise en lisant cet article que l’on ne guérit pas vraiment d’une candidose, c’est une information assez pénible à digérer.

    A quoi bon lutter contre cette levure si le déséquilibre nous guette en permanence ?

    Peut on rendre la candidose inactive ? Sans risquer une importante rechute au moindre écart ?

    Combien de temps avez vous mis pour rééquilibrer votre flore intestinale ?

    Je vous serais infiniment reconnaissant de bien vouloir éclairer ma lanterne.

    Bien à vous

    Alvyn

  28. Bonjour Lili, le test sanguin est il fiable ? J’en ai fait un qui s’est révélé négatif alors même que j’ai tous les symptômes d’une candidose massive depuis des années : fatigue chronique, insomnies, ballonnements, constipation, et surtout .. de grosses fringales de sucre à plusieurs moments de la journée !! Faut il le doubler par un test urinaire ou fécal ? J’ai rendez vous avec une diététicienne mocronutritionniste dans 10 jours, j’espère y voir plus clair … quelle plaie, ce candida !! Et merci pour ce blog si inspirant.

    1. Coucou Sandrine,
      J’espère aussi que tu y verras plus clair dans 10 jours !!!
      Je t’avoue ne pas trop savoir quoi te répondre… Je pensais qu’il était fiable mais ton message me fait douter… Tu me tiens au courant si ça ne te dérange pas ? Plein de courage !
      Bises,
      Lili

  29. Bonjour ,super Article ! Il faut aussi parler de la permeabilité intestinal que la profileration bacterienne peut engendré ,donc en plus de traiter le candida et autres parasites il faut souvent réparer les intestins (bouillon d’os,L-glutamine,MSM,glucosamine,L-glycine) . De plus parfois certain symptome du candida sont les meme que ceux de lyme qui se guerit avec des protocol anti-biotique naturel solide (protocol cowden,gamme nutramedix) qui d’ailleur sont assez performant pour détruire le candida par la meme occasion . Apres il faut aussi savoir que généralement si les symptome persiste dans le temps ,il y a souvent une hypothyroidie (non détecté par les medecin car leur valeurs sont obselete voir Medecine fonctionnelle ou bien Docteur Resimont sur Facebook/site Personnel catégorie hypothyroidie ) . Je m’explique le candida/dysbiose peut etre la cause/ ou la consequence d’une hypothyroidie : Premier cas : le Candida/la dysbiose est installé donc il va déclencher de nombreux symptomes d’intoxications dont empécher le nerf vague de fonctionner correctement donc = Hypothyroidie = Thyroide au ralenti . Deuxiéme cas ,il y a une hypothyroidie chez la personne donc elle va un métabolisme au ralenti = transit au ralenti = stagnation de matière = Profilération bacterienne = Dysbiose/Candida la boucle est bouclé… . Sachant que beaucoup de monde sont hypothyroidie a l’heure actuelle en Europe (Nuage de radiation qui a contaminé l’Europe / Metaux lourd / Gluten etc..qui empéche la Thyroid de fonctionner correctement )

  30. Bonjour,
    Merci pour tous vos témoignages qui permettent d’ouvrir les yeux sur des maux incompris par le corps médical.
    Cela fait qq années que j’ai fait le test du verre d’eau qui indiquait une candidose.
    Récemment, je l’ai refait et elle a quasiment disparu.
    Malgré ça, je me retrouve encore dans beaucoup de symptômes de la candidose
    Comme vous, j’ai suivi de nombreux régimes, pris des compléments alimentaires, fait de la relaxation, du yoga, vu un psy … mais là je ne sais plus quoi faire pour m’en sortir. Je cherche désespérément un bon thérapeute qui puisse m’aider (en Seine-Maritime).
    A bon entendeur …
    Merci d’avance

    1. Bonjour Lili,

      Voilà deux heures que je feuillette ton blog et wow…. qu’est ce que ça fait du bien!

      Je suis en combat contre la candidose depuis septembre mais je pense que jusqu’à présent j’avais encore l’impression que j’hallucinais mes symptômes. Faut dire que la médecine classique n’est vraiment pas d’une grande aide pour cette pathologie!

      J’ai fais le test du questionnaire et me retrouve avec un résultat hyper élevé encore aujourd’hui…

      J’ai évidemment mis en place tous les changements alimentaires nécessaires mais, ayant une très mauvaise tolérance à la frustration, j’ai encore beaucoup de mal à trouver mon équilibre..

      Voici quelques remarques que je souhaite partager en espérant qu’elle aideront un peu:

      *J’ai découvert, grâce à mon osthéo que tous les labos ne testent pas le candida albicans. Donc, quand une coproculture est prescrite, il faut que le candida apparaisse!

      *C’est toujours grâce à mon osthéo que j’ai su que je souffrais d’une Candidose;j’ai fait une coproscreen auprès des laboratoires Barbiers qui m’a bien aidé à comprendre ce qu’il se passait (attention toutefois ce n’est vraiment donné..): ils testent non seulement énormément de bactéries (dont le Candida Albicans) mais ils montrent aussi l’état de la flore intestinale, du PH, de la fermentation etc.

      *Les huiles essentielles de cannelle et tea tree (il y a le dosage exact dans le livre “la bible des huiles essentielles”) aident vraiment bien à lutter mais il faut être discipliné et bien suivre les doses!

      *Le citron est à l’opposé de ce que l’on croit; dès qu’il franchit la bouche il devient alcalin et non plus acide! Les cures de citron m’ont également fait beaucoup de bien. Je buvais mon thé très sucré et depuis que j’ai “découvert” le citron, j’en met une rondelle dans mon thé ou tout simplement dans de l’eau chaude et je ne ressens même plus l’envie ou le besoin de mettre du sucre ou de la stevia (si ça peut servir)!

      *Le stress…. j’ai passé les 9 derniers mois à me justifier de ne pas être stressée -_-‘ ! Bien sûr que l’émotionnel joue un rôle important, bien sûr que les angoisses peuvent empirer les symptômes! Mais tout est toujours question d’équilibre; la médecine ne peut, à mon sens, pas tout mettre sur le dos du stress, ou de la dépression, simplement parce qu’elle est en retard sur le domaine ! Reconnaitre le rôle que jouent les angoisses dans la Candidose est une chose, dire que le patient à mal simplement à cause du stress en est une autre! C’est comme ça qu’on tombe dans des discours qui ne font que culpabiliser des patients déjà hyper sensibles de part la Candidose et la solitude face à celle-ci!
      Donc effectivement s’écouter est essentiel (et lire ton blog m’a redonné du courage pour le faire ^^) !!

      *Je suis tout à fait d’accord avec toi; la Candidose est une pathologie franchement compliquée et difficile mais qu’est ce qu’on apprend!!

      Voilà il y a tant de choses à dire mais je penses que ça ne résume pas trop mal mes découvertes!

      De tout cœur un GRAND MERCI d’avoir crée ce blog! Après une prise de bec avec mon médecin ce matin qui m’a laissé épuisée, énervée et frustrée avec l’impression de devenir folle, ça a été un baume apaisant, bienveillant et plus que bienvenus!

      De belles pensées de courage pour tout ceux qui traversent la même chose <3

  31. Bonjour Lili,

    Je vous remercie pour ce témoignage et ces informations si précieuses, que je ne finis plus de lire depuis hier lorsque je suis tombée sur votre site, en faisant mes courses et ne sachant plus ni quoi ni acheter… Diagnostiquée de Candida albicans, présents dans les intestins (et maintenant sur la langue) je commencais à desesperer… ne sachant plus quoi ni quand et combien manger . Je m écoute beaucoup mais je suis dans la phase detox ou j ai supprimer, sucres, graines etc … il ne me reste plus grand chose si ce n’ est les légumes, le kefir ou yogourt de coco et les œufs… votre article sur les fruits ce matin m a ouvert les yeux! Cependant je vais peut être attendre encore un peu.. et les graines (farine de sarrasin, quinoa) pour l instant ne me font pas encore beaucoup de bien. Vous indiquez arrêtez les huiles et manger peu gras, que dites vous de l huile de coco et d olive? Et ma grosse question, comment arrivez vous a un nettoyage de l organisme et du foie? J ai commencer par prendre un antifongique (flucanozole) et des probiotiques par recommendations du medecin bien evidemment mais sans avoir fait de cure detox/ nettoyage avant et j en ressens vraiment le besoin. Que me conseillez vous? Merci à vous Lili, cela aide beaucoup de lire tous vos mots… on avance pas à pas dans ce combat. En espérant vous lire bientôt, Camille

  32. Bonjour,
    Suite a un prelevement vaginale j’ai appris moi aussi que j’etais atteinte de cette candidose, j’ai 25 ans et depuis mes 20 ans a peu près je souffre des differents symptomes qui se sont aggravés cette année. Mais depuis que je sais que tout ceci n’etait pas dans ma tete mais bien dans mon corp, j’ai accepter la situation et ai commencer mon regime. La seule chose c’est que cette candidose m’a fait perdre l’homme auquel je tenais plus que tout car lui et sa famille ne m’ont pas comprise, ont juger que me lancer dans ce regime etait inutile, trois jours apres ces mots blessants il m’a quitté. Je me retrouve aujourd’hui seule face a ma maladie.. Et je suis désemparé de constater que les medecins n’y connaissent rien, j’ai rendez vous chez une allergologue Mardi pour voir ce qu’elle me dire a ce sujet.. merci pour tout vos témoignages, ca reconforte de voir que je ne suis pas seule dans ce cas..

  33. Bonjour!
    C est extraordinaire. Je consulte ton site régulièrement depuis un certain temps pour tes supers recettes et, honte à moi, je ne savais pas que tu avais été victime de ce candida. Hier, après une analyse de sang spéciale, ma naturopathe m a confirmé que cette vilaine candidose m accompagnait. Elle m a expliqué le régime à suivre avec des petites particularités selon mon propre cas, et m a précisé de surtout bien écouter mon corps. Elle m a aussi “prescrit” un complément alimentaire végétal appelé candibiotic , tu connais ? Voilà, après 2 ans et même bien plus Si on se base sur mes symptômes qui existaient déjà depuis une bonne dizaine d années avant que les grosses douleurs n apparaissent. Les examens endoscopies échographies irm scanner electromyogrammes etc etc pour finir par me dire “tout est normal” ” c est dans la tête” GRRRRRRR “mais vous avez un terrain anxieux, ah oui voilà” OH MY GOD. Et mon généraliste “une recherche de candida ? Ça ne servira à rien. Prenez plutôt du laroxyl ” Eh là !!! BREF! Merci à Ma naturopathe, Merci à toi Lili, Merci à toutes pour vos témoignages et Merci à moi pour avoir cru en moi et décider d aller plus loin dans la recherche de Ma pleine santé.
    NAMASTÉ.

  34. Bonsoir bonsoir,

    Alors que je cherche sur ton site une recette de quiche vegan je tombe sur cet article …. !!
    Le verdict est “encore” tombé pour moi jeudi soir, candida albicans décelé dans un prélèvement vaginal. C’est ma récidive à moi avec la vaginose bactérienne (ou Gardnerella Vaginalis) depuis 2012 suite à un gros choc psychologique. Ça s’en va et ça revient et ça m’angoisse et me complexe dans ma vie sexuelle. Bref ! j’avais commencé un rééquilibrage alimentaire avec une naturopathe l’année dernière et je crois que je vais y retourner.
    Pour moi les symptômes sont: grosse fatigue, anémie sévère, insomnies, troubles intestinaux, douleurs musculaires…
    Ma seule consolation: savoir que je ne suis pas seule et surtout que je ne suis pas folle mais certains jours ça m’agace de passer mon temps à essayer de m’en sortir toute seule à coups de recherches sur internet et achats de diverses gélules anti-candida.
    Question: est-ce une pathologie typiquement féminine selon vous ??

    Merci et bonne guérison à vous.

    1. Bonjour Karine,

      Merci beaucoup pour votre message !
      Je suis désolée de lire que vous êtes également atteinte de candidose. Pouvoir mettre un mot sur vos maux cela dit va beaucoup vous aider…
      D’après mes observations, les femmes sont plus touchées, ou du moins, elles détectent mieux la candidose, notamment en cas de mycose vaginale. Pour les hommes, c’est plus subtil mais ils peuvent souffrir eux aussi de candidose.
      Bon courage, prenez bien soin de vous !

      Lili

  35. Bonsoir,
    alors que je cherchais une recette je suis tombée sur ce blog et cet article m’a interpellé. Je dois malheureusement reconnaitre que les symptomes me parlent… surtout en ce moment. J’ai des problèmes de constipation et de ballonnements douloureux depuis aussi loin que je me souvienne. Mon médecin me disait de ne pas m’allarmer et me donnait quelque chose pour que ça passe avec plus ou moins d’efficacité. J’ai plus ou moins toujours vécu avec ça alors je m’y suis habituée. Il y a 2 ans et contre l’avis du médecin je suis allée voir une gastro un jour de ras le bol qui m’a dit que mon colon était trop long, que je devais prendre du psyllium et des probiotiques à vie, éviter les crudités, certains fruits ect… A coté de ça j’ai souvent des infections urinaires, j’ai une intolérance au lactose et depuis quelques mois une extreme fatigue dont je n’arrive pas à remonter et des migraines alors que je n’ai jamais été migraineuse. J’ai également des coups de blues.. Bref je me reconnais un peu dans cet article.. Je pense qu’une vérification s’impose.

    Merci pour toutes ces informations.
    Stéphanie

    1. Coucou Stéphanie,

      Merci pour ton message et ce témoignage !!
      Effectivement, ce que tu décris peut être lié au candida… Ce serait bien de vérifier. En tous cas, tu sembles avoir une baisse de ton système immunitaire. C’est possible que ce soit juste cela et passager, mais dans le doute… As-tu essayé l’acupunture pour la fatigue et les migraines ?
      Je t’embrasse !

      Lili

  36. Bonjour Lili,

    Mille mercis pour ton partage d’expérience, ô combien pertinent et précieux ! ;-)

    Candidose oblige, je retire les sucrants (y compris miel, sirop d’agave ou d’érable, sucre de fleur de coco,… et même les dattes) de mes recettes. Et finalement, cela me plaît bien d’avoir des petits-déj ou desserts moins sucrés au goût ! Sauf que cela modifie forcément la structure et la consistance du plat et j’ai parfois de beaux ratés dans mes réalisations (souvent, mes gâteaux ressortent du four pas assez cuits…même après 50mn de cuisson) !
    Aurais-tu un conseil et/ou des ingrédients qui pourraient convenir pour remplacer les sucrants et permettre d’obtenir la consistance voulue ?

    Merci d’avance pour tes lumières !

    1. Coucou,

      Merci pour ce message. :)
      Le sucre joue un rôle dans la structure d’une préparation.
      Mon conseil est d’ajouter de la poudre d’amande ou de noisette ou encore de la noix de coco râpée.
      Mais pâtisser sans sucre, c’est tout un travail. On n’obtient pas un fabuleux gâteau comme ça, il faut faire des essais… :)
      J’ai partagé plusieurs d’entre eux dans mon e-book “Sans” et mon livre Anti-candida. Et je continue d’expérimenter à la maison. Tu vas y arriver à la longue ! :)
      Je t’embrasse,

      Lili

      1. Arf, j’arrête pas de faire des essais !!! ;-)
        MERCI pour le tuyau et j’ai déjà testé quelques recettes de ton livre anti-candida (qui est top : recettes simples, faciles, rapides !). Mais pour celles qui ont du sucre de fleur de coco, par exemple, je ne savais pas trop comment faire…
        Bon, je vais continuer d’expérimenter (ah mais c’est que je ne vais pas me laisser abattre comme ça, moi ;-) ) !

        1. Hihi, c’est génial ça, on dirait moi en cuisine, je ne lâche rien non plus. ;)
          La noix de coco râpée fonctionne bien alors dans ce cas-là. Mais je suis sûre que tu vas trouver d’autres astuces. :)
          Je t’embrasse,
          Lili

  37. Merci Lili, de tous tes partages!
    Je te le dis aujourd’hui, et sous cet article, parce que ma fille aînée a eu ce parcours.
    Du coup, elle a fait des études pour devenir aromathérapeute, et, je peux dire que les huiles essentielles sont un trésor pour tous ces tracas.
    Personnellement, je m’en sers pour d’autres pathologies, mais j’ai suivi de près son combat à elle contre la candidose. Elle a réussi à la maitriser, depuis elle est maman. Comme tu le disais, dans les moments de stress intense ça essaie de revenir, mais la vigilance et l’écoute de soi empêchent les dégats.

    Voilà, ce petit témoignage indirect pour dire à toutes celles qui galèrent de ne pas désespérer, des solutions existent pour chacune d’entre nous. Il faut reprendre le pouvoir sur notre santé et tout d’abord se connaitre pour se prendre en charge; ensuite oser construire son propre chemin vers le mieux -être.
    Bon courage à toutes et merci Lili pour ton travail et ta générosité.

    1. Bonjour,

      Merci beaucoup pour cet adorable message et ce beau témoignage ! :)

      Effectivement, les huiles essentielles peuvent être d’un grand secours !
      J’ai fait appel à elles de nombreuses fois… :) C’est un outil parmi tant d’autres. Je pense aussi que l’aide d’un aromathérapeute est précieux.
      Mais de mon expérience, les HE seules ne suffisent pas à guérir, et ne conviennent pas à tout le monde.
      Comme tu dis, il faut d’abord se connaître, c’est primordial ! :)

      Bises à toi et ta fille du coup et bon dimanche,

      Lili

  38. Bonjour
    Sur les conseils d une infirmières naturopathe, j ai réglé mon problème grace au vinaigre de cidre quotidien ajouté dans mon alimentation et aux yaourts au bifidus actif. Il y a longtemps et ce n est jamais revenu.j ai arrêté les yaourts mais gardé le vinaigre de cidre bio comme base de mes sauces pour crudités

    1. Bonjour,

      Merci beaucoup Marie pour cette belle astuce !
      Le vinaigre de cidre est un “remède de grand-mère” qui a fait ses preuves chez plusieurs personnes, mais pas tout le monde. Tout dépend de sa constitution, de son terrain, de la sévérité de la candidose… Mais effectivement, c’est un bon produit !

      Bien à vous,

      Lili

    2. Bjr vous avez fait quoi pour supprimer cette candidose svp moi ces juste ma langue blanche

      1. Bonjour,
        Tout ce dont je parle dans l’article…
        Ce n’est pas une solution express, mais un changement de vie.
        Et j’ai créé un programme justement pour accompagner les personnes qui souffrent de candidose ainsi que de douleurs digestives.
        Il n’y a pas de remède. Donc je ne peux pas vous donner de “technique” ou “méthode”.
        La langue blanche est un signe de manifestation de candidose, mais la candidose est souvent bien plus générale.
        Bonne journée,
        Alice

  39. Bonsoir et merci pour cet article!

    J’ai des douleurs type brulure à l’estomac depuis mon adolescence mais malgré de nombreux examens la conclusion a été “c’est dans votre tête” alors j’ai souffert en silence depuis maintenant 13 ans. J’avais aussi à cette époque des cystite à répétition.

    Depuis 2 ans mes douleurs se sont étendues à tout mon système digestif et je suis épuisée en permanence, j’ai des fourmillements, des courbatures inexplicables…

    Je n’avais jamais entendu parlé de la candidose avant de voir un de tes posts sur instagram! J’ai fait le questionnaire en ligne pour commencer et j’ai 150 points… Je vais prendre rdv chez un nouveau médecin, en espérant trouver quelqu’un qui m’écoutera enfin!

    1. Coucou Claire,

      Merci pour ton message !
      Je suis vraiment désolée de lire que tu es en souffrance depuis tout ce temps…!
      Ce fameux “c’est dans votre tête” a le don de me mettre en colère !! Car tout ce que tu me décris là ressemble fortement à une candidose non diagnostiquée qui s’est étendue joyeusement…
      Quand tu prends rdv, n’hésite pas à demander si le médecin est familier avec la candidose, sinon tu vas perdre ton temps.
      Je te recommande aussi de contacter un praticien certifié en médecine intégrative : http://ecim.pro/ou-trouver-nos-praticiens-certifies.html

      Bien à toi,

      Lili

      1. Bonsoir Lili et merci pour ta réponse!
        J’ai pris rdv avec un nouveau généraliste, c’est demain soir… je vais voir ce que ça donne. En tout cas je vais y aller en lui parlant de la Candidose. Je vais y aller avec le questionnaire également. J’espère tomber sur quelqu’un d’ouvert, au moins pour pouvoir faire des examens pour confirmer ou non.

          1. Bonsoir Lili,

            Le médecin n’y croit pas vraiment mais elle m’a quand même prescrit une analyse de selles pour vérifier, en plus d’analyses de sang pour d’autres choses.

            Réponse bientôt :)

            Merci à toi,

            Claire

  40. Bonjour et merci pour cet article où j’ai l’impression de me voir dans certains symptômes….affaire à suivre car j’ai un bilan sanguin et analyse des selles en cours, on verra ;-)

  41. Bonjour Lili,

    Merci de ce texte qui témoigne de ton expérience et qui résonne fort en mon cœur. Notre corps sait ce qui est bon pour lui, pour sa guérison, il est notre meilleur guide. Il est important de revenir libre et souverain dans notre alimentation (comme dans tous les autres domaines d’ailleurs) en nous reconnectant à notre guidance intérieure.

    Apprendre à écouter notre ressenti et à nous faire confiance est un long chemin, mais tellement libérateur ! Fini les dogmes, les prisons alimentaires, les prisons mentales, et bienvenue à liberté d’être soi, la prise de responsabilité personnelle vis-à-vis de notre propre santé.

    Merci pour ton travail, merci pour tes mots, tes recettes, qui accompagnent mon quotidien.

    Pour un meilleur monde et dans l’unité,
    Avec tout mon amour et mon soutien,

    Laura

    1. Coucou Laura,

      Que c’est beau et bien dit ce que tu as écrit ! Je te rejoins tout à fait dans tes propos, merci. :)
      Je t’embrasse,

      Lili

  42. Merci pour ce super post Lili. Je sais que chacun réagit différemment et a un régime différent, mais pourrait tu donner un exemple de ce que tu manges au quotidien, à chaque repas ?
    Conseilles tu d’arrêter le pain sans gluten totalement ? Ou penses tu qu’en manger une ou deux fois par semaine, par exemple le we, anéantit tous les efforts ?
    Idem le chocolat, les barres de fruits secs… Faut il les arrêter à vie ou peut on en prendre de temps en temps (sans risque que le candida en profites pour refaire surface)? Merci pour ton aide !

    1. Coucou,

      Je peux essayer, mais ça varie vraiment en fonction des jours, je n’ai pas le même appétit tous les jours.
      Au petit-déjeuner, je mange soit un porridge (voir l’une des dernières recettes sur mon blog) soit un yaourt de soja mélangé à une compote maison non sucrée, du muesli maison, des graines, un peu de spiruline. Le matin, je mange rarement la même chose en fait, mais souvent des bols avec plein de choses dedans. Si j’ai un creux le matin, un fruit et une boisson chaude, comme un lait d’or. Le midi, un grand bol de légumes de toutes les couleurs, cuits à la vapeur, tels quels ou en purée, nappés de purée d’amande ou de sésame, parsemés de graines et d’épices. Un yaourt de soja en dessert, deux carrés de chocolat parfois. L’après-midi, je mange un fruit, des fruits secs ou des oléagineux. Parfois, je prépare un gâteau ou des biscuits si j’en ai envie. Mais ce n’est pas tous les jours. Le soir, c’est plutôt soupe ou légumes vapeur, riz ou quinoa et verdure (mâche, roquette), avec un mélange d’huile Oméga 3, des épices, des graines… Mais ça change comme je te disais en fonction de mes envies, de mon appétit. Ma base reste la même cependant : je fais la part belle aux légumes, d’autant plus que j’adore ça ! Pour ce qui est du pain, j’en mange de temps en temps, mais comme une céréale, comme je mangerais du riz par exemple, donc pas à tous les repas. Aussi, je pense qu’en manger de temps en temps, comme le chocolat, ou les autres choses que tu aimes, peut être bénéfique si tu en as vraiment envie. L’idéal c’est d’opter pour des produits maison ou alors s’ils sont du commerce, s’assurer qu’il n’y a pas d’additifs ou trop d’ingrédients. Encore une fois, c’est un équilibre à trouver et personnellement, j’adore le chocolat et je me vois mal vivre ma vie sans, alors j’en mange, avec modération, comme tout le reste. :) Il est inutile de se priver, de se frustrer, par contre, on peut trouver des compromis et finalement découvrir de belles choses. Par exemple, dans mon cas, j’ai peu à peu mis le café de côté (sans me dire “aujourd’hui j’arrête le café) pour du lait d’or (lait chaud au curcuma), d’abord pour ses bienfaits puis pour son goût dont je raffole désormais. En douceur, sans frustration, avec plaisir. :)
      Je t’embrasse,

      Lili

  43. Merci beaucoup pour ce message rempli d’informations précieuses pour moi !! J’ai découvert il y 2 semaines que j’avais une candidose sans savoir vraiment ce que c’était. J’ai aussi une intolérance au gluten, à la levure de boulangerie et aux fruits de mer. Et mon corps est beaucoup trop acide. Ça fait beaucoup à intégrer !! La cousine de mon mari, qui suit des études de naturopathe, m’a conseillé de commencer un régime anti-candidose et surtout de m’écouter pour apprendre à définir ce qui me convient ou pas et par la suite je devrais réintégrer un à un les aliments pour voir comment mon corps réagit. Mais elle m’a aussi dit que mon alimentation ne serait plus jamais la même et que j’allais devoir faire un gros travail sur moi ! C’est ce qui sera le plus difficile je pense.. Je n’ai commencé que lundi et je suis encore un peu perdue par rapport aux idées de repas (plus de repas végétariens et sans gluten) mais pour l’instant, bizarrement, malgré mes très nombreuses envies irrésistibles habituelles de sucre, je ne me sens pas frustrée. Pourvu que ça dure !! L’avantage c’est que je vais maigrir !! ;) (j’ai une 20aine de kilos à perdre).

    1. Bonjour Virginie,

      Merci beaucoup pour ton message. :)
      Les intolérances alimentaires vont souvent de pair avec la candidose, quant à l’acidité du corps, c’est une évidence…
      C’est pourquoi, guérir d’une candidose revient à rétablir l’équilibre dans son corps : équilibre physique, mais aussi émotionnel et mental.
      C’est très important de s’écouter et si je t’encourage avec ce régime alimentaire qui donne un coup de fouet au corps, je t’invite à ne pas te brider et à garder en tête qu’il faut t’aimer et te respecter avant tout. Donc mange dans la bienveillance surtout et si l’envie de sucre est présente, ne te refuse pas un fruit au risque de tomber dans quelque chose que tu ne maîtrises pas.
      Je t’embrasse,

      Lili

  44. Merci pour cet article qui me fait me poser quand même quelques questions car je me reconnais dans certains symptômes…
    Petite question car chez moi le lien ne fonctionne pas : pour les tests sanguins, qu’est ce qui doit mettre la puce à l’oreille ?
    Encore merci

    1. Mais de rien… :)
      Je ne comprends pas trop ta question. Les tests sanguins sont des tests spécifiques qu’il faut se faire prescrire par un praticien qui connaît la candidose. Ce ne sont pas de simples tests comme on a l’habitude d’en faire. Ils doivent être réalisés par des labos spécifiques et c’est ce qui fait qu’ils sont coûteux.
      Bien à toi,
      Lili

      1. Je pensais que ça se marquait, par exemple, par trop de sucres dans le sang, ou une immunité en baisse ou quelque chose du genre.
        Je n’avais pas compris qu’il fallait faire une analyse spécifique pour débusquer une éventuelle candidose.
        Merci de ces éclaircissements !

  45. Hello Lili, cet article est une petite pépite, vraiment.

    Je commençais à me décourager et à re-craquer (visiblement bien plus rapidement que vous toutes car je suis diagnostiquée candidose + intolérances aux œufs, au lait de vache et soja jaune depuis à peine un mois…). En effet je souffre de tous les symptômes cités en début d’article depuis janvier 2017. Je suis passée par tous les diagnostiques et régimes “colon irritable” “intestins perméables” “régime SANS gluten, lait, FODMAP’s” des détox et j’en passe… Comme vous le dites si bien, plus de frustration qu’autre chose.
    Je suis désormais suivie par une diététicienne depuis 2-3 semaines (mais les séances et les traitements ont un coût assez conséquent…) et j’ai commencé par un nettoyage du foie et la je prends 2 compléments naturels par repas contre la candidose + des enzymes digestives encore jusqu’à lundi, puis je commence un traitement pour refaire la flore intestinale.
    Dans un énième élan de désespoir j’étais sur le point de prendre rdv avec un allergologue et un gastro car je ne voyais aucune amélioration et je me disais que c’était autre chose… Mais j’ai reçu la notification de ton article. La vie est bien faite.

    Ton article, Lili, m’a réchauffé le cœur (oui oui), et rassurée. Déjà sur le fait que je ne suis pas la seule, mais également pour toutes les précisions que tu as apporté sur cette maladie peu connue. Je me suis totalement retrouvée dans tout ton récit (et c’en est très troublant d’ailleurs). Je prends désormais cette candidose au sérieux (car j’étais plus centré sur mes intolérances alimentaires) tout en essayant de diminuer mon stress et traiter mes petits tracas internes en suivant un bon psy pour quelques séances, ça va me faire du bien !
    PS: j’ai acheté ton petit livre pour m’aider dans mes recettes maison, je le commence en me couchant avec.

    MERCI et que la force soit avec nous :) :*

    1. Coucou Marion,

      Merci mille fois pour ce message ô combien touchant !!
      Quel parcours !! Je comprends que tu te retrouves dans mes mots, je me retrouve dans les tiens. ;)
      De ce que je lis en tous cas, tu es sur le bon chemin, vraiment, alors ne te décourage pas !!
      La candidose, c’est long à éradiquer, ça peut même prendre des années. Mais on n’est pas en souffrance tout ce temps-là. Car dès que l’on sait ce que c’est, quand on a pris la bonne route et qu’on sait qu’on peut ressortir plus fort de l’épreuve, alors ça passe mieux. :)
      Je reste à ta dispo si besoin. :)

      Je t’embrasse,
      Lili

  46. Bonjour,
    Merci pour cet article (et les autres ;)
    Qu’en est-il de la prise des probiotiques pour rééquilibrer la flore intestinale ?
    Bien à vous

    1. Bonsoir Corinne,

      Je suis pour ! ;) Mais pas dès le début. Je pense qu’il faut dans un premier temps nettoyer l’organisme et ensuite le renforcer avec des probiotiques. Car mettre des bactéries sur un terrain pas sain et non fertile, ça ne sert à rien. On peut se tourner vers des probiotiques de qualité quand on se sent mieux, signe que le candida rebrousse chemin… Enfin, je les trouve particulièrement utiles quand on est guérit de la candidose mais qu’on sent qu’une petite rechute est possible. Cela a été mon cas par exemple pendant ma grossesse. Je connais bien mon corps maintenant et je sens quand le candida albicans a envie de frapper à la porte. Je fais alors une petite cure de jus et de probiotiques et je me sens rapidement mieux. :)

      Bises,

      Lili

      1. Bonjour,

        Peux-tu donner des exemples de probiotiques? On s’y perd, parmi les innombrables choix… merci !

        1. Hello,

          Je te recommande d’aller en magasin bio et de demander conseil. Je n’ai pas une marque à te recommander précisément, plusieurs se valent. Cependant, il faut veiller aux critères suivants :
          – une composition minimale de 2 milliards de bactéries
          – des gélules gastro-resistantes
          – une contenance d’au moins 5 souches reconnues, dont : Bifidobacterium bifidum, Lactobacillus acidophilus, Bifidobacterium longum, Lactobacillus casei et Lactobacillus gasseri.
          Belle soirée,
          Lili

          1. Bonjour et un énorme merci pour cet article. J’ai découvert la présence de candida Albicans dans mon organisme à la fin de ma grossesse et tout m’amène à penser en ce moment que cela à atteint ma poitrine. Peut être que ça n’est pas le cas et que ce sont d’autres bactéries (ce qui en France semble compliqué à tester) mais dans tous les cas mon corps me parle et me dit de changer bien des choses pour que ça aille mieux. Je pense que ce rééquilibre alimentaire et de vie en entier me sera d’une grande aide.

            Merci pour ça

          2. Bonjour Aurore,
            Merci pour votre message.
            N’hésitez pas à écouter mes podcasts, certains pourraient vous aider.

  47. Merci pour cet très bel article! Mon diagnostic de candidose date de 2012 et j’ai comme toi essayé plusieurs diètes anti-candidose avec compléments naturels…mais à chaque fois, je n’ai pas pu tenir la route plus de 4/5 mois et cela m’épuise. La médecine chinoise et l’homéopathie m’ont ouvert une porte de sortie. Et c’est vrai que les mycoses récidivantes apparaissent dans les moments de stress ou d’abus alimentaires. Mon médecin, ma gynéco et même une naturopathe que j’ai consultée me proposent de prendre du Mycoster ou Fungizone…j’ai déjà repoussé mais je me demande vraiment si ça ne vaut pas le coup d’essayer…j’aimerais apaiser ces crises avant de tomber enceinte….que me conseillerais-tu? Un grand merci d’avance, Géraldine

    1. Bonjour Géraldine,

      Merci pour ton message et ton partage d’expérience !
      Il semblerait que tu sois sur la bonne voie !!
      Je ne peux pas vraiment te conseiller, je n’ai jamais pris d’antifongiques de ce type. Je te recommande d’envoyer un message à Anaïs du blog greendelight.fr qui elle en a déjà utilisé. Elle pourra te donner son retour.

      Je t’embrasse !
      Lili

      1. Bonjour Géraldine pour ma part j’ai essayé tout ces fongicides qui n’ont eu aucun effet à part empirer mon état. Je te dirais de te tourner vers le naturel. Néanmoins je ne suis pas médecin et chaque cas est different

  48. Superbe article qui résume bien tout, merci ! Pour moi, le message de la candidose aura été de savoir m’affirmer, prendre soin de moi, avoir confiance en mes qualités, poser des limites et ne pas me laisser envahir en effet. “Servir sans faire litière de soi-même” comme me le disait le Yi-King (livre/oracle de sagesse chinoise).

    1. Coucou Anne,

      Quel chouette message, merci !! C’est beau d’avoir le témoignage d’une personne qui a cheminé et qui sait aujourd’hui ce que lui a apporté la candidose !!
      Merci encore. :)
      Je t’embrasse,

      Lili

  49. Bonjour, moi aussi la candidose me pourrit la vie ! Quand vous dites un medecin specialiste de la candidose…quel est sa profession svp ? Infectiologue, naturopathe….
    Je n’en peux plus, cela fait un an de restrictions alimentaires, de ne plus avoir de vie sociale normale bref… je me soigne seule et ne sais qui aller voir.
    Merci pour votre témoignage et votre reponse.

    1. Bonjour,

      Cela dépend des médecins. Certains sont généralistes, d’autres nutritionnistes ou homéopathes. Il faut cependant qu’ils soient sensibles à la candidose. Je recommande souvent les naturopathes car eux entendent parler de candidose durant leurs études. Avant de prendre RDV, assurez-vous que le professionnel de santé sait de quoi il s’agit et a l’habitude de traiter ce genre de pathologies. Le mieux est de demander directement au téléphone.

      Bon courage !!
      Bises,
      Lili

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alice, alias Lili, maman d’une petite tornade, humaine imparfaite, auteure et coach bien-être.

Je partage sur mon blog des p’tits plats et desserts végétaliens/sans gluten du quotidien pour tous, quel que soit votre régime alimentaire, pour une cuisine alternative gourmande et facile, sans étiquettes ni prise de tête. Que vous ayez envie de plus de vert dans votre vie, de repas plus respectueux de votre corps et de la planète, ou simplement d’instants gourmands légers, vous êtes au bon endroit.

Bienvenue !

ENCORE UN PETIT CREUX ?

Plus de confort, plus de vitalité, plus de simplicité.

Renseignez votre adresse e-mail et recevez un e-book de recettes exclusives végétales et sans gluten, qui apporteront la touche de douceur qui manque à votre journée !

5 CLÉS POUR MIEUX DIGÉRER

Plus de confort, plus de vitalité, plus de simplicité.

Recevez dans votre boîte mail l’atelier vidéo bien-être Vert ma Vie dans lequel je partage avec vous mes 5 clés pour une meilleure digestion. 

Coach de vie certifiée et conseillère en naturopathie spécialisée dans la sphère digestive, je suis formée à la gestion des Troubles du Comportement Alimentaire, à l’accompagnement, ainsi qu’à la nutrition.

J’ai fait le choix de restreindre la publicité sur mon blog pour vous permettre d’avoir une navigation plus agréable. En désactivant votre bloqueur de publicité sur ce site vous soutenez mon travail et je vous en remercie !