Crèmes au chocolat maison express ~ 2 ingrédients (vegan, sans gluten)

Bonjour. Je vous retrouve aujourd’hui en recette ! Mon blog continue sa petite pause, avec tout de même une exception aujourd’hui, sous la forme de crèmes au chocolat maison express, avec deux ingrédients seulement.

Car une situation exceptionnelle appelle un post exceptionnel, n’est-ce pas ? Un post tout doux, tout crémeux, tout chocolaté, dans lequel on se sent en sécurité.

Crèmes au chocolat maison

Lorsque j’ai préparé mes crèmes hier midi, en vue du goûter, avec deux ingrédients seulement – l’être humain est très créatif quand il est restreint !- et qu’elles se sont avérées être fabuleuses, je me suis dit que je ne pouvais pas garder ma recette secrète, pas maintenant.

Car ces jours-ci sont des jours à chocolat.

Ces jours-ci, j’ai envie de doudou, de câlins, de cacao. J’ai besoin de tendresse, de me sentir entourée, enveloppée, au bon endroit. Le chocolat a cet effet sur moi.

Pour sortir des troubles du comportement alimentaire de ma jeunesse, j’ai dû apprendre à manger par faim uniquement, et non sous le coup de l’émotion. Je suis encore plus au clair avec cette façon de m’alimenter aujourd’hui avec une petite modification tout de même : je fais désormais confiance à mon intuition. Quand je ressens les sensations corporelles de la faim, je me questionne sur ce dont j’ai vraiment envie : du chaud, du froid, du cru, du cuit, du mou, du croquant ? Cela ne veut pas dire que mes émotions ne sont pas associées à mes choix dans mes repas. Le chocolat est une nourriture émotionnelle pour moi. C’est même LA nourriture du réconfort pour moi. J’écoute mes émotions, je les prends en compte dans mes décisions, sans profiter de leur présence pour m’apitoyer sur mon sort et faire n’importe quoi.

Crèmes au chocolat express

Mon cerveau trouve toutes les excuses depuis une semaine pour manger au-delà de la satiété. Alors que j’ai fait la paix avec mon assiette en écoutant mon corps et ses signaux de faim, voilà qu’il en profite pour m’encourager à reprendre une part de gâteau, boire un coup (alors que j’ai levé le pied sur l’alcool depuis la fin de l’année dernière), fumer une clope (alors que je n’ai pas touché une cigarette depuis des années) : pour mettre des mouchoirs sur mes émotions en fin de compte. En anglais, on appelle ça « buffering » : c’est le fait de dissimuler son stress, sa colère, sa tristesse ou encore son angoisse en ayant recours à la compulsion principalement : trop manger, trop boire, trop acheter, trop travailler… S’agiter, en excès, plutôt que ressentir. Plutôt que de prendre conscience de son émotion, de la nommer, de prendre le temps de voir comment ça fait dans son corps quand on n’est pas bien, d’essayer de comprendre les pensées associées, et de s’accepter dans cette situation, de s’aimer malgré tout, de s’aimer quoi qu’il arrive.

Quand j’ai terminé ma petite crème au chocolat hier au goûter, que j’ai mangée par faim et par envie de réconfort, les deux n’étant pas incompatibles d’après moi, j’ai senti que ma tête m’en réclamait une seconde, voire une troisième ! C’était si bon ce chocolat crémeux en bouche, cette fraîcheur cacaotée si légère et profonde à la fois.

Mon cerveau a trouvé son lot de colère, de nostalgie, d’anxiété, de frustration, de peur et de lassitude pour justifier le fait qu’en vrai, je pourrais m’enfiler toutes les crèmes au chocolat maison que j’ai préparées si je le voulais, et même prendre une pile de bouquins et filer me blottir sous la couette pour ne sortir de mon lit que dans quelques semaines, quand tout ceci sera de l’histoire ancienne et qu’on pourra enfin se promener dans un parc, déguster une glace en centre-ville, boire un café en terrasse avec un·e ami·e, serrer ses proches dans nos bras. Des petites choses toutes simples qui nous font sentir vivant·e·s, vibrant·e·s.

Crèmes au chocolat express

Mon cœur a rétorqué que je pouvais profiter de cette période de vide fertile pour remercier ce que j’ai, plutôt que de focaliser sur ce que je n’ai pas, pour apprécier l’instant, me délecter d’une crème maison, d’un projet tricot, d’un bouquin inspirant, et de chérir ceux et celles qui sont à mes côtés, présents en chair et en os, ou même virtuellement.

Sur ces quelques pensées qui sont nées d’une crème chocolatée, je vous livre ma recette (trop) facile et (trop) rapide. Prenez bien soin de vous.

Crèmes au chocolat maison express ~ 2 ingrédients

Ingrédients pour 3 crèmes au chocolat maison :

  • 80 g de chocolat noir à 56% (j’utilise le chocolat de la marque bio Chocolates Solé)
  • 200 ml de lait de coco en briquette, idéalement avec 55 à 60% de noix de coco (j’utilise le lait de coco fluide de la marque Bjorg)

Déroulement de la recette :

  1. Couper le chocolat en morceaux et le placer dans une petite casserole.
  2. Ajouter la crème.
  3. Faire chauffer à feu moyen, en prenant soin de mélanger régulièrement au fouet, jusqu’à ce que le chocolat soit complètement fondu.
  4. Répartir la préparation dans 3 ramequins, idéalement des ramequins bas (pas des pots à yaourts en somme, mais des pots à mousse au chocolat ou même à crème brûlée).
  5. Laisser refroidir et placer 1h au moins au réfrigérateur. Plus la crème patiente au frais, plus elle sera ferme et agréable en bouche.
  6. Déguster en prenant le temps, en fermant les yeux, en sentant la douceur de la crème chocolatée se disperser dans votre corps et vous envelopper…

Alice, alias Lili, maman d’une petite tornade, humaine imparfaite, auteure et coach bien-être.

Je partage sur mon blog des p’tits plats et desserts végétaliens/sans gluten du quotidien pour tous, quel que soit votre régime alimentaire, pour une cuisine alternative gourmande et facile, sans étiquettes ni prise de tête. Que vous ayez envie de plus de vert dans votre vie, de repas plus respectueux de votre corps et de la planète, ou simplement d’instants gourmands légers, vous êtes au bon endroit.

Bienvenue !

ENCORE UN PETIT CREUX ?

Plus de confort, plus de vitalité, plus de simplicité.

Renseignez votre adresse e-mail et recevez un e-book de recettes exclusives végétales et sans gluten, qui apporteront la touche de douceur qui manque à votre journée !

[sibwp_form id=1]

Coach en émotion, je suis formée à la Communication Non Violente, à la gestion des Troubles du Comportement Alimentaire, à l’accompagnement, ainsi qu’à la nutrition.

J’ai fait le choix de restreindre la publicité sur mon blog pour vous permettre d’avoir une navigation plus agréable. En désactivant votre bloqueur de publicité sur ce site vous soutenez mon travail et je vous en remercie !

37 réponses

  1. Salut merci pour la recette :)
    Je l’ai faite avec du lait d’amande mais je comprends pas ça n’a pas pris du tout :(

    1. Bonjour,
      C’est normal : il faut du lait de coco car le gras de ce dernier fige au contact du froid, contrairement aux autres laits végétaux.
      Pour rattraper cela, vous pouvez verser votre préparation dans une casserole, ajouter un peu de fécule, faire chauffer jusqu’à épaississement et laisser prendre au frais.
      Bon dimanche,
      Lili

    1. Bonjour,
      Oui, mais il faudra veiller à ne prélever que la partie blanche, bien crémeuse, et non l’eau. :) L’astuce c’est de placer la conserve au frais plusieurs heures.
      Bonne journée,
      Lili

  2. Bonjour Lili,
    Merci beaucoup pour cette recette toute simple mais tellement délicieuse. J’avais mon lait végétal favori sous la main : le lait noisette Alpro : il est légèrement crémeux et avec son petit goût noisette, il s’est parfaitement marié au chocolat. Simple, rapide, et exquis ! Merci beaucoup pour cette idée recette :-) Amitiés.
    Anne-Sophie

  3. Bonjour
    J’aime lire tes post en ces temps troublés, tu es si calme et apaisante comme quand je fais mon cours de yoga.
    Je m’astreints à une routine journalière avec une séance de yoga et du renforcement musculaire en attendant de ressortir. Et je cuisine plus à mon grand étonnement. Étant la seule végétarienne dans ma tribu de 4 il n’est pas facile de faire un repas qui aille à tout le monde et tes desserts souvent remet tout à plat et rassemble. J’aime les crèmes choco et ma grande les adore donc on va essayer. J’aurais juste une question est ce qu’on sent la coco? Elle n’en raffole pas !!!! Voilà j’ai été bien longue mais ça fait du bien d’avoir des interactions.
    Alors une belle journée et pleins d’autres jusqu’à ce que nous puissions reprendre le cours de nos vies.
    Elisabeth

    1. Coucou Elisabeth,
      C’est toujours un plaisir de te lire, alors merci à toi pour cette interaction comme tu dis. :)
      C’est super que tu puisses faire du yoga et du renforcement ! Personnellement, j’ai peu de temps libre avec Gabriel, alors c’est mon blog qui me donne la bouffée d’oxygène dont j’ai besoin. Et je suis bien heureuse quand je vois que mes recettes plaisent ! :D
      Je trouve que l’on sent la noix de coco. Après, je ne sais pas à quel point ta fille n’aime pas cela, tu peux toujours essayer. :) Certaines personnes sont plus sensible au goût de la coco (tout comme le sarrasin j’ai noté d’ailleurs) que d’autres, alors bon, faut se jeter à l’eau. Au pire, tu termineras son dessert sans problème ! ;)
      Je t’embrasse,
      Lili

  4. Me revoilà ! Je laisse mon petit mot en bas de la page, car je n’ai pas trouvé de bouton Reply pour faire suite à notre « correspondance ». Peut-être qu’il y a un quota ;-)
    Merci, merci beaucoup. Je vais suivre tes bons conseils, ouvrir la briquette de coco, la sentir, et la cuisiner si rien ne m’alarme.
    Depuis fin janvier je ne prépare quasiment rien, c’était impossible d’éplucher un fruit ou un légume, compliqué d’ouvrir un bocal ou même un sachet (suite à une petite fracture au poignet droit), alors j’organisais le temps différemment, et du coup on perd l’habitude de se préparer quelque chose.
    Je reprends doucement, un fruit, une crème. Des choses simples comme j’ai toujours fait. Ce n’est pas les meilleures conditions, on n’a pas forcément ce qu’il faut dans les placards et ce n’est pas le meilleur moment pour faire les magasins, mais comme je le disais, ta recette tombe à pic !
    Ca va me faire un ptit remontant.
    Encore merci Lili, je t’embrasse moi aussi. Et j’en profite pour te dire que tu est toute mimi sur la photo de présentation.

    1. Merci Agnès pour ton retour et ton compliment, tu es adorable. :) Je suis heureuse que ma recette tombe à pic et t’aide à renouer avec la cuisine. Effectivement, on perd rapidement les habitudes que l’on met en place. Car on s’adapte. En permanence. Et c’est tout de même une belle chose. :)
      Je t’embrasse,
      Lili

  5. Merci pour cette belle recette, dont les photos font trop envie ! Je n’ai pas encore trouvé mon bonheur pour les recettes de crème dessert chocolat coco, donc je vais l’essayer avec curiosité et gourmandise :). Je suis bien contente que tu publies à nouveau ici. J’espère que tu vas assez bien. Grosses bises

  6. Bonjour Lili !
    Merci bcp pour cette recette d’une telle facilité et onctuosité !!
    Je cherchais justement une idée pour remplacer les yaourts au chocolat que ma fille adore.
    Je me suis trompée dans le supermarché et ai acheté la « crème de coco légère » de Bjorg au lieu du lait de coco fluide que tu conseilles.
    Je ne sais pas si le résultat très sucré que j’ai eu (trop pour moi) est lié à cette erreur d’achat ? Pourtant il y a bien « seulement » 57,6% de noix de coco dans cette crème, c. à d. la même proportion que celle que tu recommandais pour le lait de coco.

    Tu répondais à un commentaire précédent en disant que l’on pouvait également choisir un chocolat plus corsé, j’ai retenu le conseil.

    1. Coucou Karine,
      Merci beaucoup pour ton retour ! :)
      La crème de coco légère contient des additifs, contrairement au lait de coco fluide. Je te laisse consulter les ingrédients ici : https://www.bjorg.fr/produits-bio/creme-coco-legere-bio.html et là https://www.bjorg.fr/produits-bio/lait-coco-cuisine-bio.html, tu verras la différence. Mais côté texture, effectivement, ce doit être similaire.
      Pour un résultat moins sucré, tu peux prendre un chocolat à 70% : moins de sucre mais aussi plus de gras, c’est pourquoi j’ai opté pour un chocolat avec moins de beurre de cacao et plus de sucre dans ma recette. Le lait de coco étant déjà gras, je voulais quelque chose d’assez digeste tout de même (mon estomac est très sensible aux lipides). Tu peux cependant adapter à tes goûts. :)
      Je t’embrasse,
      Lili

      1. Merci beaucoup pour tes explications et compléments qui me permettent de faire un choix d’ingrédients éclairé !!

        Très belle soirée à toi et au passage, j’ai lu ton article du 23/03 seulement hier, alors j’espère que le moral est bien reparti comme la veille de ton message, en mode Blinding lights ;-)

        1. Merci Karine ! Ce sont des hauts et des bas aujourd’hui… ;) J’espère que de ton côté, tout se passe bien. Avec plaisir pour les précisions, merci d’avoir demandé plus d’infos. ;) Belle soirée, Lili

          1. Coucou Lili,

            Déjà j’aimerais te remercier pour tes partages à longueur d’année, et puis pour ce post en particulier qui propose une petite douceur réconfortante avec 3 fois rien, ou encore celui où tu te mets gentiment à notre disposition pour nous aider à cuisiner ce qui nous reste. Bref, un grand merci général…

            Et comme Karine je te suis reconnaissante de nous fournir ces explications sur le choix du chocolat ou de la crème. J’essaie de regarder les ingrédients (personnellement j’évite par exemple les carraghénanes), mais faute de connaissances on peut se tromper, d’ailleurs je n’ai que du chocolat à 85 ou 90% croyant faire au mieux : vais-je avoir la conscience tranquille si je fais ta recette (surtout que ne pas manger les 3 pots relèvera d’un grand défi), moi qui à longueur d’année pioche déjà allègrement dans les purées d’oléagineux (oui, le soir je ne peux m’empêcher de compenser je ne sais quoi, le stress déjà sûrement) et qui ne doit donc pas être en manque au niveau du gras…

            Je voulais te demander, n’ayant pas de yaourt, quasiment plus de purée d’oléagineux, c’est pas toujours évident d »avoir un ptit dessert ou une gourmandise en ce moment. Tes crèmes me font véritablement de l’œil et sont dans un coin de ma tête depuis que j’ai vu ton post, mais ma briquette « coco cuisine » était à consommer de préférence avant octobre 2019. Je sais, c’est nul de laisser la nourriture passer de date, ce n’est pas que je l’ai oubliée, mais plutôt que je l’utilise assez rarement. Ce n’est pas la même marque que la tienne, c’est Isola Bio (et d »ailleurs c’est super de citer tes références, ça aide quand on a un doute), mais elle est aussi composée de noix de coco à 60%, d’eau, et de gomme de guar.
            A tout hasard connais-tu suffisamment ces ingrédients pour savoir s’il y a un quelconque danger à ne la consommer que maintenant ?

            Et dans ma rubrique « fonds de placard » j’ai aussi un sachet de Mix’Gom que je n’ai jamais utilisé de ma vie (je mange sans gluten/lin/chia etc etc), aussi « périmé de mars 2018 », si tu sais s’il est encore utilisable sans souci ou pas, et comment je pourrais l’utiliser au mieux.

            J’arrête là mon roman, en espérant ne pas te déranger avec mes interrogations.
            Il se peut que tu n’aies pas les réponses, je tente juste au cas où.

            Bises.

          2. Coucou Agnès,

            Tout d’abord, c’est une réelle joie de te lire ce matin ! Ce n’est pas un dérangement. Et d’après moi, ce n’est pas nul d’oublier des aliments dans un placard. L’autre jour, je me suis aperçue que des biscuits secs étaient périmés depuis l’automne dernier… Pourtant, j’ai peu de choses dans mes placards, mais tu vois, je crois que c’est un grand classique de ne pas voir le temps passer… :) Tes questions sont les bienvenues, et je suis RAVIE d’y répondre !! Si j’étais dans ton cas, j’ouvrirais la crème de coco et je saurais de suite à l’odeur si elle est passée ou pas. Si elle sent bon la noix de coco, tu es tranquille. Si elle sent le rance, alors tu peux la jeter. Avec la noix de coco, c’est comme les oléagineux, à l’odeur, on peut détecter s’ils sont encore bons ou non. En tout cas, même si c’est passé et que tu le manges, tu ne risques rien pour ta santé. Ce ne sera juste pas bon du tout. Aussi, si tu as un doute après le test du « snif snif », tu peux goûter. ;)
            Idem pour le mix’gom, que j’utilise aussi. Le seul risque, c’est que son rôle ne soit pas actif. Mais question sanitaire, c’est nul. Tu peux en tout cas en glisser 1 cc dans toutes tes préparations de type gâteau, dès lors que tu n’utilises pas d’œuf. Cette gomme va pallier au manque de protéines d’œufs en fait qui aident à lever, lier, stabiliser…
            Et finalement, pour ce qui est du gras : notre cerveau en a bien besoin ! Et aucun aliment n’est mauvais en soi. C’est pourquoi je me suis permis de parler d’émotions dans l’article qui accompagne ma recette. On mange toutes et tous parfois sous le coup de l’émotion, c’est comme ça. Et en cette période, manger plus que davantage, c’est normal. Se taper sur les doigts juste après, par contre, c’est contre-productif, puisque ça ne fait que nourrir cette voix en nous qui nous dit qu’on n’est pas assez bien, qu’on est pas comme il faut, qu’on mange trop, pas assez bien… etc. Cette voix, on peut l’enfermer à double-tour dans une chambre de notre cerveau et lui dire qu’on l’entend mais qu’on ne la croit plus.
            Je t’embrasse,
            Lili

  7. Bonjour Alice,

    Merci énormément pour tes appétissants et réconfortants partages.
    Quel plaisir de réaliser tes petites gourmandises, d’autant plus que celles-ci sont rapides. Je viens de les faire, je pense que nous allons tous nous régaler à la maison, je t’en dirai des nouvelles … ;-)

    Bel après-midi,
    Prends soin de toi.
    Elisabeth

  8. Chouette, j’avais un fond de crème de coco à terminer. J’ai mangé la première crème un peu tiède, trop gourmande! Mais c’est quand même meilleur plus frais! Géniale cette recette avec 2 ingrédients, merci Lili!

  9. Bonjour Lili, merci beaucoup pour cette recette, une vraie tuerie :-) et une bombe calorique aussi :-D J’ai utilisé du chocolat à 70% pour ma part.

    1. Hello ! Avec plaisir ! :) Je laisse mon corps se débrouiller avec les calories, il sait se réguler seul, et cela m’évite de manger en culpabilisant, ce qui, d’après moi, n’a aucun intérêt et est contre-productif. Donc peut-être que c’est une bombe calorique, mais j’y pense pas. J’écoute les envies de mon corps et il fait très bien son job. :) Si la tête vient s’y mêler, je l’ai vécu, c’est le début de la souffrance…! Bises, Lili

      1. Oui pour les calories ce n’était absolument pas un reproche :-) D’ailleurs entre temps j’ai essayé de faire moitié coco moitié lait de soja pour abaisser lesdites calories ;-) : c’était très bon… mais pas autant que 100% coco ! :-D

        1. Je ne l’ai pas lu comme un reproche. Je tenais simplement à préciser ma façon de voir les choses. :) Nous composons toutes et tous avec nos propres peurs, croyances, préférences, etc. et c’est en cela que j’aime partager ma cuisine. Et j’ai bien fait car je vois que fais vivre ma recette, et j’adore cette prise de liberté que tu as pu t’offrir par deux fois déjà (avec le chocolat 70% et maintenant le lait de soja). :) Merci donc pour ces retours. :) Bises, Lili

  10. Merci beaucoup pour ce blog que je découvre à l instant et cette recette!
    (Et aussi pour tout ce qui la précède… je m’y suis trop retrouvée.)

  11. Aussitôt écrites, aussitôt faites…
    Heureusement qu’il n’y a pas de sucre ajouté, j’ai utilisé du lait de coco à 80% (je n’avais que celui-ci) et je les ai trouvées un peu trop sucrées.
    La prochaine fois je prendrai du lait de coco moins concentré ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *